Elle revitalise l'inuktitut en chantant du Rihanna

may49
may49
Modérateur

le 07/08/2018 à 06:27

Publié le lundi 6 août 2018 à 17 h 40

L'artiste inuite Kelly Fraser compose de la musique contemporaine aux sonorités dansantes accompagnée de paroles en inuktitut. Alors que ses rythmes envahissent les discothèques du pays, son message dépasse les frontières.
Radio-Canada avec CBC

« J'ai l'intime conviction que nous devons moderniser notre culture du mieux que l’on peut, sinon elle va s’éteindre », a déclaré Kelly Fraser à CBC.

La jeune femme de 23 ans est aujourd’hui installée à Ottawa. C’est durant son secondaire qu’elle a commencé à traduire les chansons populaires anglaises en inuktitut. Sa version de la chanson Diamonds, de l’Américaine Rihanna, sortie en 2013, a dépassé les 300 000 visionnements sur la plateforme YouTube, soit un nombre équivalant à environ cinq fois et demie la population du Nunavut d'où elle est originaire.

Selon l’artiste, interpréter les succès anglophones en inuktitut est une manière attirante d'exposer la langue et la culture inuites à ceux qui les ont perdues.

Ce mélange d'inuktitut avec la chanson pop, à mille lieues des récits traditionnels, ne fait toutefois pas l'unanimité.

« On m'a déjà dit : "Ce que tu fais n'est pas traditionnel. Tu ne devrais pas utiliser nos vêtements et chanter notre langue d’une façon qui n’est pas traditionnelle." Et moi de répondre : "Je pense qu'aucun de nous ne vit totalement dans la tradition." Toutefois, je sais que nous avons des traditions. Nous pouvons les moderniser, puisque la culture change constamment. »

Dans son deuxième disque, qui s'est retrouvé cette année en nomination pour le prix Juno du meilleur album de musique autochtone de l'année, Kelly Fraser a décidé de reprendre un récit en particulier. Sedna raconte l’histoire de la puissante déesse inuite de la mer. Connue sous le nom de Sedna, ou ᓄᓕᐊᔪᒃ (« Nuliajuk ») en inuktitut, son épopée a profondément touché la chanteuse, qui se voit elle aussi comme une jeune Inuite en mission.

« Cela me rend très émotive. Parfois, je pleure, car je ressens ce lourd fardeau en tant qu’artiste. J’attends avec impatience d’autres projets dans lesquels je peux être proactive afin de continuer à garder notre langue forte et vivante », dit-elle.

voir les vidéos

Répondre à ce message

Vous n'êtes pas autorisé à poster un message sur le forum.