Inondations :Les inquiétudes persistent au Manitoba

May
May

le 01/04/2009 à 07:12

mardi 31 mars 2009

La menace d'inondations semble de plus en plus réelle au Manitoba en raison des embâcles et de la crue de la rivière Rouge. Les autorités manitobaines restent toujours sur le qui-vive.

Mardi, le nombre de maisons menacées est passé de 80 à 140 du côté de Winnipeg. Les autorités demandent d'ailleurs aux résidants de Kingston Crescent de hausser leurs digues d'au moins un pied.

Le niveau de l'eau continue de monter, mais la glace n'a toujours pas cédé sur la rivière Rouge, augmentant ainsi les risques d'embâcles et empêchant le bon fonctionnement du canal de dérivation censé protéger la Ville de Winnipeg.

Du côté de Selkirk, les autorités craignent un embâcle au nord de la municipalité. Ils disent toutefois qu'il est difficile d'évaluer les risques d'inondation. Quoi qu'il en soit, la municipalité a tout de même décidé de décréter l'état d'urgence.

La directrice du Musée maritime de Selkirk, Shaylene Nordal, s'inquiète de la situation. Craignant des inondations comme en 2007, Mme Nordal a même décidé de vider ses locaux pour entreposer les biens historiques en exposition.

Par ailleurs, le gouvernement du Manitoba a annoncé mardi avoir fait l'acquisition de cinq nouveaux véhicules d'urgence pour répondre aux inondations.

Ces véhicules sont équipés de tubes de plastique qui peuvent être emplis d'eau ou de béton afin de servir de digues. Chaque véhicule coûte 100 000$ et sera utilisé dans les régions les plus susceptibles d'être inondées.

Image
Photo: PC/Wayne Glowacki
Rivière Rouge. (archives)

Aide des bénévoles

Mardi, les résidents de Saint-Andrews, qui pourraient être touchés par les inondations, ont reçu l'appui d'un grand nombre de bénévoles. Ces derniers les ont aidés à remplir plusieurs sacs de sable.

Même si la menace est moins grande au Manitoba, l'inquiétude y est tout de même présente en raison de la montée du niveau d'eau de la rivière Rouge de l'autre côté de la frontière, au Dakota du Nord. Les résidents de Fargo peuvent cependant souffler un peu, car il est finalement tombé moins de neige que prévu lundi et mardi. Qui plus est, la neige ne devrait commencer à fondre que la semaine prochaine.

Le météorologue Alf Warkentin tient d'ailleurs à préciser qu'il y a seulement 10 % de possibilités que les niveaux des eaux montent autant qu'en 1997 au Manitoba.

« Ne soyez pas trop alarmés par les nouvelles que vous entendez de Fargo », a affirmé M. Warkentin. Des centaines d'habitants de la ville de Fargo, au Dakota du Nord, ont été évacués vendredi en raison de la crue de la rivière Rouge.

Le ministre des Mesures d'urgence du Manitoba, Steve Ashton, se fait lui aussi rassurant, affirmant que la province a appris de ses erreurs après les inondations historiques de 1997. Il a expliqué que les services d'urgence continueront à travailler sans arrêt au cours des prochaines semaines pour empêcher qu'un scénario semblable se reproduise.

Mieux vaut prévenir que guérir

Image
Des bénévoles remplissent des sacs de sable à Saint-Andrews.

En début de semaine dernière, une quarantaine de maisons ont été évacuées après une accumulation de glace près du quartier de Lockport à Winnipeg. Les autorités ont levé l'ordre d'évacuation vendredi.

L'embâcle situé près de Lockport ne s'est cependant pas déplacé pendant la fin de semaine. Conséquemment, le niveau de l'eau monte derrière la glace et menace des résidences.

Paul Guyader, coordinateur des mesures d'urgence pour les municipalités de West Saint-Paul et de Saint-Andrews, explique qu'il faut plus d'empaqueteurs de sables. Il faut également davantage de bénévoles pour préparer de la nourriture afin de nourrir tous les autres bénévoles.

Les menaces doivent être prises au sérieux

Du côté du sud de Winnipeg, la plupart des résidents du secteur de Saint-Norbert ont d'ores et déjà construit des digues à la hauteur recommandée par la Ville. Des représentants de la Ville ont visité à nouveau le secteur au cours des derniers jours pour avertir les résidants d'augmenter le niveau de leurs digues.

Or, quelques résidents du sud de Winnipeg ne semblent pas inquiets. En effet, certains d'entre eux n'ont pas encore suivi les dernières recommandations des autorités municipales. Grant Muhr, ingénieur à la Ville de Winnipeg, déplore d'ailleurs que certains résidents n'écoutent pas les recommandations de la Ville.

Il explique que, si un embâcle se forme au nord sur la rivière Rouge, l'eau se déversera vers le sud. Les quelque 80 maisons du secteur de Saint-Norbert seraient donc inondées, dit-il.

Depuis les inondations de 1997, le Manitoba a dépensé 790 millions de dollars pour améliorer le réseau de canaux de dérivation des crues et pour protéger les maisons, les fermes et les commerces contre les risques d'inondations dans la vallée de la rivière Rouge.

Le premier ministre du Manitoba, Gary Doer, estime que, grâce à ces investissements, la province se retrouve en meilleure position que ses voisins du sud pour faire face aux inondations.


Services d'urgences
Manitoba: 1-800-282-8069 (Manitoba Water Stewardship)

Winnipeg: 311 (numéro général de la Ville)



Pascal Robidas a rencontré plusieurs bénévoles.

Carole O'Brien s'est rendue à Saint-Norbert.

Pascal Robidas parle des nouvelles technologies pour lutter contre le débordement des rivières.



Hyperliens


Dakota du Nord: Crue historique de la rivière Rouge
28 mars 2009


Répondre à ce message

Vous n'êtes pas autorisé à poster un message sur le forum.