Les aînés et les jeunes Autochtones joueront un rôle spécial dans le cadre du relais de la flamme olympique de Vancouver 2010

May
May

le 15/04/2009 à 19:29

Les aînés et les jeunes Autochtones joueront un rôle spécial dans le cadre du relais de la flamme olympique de Vancouver 2010. On a demandé aux communautés des Premières nations, inuites et métisses de nommer des membres comme responsables de la flamme et porteurs de flambeau
6 mars 2009

Vancouver, C.-B. – La lumière vive de la flamme olympique brillera au sein des communautés autochtones du Canada au cours du voyage d’une durée de 106 jours qui commencera cet automne. Plus de 300 Autochtones, y compris des jeunes, des aînés et des athlètes spécialement choisis par leur communauté pour leurs caractéristiques extraordinaires porteront le message spécial de la flamme, soit un message d’espoir et de paix, et laisseront vaillamment brûler le feu.

Dans les prochaines semaines, on invitera les Premières nations, les Inuits et les Métis à soumettre la nomination de leurs membres à leurs organismes respectifs qui aident le Comité d'organisation des Jeux olympiques et paralympiques d'hiver de 2010 à Vancouver (COVAN) avec le programme autochtone du relais de la flamme. Les Autochtones peuvent poser leur candidature par l’intermédiaire de l’Assemblée des Premières nations (www.afn.ca), de Inuit Tapiriit Kanatami (www.itk.ca), du Ralliement national des Métis/Métis Nation BC (www.mnbc.ca), du Cercle sportif autochtone (www.aboriginalsportcircle.ca) et de l’Association nationale des Centres d’amitié (www.nafc.ca).

Les porteurs de flambeau, les responsables de la flamme et les gardiens aînés honoraires de la flamme sont compris dans le programme autochtone du relais de la flamme conçu par le COVAN, en partenariat avec les quatre Premières nations hôtes et d’autres organismes autochtones. Ces rôles dans le cadre du relais de la flamme font partie d’un programme en cours encore plus imposant dans le but d’atteindre une participation autochtone sans précédent à la planification et l’organisation des Jeux d’hiver de 2010.

« Le message d’espoir, de paix et de respect de la flamme olympique reflète tout à fait l’identité des peuples autochtones du Canada », a affirmé Tewanee Joseph, président-directeur général et chef de la direction des quatre Premières nations hôtes, qui comprend les nations Lil’wat, Musqueam, Squamish et Tsleil-Waututh. « Comme nous organisons cet événement mondial, nous voulons que nos jeunes ressentent de la fierté lorsqu’ils regarderont la flamme olympique traverser le pays. »

Le relais de la flamme olympique de Vancouver 2010, présenté par Coca-Cola et RBC et appuyé par le gouvernement du Canada, commencera le 30 octobre à Victoria, en Colombie-Britannique. La flamme olympique visitera plus de 100 communautés autochtones du Canada durant le plus long parcours national du relais de la flamme de l’histoire olympique. On trouve une liste des communautés à la fin du présent communiqué.
Les rôles autochtones dans le cadre du relais de la flamme sont distincts du processus de nomination plus élaboré de porteurs de flambeau offert au public canadien par les partenaires principaux Coca-Cola et RBC. Les candidats autochtones intéressés au rôle de porteur du flambeau peuvent aussi poser leur candidature par l’intermédiaire de ces programmes dans les sites www.iCoke.ca ou www.rbc.com/portezleflambeau. Les deux programmes invitent les Canadiens à partager une courte histoire qui décrit comment ils planifient faire de leur communauté et de leur pays, un endroit meilleur et ainsi améliorer leur vie.

Parmi les trois domaines principaux liés aux possibilités dans le cadre du relais de la flamme pour les autochtones, on compte :

Porteurs de flambeau

115 porteurs de flambeau communautaires : Toutes les communautés autochtones que visitera le relais de la flamme auront la chance de sélectionner un porteur du flambeau qui, selon eux, représente bien les réalisations et les rêves de leur communauté. Cette personne prendra part à une cérémonie d’accueil et de bénédiction de la flamme, en compagnie d’un aîné de la communauté, en plus de porter la flamme.

