Visite historique de la ministre des Services aux Autochtones à La Tuque et Wemotaci

may49
may49
Modérateur

le 29/08/2018 à 07:43

Publié le mardi 28 août 2018 à 23 h 20

Ça faisait plus de 20 ans qu'un ministre fédéral responsable du dossier des Autochtones n'était pas venu à la rencontre des communautés attikameks en Mauricie. Mardi, la ministre des Services aux Autochtones, Jane Philpott, s'est rendue à La Tuque et à Wemotaci.

La ministre souhaitait venir constater sur les terrains les besoins, préoccupations et enjeux des communautés attikameks. Elle s’est d’abord arrêtée au centre d’amitié autochtone de La Tuque où elle a discuté avec des membres de la communauté. Elle s’est ensuite rendue à Wemotaci.

Ça faisait plus de 20 ans qu'un ministre fédéral responsable du dossier des Autochtones n'était pas venu à la rencontre des communautés attikameks en Mauricie. Mardi, la ministre des Services aux Autochtones, Jane Philpott, s'est rendue à La Tuque et à Wemotaci.

La ministre souhaitait venir constater sur les terrains les besoins, préoccupations et enjeux des communautés attikameks. Elle s’est d’abord arrêtée au centre d’amitié autochtone de La Tuque où elle a discuté avec des membres de la communauté. Elle s’est ensuite rendue à Wemotaci.
Gens regroupés en rond autour de deux tables
Rencontre entre de Attikamekws et la ministre fédérale des Services aux Autochtones, Jane Philpott, et le ministre fédéral de l'Infrastructure et des Collectivités, François-Philippe Champagne, au centre d'amitié autochtone de La Tuque Photo : Radio-Canada

La ministre Jane Philpott était accompagnée du ministre de l'Infrastructure et des Collectivités, François-Philippe Champagne, qui est aussi député de Saint-Maurice-Champlain.

Les résidents de Wemotaci font face à certains problèmes, notamment par rapport au réseau cellulaire et au difficile accès à Internet. La station de pompiers aurait aussi besoin d’investissements.

L’accès à de bons logements fait également partie des sources de préoccupation.

"Il y a un grand manque de logements, mais ça, c’est quelque chose que notre gouvernement a déjà fait. On a fait des grands investissements pour le logement, a déclaré la ministre des Services aux Autochtones. Deux cents millions de dollars chaque année, en plus, pour bâtir de logement pour les communautés autochtones."
Des gens dans la rue qui marchent, sans neige
La communauté attikamek de Wemotaci, en Haute-Mauricie Photo : Radio-Canada

Il faut remonter à 1994 pour retracer la dernière rencontre entre des représentants des Attikameks et des membres très influents du gouvernement fédéral en Mauricie. Cette année-là, le premier ministre Jean Chrétien avait convoqué les trois communautés attikameks dans le secteur Grand-Mère, à Shawinigan. Jean Chrétien a lui-même été ministre des Affaires indiennes dans les années 1970.

Le ministre François-Philippe Champagne estime qu’il y a du travail à faire pour mieux arrimer les besoins en main-d’oeuvre à la disponibilité des travailleurs.

"Vous savez, on a un enjeu de chômage dans la communauté [de Wemotaci]. Par contre, il y a une pénurie de main-d’œuvre à La Tuque, alors on essaie de voir comment on peut arriver à structurer [cela]", constate-t-il.

"On parlait de la formation de la main-d’œuvre, est-ce qu’on ne pourrait pas regarder un centre multiservice?", a-t-il lancé comme idée.
Élection du prochain chef de la nation attikamek

En plus de la campagne provinciale, il y a une autre campagne électorale en cours à Wemotaci, celle pour élire un nouveau grand chef de la nation attikamek ou encore pour renouveler le mandat du chef actuel, Constant Awashish.

Mardi, c’était jour de vote par anticipation. L’élection aura lieu le 4 septembre.

D'après les informations de Maude Montembeault

À lire aussi :

Élections : les chefs autochtones veulent être entendus
Programme alternatif de justice à Manawan et à Wemotaci
Un pensionnat autochtone recyclé
La commission Viens de passage à Wemotaci

voir les photos

Répondre à ce message

Vous n'êtes pas autorisé à poster un message sur le forum.