L’UQAM prend en compte les besoins de ses étudiants autochtones

may49
may49
Modérateur

le 30/08/2018 à 08:26

Publié le mercredi 29 août 2018 à 22 h 31

Pour sa rentrée 2018, l'Université du Québec à Montréal (UQAM) met en place plusieurs services destinés à ses étudiants issus des Premières Nations, dont l'inauguration d'un local flambant neuf et la création d'un poste autochtone à la vie étudiante. Une première pour l'établissement d'enseignement.

Un texte d'Ismaël Houdassine

Situé dans le Pavillon J.-A.-DeSève de l’UQAM, le local est fin prêt à accueillir les premiers étudiants autochtones. Son ouverture officielle est prévue le 30 août. Les lieux, qui devraient assurer une meilleure intégration seront « culturellement sécurisants » pour les étudiants autochtones, explique en entrevue Alexandra Lorange.

Engagée en mars à temps plein par l’Université à titre de conseillère à l’accueil et à l’intégration des étudiants autochtones, Mme Lorange est diplômée en droit de l’UQAM. Elle est issue de la nation attikamek. « Je connais à la fois l’université où j’ai étudié et la réalité des Amérindiens dont je fais partie. Je sais qu’il n’est pas toujours facile pour un étudiant autochtone de pouvoir vivre pleinement sa culture. »

La conseillère a pour mission de s’assurer de la mise en œuvre des projets en matière de soutien aux étudiants autochtones comme le suivi personnalisé, les rencontres ou les formations. Son poste, affecté aux Services à la vie étudiante, résulte d’une subvention de 327 000 $ accordée pour trois ans à l’UQAM par le gouvernement du Québec.

« La subvention permet de mettre en place les différentes mesures destinées aux étudiants autochtones, explique Mme Lorange. C’est tout nouveau pour l’UQAM, qui suit ainsi les recommandations du rapport final de la Commission de vérité et réconciliation du Canada. Le rapport conseillait aux universités du pays d’intégrer des mesures pour les étudiants autochtones. »

Alexandra Lorange espère que les projets créés seront conservés par l’Université. « Je crois que oui, car c’est une volonté institutionnelle de l’UQAM. »

Il y a une véritable volonté d’intégrer la réalité autochtone au campus
Alexandra Lorange, conseillère à l’accueil et à l’intégration des étudiants autochtones à l'UQAM

Outre l’embauche prochaine d’un étudiant qui viendra assurer une permanence dans le nouveau local, l’Université organisera plusieurs activités d’accueil, notamment une première édition de la fête culturelle autochtone organisée le 20 septembre.

« La réaction des étudiants autochtones est très positive, déclare la conseillère. Récemment, une étudiante au doctorat m’a dit "enfin!". Les besoins sont là, puisqu’on retrouve les étudiants autochtones dans les trois cycles d’études universitaires. »

Les étudiants autochtones de l’UQAM auront tout de même dû attendre 2018 pour avoir droit à des services déjà offerts dans d’autres universités du pays.

Selon la conseillère, ce n’est pas l’UQAM qui est en retard, mais tout le Québec. « Les universités de l’ouest du Canada sont en avance en matière d’intégration des autochtones. Elles sont rendues loin. Au Québec, il y a une réalité qui doit être prise en compte et l'on voit que cela arrive de plus en plus. »

Lire aussi : Des établissements d'enseignement postsecondaire pratiquent « l'indigénisation »

lire la suite

Répondre à ce message

Vous n'êtes pas autorisé à poster un message sur le forum.