« Le feu est un élément sacré pour les Premières nations du Canada » a expliqué Phil Fontaine, chef national de l’Assemblée des Premières nations. « Il représente la purification et le renouveau. De ses cendres émergent la croissance, les nouvelles réflexions, la renaissance des idées et d’autres façons d’être. On espère que la flamme olympique inspirera nos jeunes à être fiers de leur héritage unique et à tenter de réaliser leurs rêves. »

« Les Inuits sont fiers de participer à ce captivant voyage dans tout le Canada qui mettra en valeur les gens que représente l’inukshuk » a ajouté Mary Simon, chef inuit nationale et présidente d’Inuit Tapiriit Kanatami. « Tandis que la flamme olympique se déplacera de communauté en communauté, elle transportera dans sa lumière les bénédictions des peuples autochtones. Ces bénédictions, en plus des jeunes Inuits responsables de la flamme qui la protègeront tout au long de son trajet, aideront à allumer la vasque olympique à Vancouver, dans moins de un an. »

71 porteurs de flambeau de langue particulière : Bien que la flamme olympique se rende dans plus de 1 020 communautés canadiennes pendant le relais de la flamme olympique de Vancouver 2010, il est impossible d’illuminer chacune des communautés du second plus grand pays au monde. Toutefois, une langue commune permet d’unir les gens qui sont séparés par de grandes distances. On a réservé 71 postes à des porteurs de flambeau représentant les groupes linguistiques autochtones, y compris 43 pour les langues des Premières nations, sept pour la langue inuite et 21 pour la langue métisse.

« Il y a entre 350 000 et 400 000 Métis au Canada, répartis dans cinq provinces différentes et les Territoires du Nord-Ouest; il est donc difficile pour la flamme olympique de se rendre dans toutes nos communautés » a expliqué Clément Chartier, président du Ralliement national des Métis. « Puisque plus de 20 postes de porteur du flambeau seront réservés à la reconnaissance de la langue métisse, le michif, notre peuple sera bien représenté lorsque la flamme parcourra le Canada. Nos gens et surtout nos jeunes gens joueront un rôle important dans le cadre du compte à rebours avant les Jeux pour tout le Canada, en 2010. »

20 porteurs de flambeau à titre de héros : Dix postes de porteur du flambeau seront aussi destinés respectivement aux héros autochtones du monde des sports et aux héros de communautés autochtones urbaines qui ont agi comme des modèles et ont inspiré les autres. Le Cercle sportif autochtone national et l’Association nationale des Centres d’amitié, en collaboration avec le COVAN, superviseront ces processus de sélection.

«°Les Premières nations, les Inuits et les Métis situés dans des zones urbaines représentent plus de 50 pour cent de la population autochtone totale du Canada et tous les jours, ces personnes contribuent de façon positive au bien-être de leur communauté », a déclaré Vera Pawis Tabobondung présidente de l’Association nationale des Centres d’amitié. « Transporter un symbole international puissant tel que la flamme olympique présentera nos héros autochtones de communautés urbaines et soulignera leurs accomplissements. »

« Un amour de tous les sports, du hockey aux sports autochtones uniques comme le saut sur les jointures et le serpent à neige, unit les Premières nations, les Inuits et les Métis de tout le pays et aide à préserver nos cultures et nos langues », a renchéri Tex Marshall, président du Cercle sportif autochtone. « Être porteur du flambeau est un excellent moyen de reconnaître les athlètes et les entraîneurs qui font quotidiennement la promotion d’un mode de vie sain et du mentorat au sein de nos communautés. Comme ambassadeurs, ils nous rendent très fiers peu importe leur destination. »

Jeunes responsables de la flamme (12)

