Pleins feux sur la science et le cinéma: Documentaires canadiens en 50 jalons Le Canada dans l'objectif

may49
may49
Modérateur

le 20/02/2014 à 07:17

19 février 2014, 18h18

Des Amérindiens, des trains et des soldats. Au-delà des clichés, c’est avec une grande curiosité que l’on déroule le fil du temps des documentaires de chez nous. L’exposition virtuelle De Nanouk à l’Oumigmag —Le cinéma documentaire au Canada propose 54 moments-clés entre 1890 et l’an 2000 dans l’histoire du documentaire canadien.
.

Cette exposition virtuelle sort des boules à mites de nombreux extraits de films, photos et témoignages. L’intérêt réside à y dénicher un lien scientifique qu’il soit dans le choix du sujet —ethnologie en tête—, dans le support cinématographique —qui se souvient encore du 70mm ou de la caméra Bolex Paillard— ou même dans la rencontre avec des documentaristes d’exception, de Michel Brault, parti trop tôt - à Alanis Obomsawin.

Présence autochtone

La première œuvre donne le ton. La captation de la Danse indienne (1898) serait le fruit d’un des «envoyés spéciaux» des Frères Lumière, Gabriel Veyre. Cet étudiant en pharmacie, devenu opérateur des célèbres pionniers, capte au Québec, à Lachine, des Mohawks de Kahnawake. Deux ans à peine après les débuts de l’exploitation du Cinématographe, Gabriel Veyre tourne quelques films dont ce petit court-métrage d’une durée d’à peine une minute, identifié en 1994.

lire la suite sur le site
http://www.sciencepresse.qc.ca/blogue/2014/02/19/canada-lobjectif

Répondre à ce message

Vous n'êtes pas autorisé à poster un message sur le forum.