Conseils aux amateurs de plein air l'hiver

May
May

le 27/01/2010 à 06:44

Il y a 4 heures

Jean Pagé

Si les sports de plein air constituent votre raison de vivre au cours de l’hiver, ces quelques conseils seront appréciés.

Apportez-vous une paire de gants ou de mitaines en surplus. Un changement lorsque la première paire sera mouillée vous permettra d’éviter des engelures aux doigts.

Protégez les endroits de votre peau exposés aux morsures du froid, en y appliquant une mince couche de vaseline. Cette fine pellicule se transforme en isolant.

Appliquez un antisudorifique sur vos pieds. Ceci vous évitera de transpirer, donc éliminera l’humidité qui pourrait vous faire geler des pieds.

Vous pouvez aussi utiliser de la fécule de maïs que vous étendrez dans le fond de vos bottes. Une telle mesure permettra une absorption de l’humidité, cette dernière étant responsable de la souffrance par le froid.

Si vos bottes sont mouillées, faites chauffer de petites pierres et activez-les à l’intérieur de ces chaussures. Encore mieux, utilisez un aspirateur dont le contrôle inversé vous permettra d’assécher rapidement ces bottes.

Si la journée est ensoleillée, nous vous recommandons très fortement d’utiliser des verres polarisés, dans le but d’épargner vos yeux. Ces derniers pourraient être dangereusement affectés par cette blancheur accentuée des rayons solaires.

Si vous devez coucher à l’extérieur, dans une tente ou un chalet peu chauffé, le matelas pneumatique est à déconseiller. Il absorbe le froid, l’air qu’il contient devient glacé et élimine la chaleur dégagée par votre corps.

Utilisez plutôt un matelas, d’un ou deux pouces d’épaisseur, en caoutchouc mousse, ou si vous préférez de plastique du même genre. Vous obtiendrez un bon isolant qui saura conserver la chaleur dégagée par votre système.

En terminant, qu’il me soit permis de faire cette suggestion aux pêcheurs sous la glace. Si vos trous gèlent trop rapidement, versez un peu de glycérine sur la surface exposée de l’eau. Cette pellicule empêchera le gel et vous pourrez facilement l’enlever à votre départ.

* *
-Dans le nord du Québec, pour approcher les outardes dans les champs, les Amérindiens coupent un sapin et l’utilisent en guise d’affût mobile. Il avancent lentement sur le gibier, s’arrêtant lorsque ce dernier devient méfiant, repartent par la suite, jusqu’à ce qu’ils soient à portée de tir.

-Pour suspendre la marmite au-dessus du feu de camp, placez une branche horizontalement appuyée sur deux branches en “Y” plantées dans le sol. Au centre de cette branche, placez un petit bout de bois en “Y”, auquel vous ferez une entaille dans le sens inverse pour accueillir l’anse de la marmite.

-Rien n’est plus désagréable qu’une lampe de poche dont la lumière blafarde arrive à peine à vous éclairer. Vous pouvez fréquemment remédier à cette situation à l’aide d’un bout de papier sablé. Utilisez-le pour frotter quelque peu l’extrémité de contact de la pile. Dans bien des cas, cette mesure élémentaire procure un regain de vie aux piles défraîchies.

Le texte est tiré de l’Almanach chasse et pêche de Jean Pagé 1980, publié à Librairie Beauchemin.

Pour ne rien manquer de mes mises à jour, je vous invite à m’ajouter à vos blogueurs préférés et à installer le module Mes blogueurs préférés que vous trouverez dans Mes applications.

http://legrandclub.rds.ca/profils/JeanPage/posts/54400

Répondre à ce message

Vous n'êtes pas autorisé à poster un message sur le forum.