Après avoir allumé la flamme olympique à Olympie en Grèce, on doit s’occuper d’elle jour et nuit pour s’assurer qu’elle demeure allumée jusqu’aux derniers moments des Jeux olympiques d’hiver de 2010 à Vancouver. En reconnaissance de la tradition autochtone des gardiens du feu, on choisira 12 jeunes responsables de la flamme; des jeunes hommes et jeunes femmes âgés de 19 à 25 ans. Ils travailleront avec les membres de la Gendarmerie royale du Canada pour entretenir les lanternes et s’assurer que les flammes auxiliaires ne s’éteignent pas. Les responsables de la flamme aideront aussi les porteurs de flambeau lorsque la flamme passera d’un flambeau à l’autre. On choisira six jeunes des Premières nations, trois jeunes de communautés inuites et trois jeunes de communautés métisses comme bénévoles responsables de la flamme.

Gardiens aînés honoraires de la flamme (115)

Selon la tradition, les gardiens du feu jouent deux rôles au sein de cérémonies autochtones : on leur demande de s’assurer que les feux ne s’éteignent pas au cours des cérémonies et d’enseigner les significations spirituelles du feu. Lorsque la flamme olympique arrivera dans une communauté autochtone pendant le relais de la flamme olympique, un aîné que la communauté aura choisi, agira à titre de gardien honoraire de la flamme et procédera à une cérémonie d’accueil et de bénédiction de la flamme. Pour la personne qui assume cette responsabilité, il s’agit d’un honneur et d’une reconnaissance de son engagement en ce qui concerne les doctrines de sa nation. Le relais de la flamme olympique de Vancouver 2010 comptera environ 115 gardiens de la flamme.

Les candidats pour les postes autochtones du relais de la flamme doivent posséder une attitude axée sur la communauté, être un modèle positif pour les autres et toujours viser l’excellence dans tout ce qu’ils font. Les porteurs de flambeau doivent être âgés d’au moins 13 ans et les jeunes responsables de la flamme, qui accompagneront la flamme pendant trois mois au cours de son voyage pancanadien, doivent être âgés de 19 à 25 ans au 30 octobre 2009. Pour obtenir de plus amples renseignements en ce qui concerne les formulaires de mise en candidature, prière de communiquer avec l’organisme autochtone approprié – l’Assemblée des Premières nations, Inuit Tapiriit Kanatami, le Ralliement national des Métis/Métis Nation BC, l’Association nationale des Centres d’amitié et le Cercle sportif autochtone.

« Voir et porter cette magnifique flamme olympique est une expérience transformationnelle et émotive », a mentionné John Furlong, directeur général du COVAN. « Pour les communautés autochtones du Canada, il s’agit d’une occasion toute spéciale de participer au relais de la flamme olympique. J’encourage donc les membres de toutes les communautés des Premières nations, inuites et métisses à proposer la candidature de personnes qui reflètent le meilleur de leur communauté, c’est-à-dire les conseils et le mentorat qu’offrent les aînés, la vision et l’espoir qu’expriment les jeunes et l’esprit sportif et la détermination que possèdent les athlètes. La flamme olympique est un véritable symbole de ce qui a de meilleur en nous tous. »

Jeunes et moins jeunes seront au nombre de 12 000 pour porter le flambeau et traverser le Canada avec la flamme olympique au cours du relais de la flamme. La flamme se rendra dans plus de 1 000 communautés partout au Canada, y compris le point le plus au nord, le plus au sud et le plus à l’est du pays, pour revenir en Colombie-Britannique, la province hôte des Jeux olympiques d’hiver de 2010 à Vancouver qui débuteront le 12 février 2010. Pour obtenir plus de renseignements au sujet du relais de la flamme olympique de Vancouver 2010, prière de visiter www.vancouver2010.com/relaisdelaflamme.

