Lumière à l’horizon pour la dernière Première Nation albertaine sans eau potable

may49
may49
Modérateur

le 28/08/2018 à 07:48

Publié le lundi 27 août 2018 à 20 h 21

Les travaux de construction de la nouvelle usine de filtration des eaux ont débuté lundi dans la communauté de Kehewin, qui fait l'objet d'un avis de faire bouillir l'eau depuis le 23 avril 2011. La Première Nation, qui compte 1400 personnes, est la dernière en Alberta à ne pas disposer d'eau potable.

Lorsqu’il se déplace à l’extérieur de sa communauté en compagnie de sa famille, raconte le conseiller Ben Badger, ses enfants lui demandent toujours s’ils peuvent boire l’eau.

« C’est instinctif pour mes enfants, explique-t-il. Ils me demandent toujours : " Papa, est-ce que je peux boire cette eau? " À Edmonton, vous tenez pour acquis le fait d’avoir de l’eau potable, mais la réalité dans notre communauté, c’est que ça n’existe tout simplement pas. »

La situation pourrait toutefois changer pour la Première Nation Kehewin, située à 230 kilomètres au nord-est d’Edmonton. La première pelletée de terre a eu lieu, lundi, sur le site de la nouvelle station de filtration de l’eau.

Celle-ci sera construite au coût de 14 millions de dollars. À cela s’ajoute un investissement de 5 millions de dollars pour construire de nouvelles canalisations.

Le ministère des Services aux Autochtones du Canada prévoit que l’avis de faire bouillir l'eau sera levé d’ici mars 2020.
Eau contaminée

L’eau de la Première Nation crie Kehewin est contaminée par les activités industrielles et l’agriculture, selon Ben Badger. À cela s’ajoutent les algues bleues que l’ancienne station de filtration, construite dans les années 1970, n’arrive pas à éliminer.

Ces algues produisent des toxines très dangereuses, rappelle le professeur à l’École des politiques publiques de l’Université de l’Alberta Nicholas Ashbolt. Elles peuvent notamment agir sur le fonctionnement du foie.

L’eau non traitée contient également des bactéries, comme l’E. coli, qui peuvent être mortelles. Certaines autres souches peuvent causer la légionellose ou encore des ulcères d’estomac.
À lire aussi :

Eau potable dans les réserves : il faut plus que des usines, selon une étude
L’eau potable : ne nous rendons pas à la dernière goutte

Un problème pancanadien

Lors de la campagne électorale de 2015, Justin Trudeau avait promis d’éliminer tous les avis de faire bouillir l’eau en vigueur dans les communautés autochtones. La communauté de Kehewin est la dernière en Alberta à ne pas avoir accès à de l’eau potable.

Depuis, 67 avis ont été levés, selon le site web de Services aux Autochtones Canada. Dans l’ensemble du pays, 72 communautés n’ont toujours pas accès à une source d’eau potable sur leur territoire.

Espaces autochtones

lire la suite

Répondre à ce message

Vous n'êtes pas autorisé à poster un message sur le forum.