Les goûts artistiques des Obama

# 09/10/2009 à 13:52 May

Adèle Smith, New York
09/10/2009

Le couple présidentiel a choisi quarante-sept œuvres issues des musées de Washington pour redécorer la Maison-Blanche.

Éclectique, engagé et résolument moderne, le couple Obama se distingue aussi dans l'art. Barack et Michelle Obama ont emprunté quarante-sept œuvres dans les musées de Washington pour redécorer la Maison-Blanche. Une collection aussi riche que variée, applaudie par la critique.

La culture afro-américaine est à l'honneur dans cette résidence construite par des esclaves. Parmi les pièces qui interpellent le plus, il y a celle de Glenn Ligon, artiste noir conceptuel qui explore les thèmes de la politique et la race. Sa toile Black Like Me N2 est un hommage au livre du journaliste blanc John Howard Griffin, qui s'était noirci la peau pour relater ensuite son expérience, peu plaisante. Sur le tableau, on peut lire des bribes de texte qui deviennent de plus en plus illisibles au fur et à mesure que le regard descend vers le bas, couvert de pigments noirs.

Image

I Think I'll (1983) par Ed Ruscha. La toile relevant du pop-art a été empruntée à la National Gallery of Art par le couple Obama. Crédits photo : AP
Quatre toiles naïves très colorées du peintre William Johnson célèbrent le mouvement du renouveau de la culture afro-américaine aux États-Unis. Comme le veut la règle, aucun peintre vivant n'est accroché dans les parties publiques de la Maison-Blanche, toutes les œuvres viennent des stocks des musées et non des expositions publiques.

Les Amérindiens occupent aussi une place de choix dans la plus célèbre résidence américaine. Douze pièces sont consacrées à leurs mœurs, dont une bonne partie du portraitiste du XIXe siècle George Catlin.
Fait rare, quelques artistes non américains se sont glissés dans la collection. Parmi eux, Edgar Degas, avec ses sculptures Danseuse enfilant des bas et Le Nœud, et Nicolas de Staël avec une « impression de Nice », ainsi que l'Italien Giorgio Morandi avec deux natures mortes. En 1961, Jackie Kennedy avait introduit Cézanne à la Maison-Blanche.


Artistes quasi inconnus

Quelques grands noms de l'art abstrait américain sont aussi présents : Mark Rothko et Josef Albers. Mais les Obama n'ont pas peur d'inviter des artistes quasi inconnus lorsque le message est fort. Il s'agit notamment du peintre Edward Corbett et de la toile Washington DC : November 1963 III, dédiée à l'assassinat du président John Fitzgerald Kennedy.

Le choix le plus drôle pour un président critiqué ces temps-ci pour son indécision est sans conteste la toile d'Ed Ruscha : I Think I'll, de 1983. Sur fond rouge, on peut lire en anglais les mots suivants répartis sur le tableau :

«Peut-être… oui.

«Attends.

«Après réflexion.

«Peut-être… que non.»

On ignore combien de temps Barack Obama a pris avant de se décider sur celui-là…


http://www.lefigaro.fr/culture/2009/10/09/03004-20091009ARTFIG00372-les-gouts-artistiques-des-obama-.php

Répondre à ce message

Vous n'êtes pas autorisé à poster un message sur le forum.