À propos du COVAN

Le COVAN est responsable de la planification, de l’organisation, du financement et de la tenue des XXIes Jeux olympiques d’hiver et des Xes Jeux paralympiques d’hiver en 2010. Les Jeux olympiques d’hiver de 2010 auront lieu à Vancouver et à Whistler du 12 au 28 février 2010. Vancouver et Whistler accueilleront les Jeux paralympiques d’hiver du 12 au 21 mars 2010. Visiter www.vancouver2010.com.

À propos de la Société des quatre Premières nations hôtes

La Société des quatre Premières nations hôtes est un organisme sans but lucratif qui a été conçu dans le but de coordonner la participation des Premières nations Lil’wat, Musqueam, Squamish et Tsleil-Waututh aux Jeux d’hiver de 2010. Pour en apprendre davantage au sujet de la Société des quatre Premières nations hôtes, visiter www.fourhostfirstnations.com.

Coca-Cola et le Mouvement olympique
La compagnie Coca-Cola est associée aux Jeux olympiques depuis 1928 et est le partenaire corporatif de plus longue date à offrir son soutien au Mouvement olympique. À travers les Jeux olympiques, Coca-Cola encourage les gens à nourrir au quotidien leur « positivisme », en se convainquant que tout est possible. La commandite offerte par la Compagnie permet d’appuyer les comités nationaux olympiques de plus de 200 pays dans le but d’aider les athlètes à s’entraîner et à participer aux compétitions. La compagnie Coca-Cola est fournisseur exclusif de boissons non alcoolisées aux Jeux olympiques jusqu’en 2020. Pour obtenir plus de renseignements au sujet de Coca-Cola Canada, visiter le site Web à l’adresse cocacola.ca ou le site Web de la société mère à l’adresse thecoca-colacompany.com.

RBC

Afin de respecter son engagement dans le but de créer un Canada meilleur, RBC commandite le sport amateur, autant les manifestations sportives locales que les associations nationales qui soutiennent le développement de sportifs amateurs et leur permettent de participer à des compétitions au Canada et à l'étranger. RBC commandite l'équipe olympique canadienne depuis 1947 - ce qui en fait son plus ancien commanditaire - et a étendu ce partenariat aux Jeux olympiques et paralympiques d'hiver 2010 à Vancouver en plus d’être fier de son rôle de partenaire principal du relais de la flamme olympique de Vancouver 2010 qui lui permet d’apporter l’esprit olympique au sein des communautés canadiennes. RBC est également un commanditaire principal de Hockey Canada, de l'équipe canadienne de surf des neiges, de l'équipe canadienne de ski acrobatique, d'Athlétisme Canada et du Comité paralympique canadien. Visiter le site rbc.com/commandites

À propos du gouvernement du Canada

Le gouvernement du Canada est fier de faire en sorte que les Jeux d’hiver de 2010 deviennent une célébration pour tous les Canadiens. Grâce à des investissements stratégiques en programmation et en financement, on ressentira de près et de loin l’esprit et la frénésie qui perdureront pendant des générations. Par l’intermédiaire du relais de la flamme olympique, le gouvernement du Canada appuie la participation des citoyens et des communautés, en plus de l’inclusion des communautés autochtones, ethnoculturelles et des langues officielles. Pour obtenir des renseignements supplémentaires au sujet de la contribution du gouvernement du Canada envers les Jeux olympiques et paralympiques d’hiver de 2010 à Vancouver, visiter www.Canada2010.gc.ca.

Personnes-ressources
COVAN Communications
mediarelations@vancouver2010.com

La liste qui suit énumère les communautés autochtones que la flamme olympique visitera durant le relais de la flamme olympique de Vancouver 2010.

On pourrait ajouter d’autres communautés à une date ultérieure :

Nouveau-Brunswick (5)

Eskinuopitijk

Madawaska

Oqpi'kanjik

Oromocto (FN/PN)

St. Mary's
Nouvelle-Écosse (6)

Bear River (FN/PN)

Membertou

Millbrook

Paq'tnkek

Wagmatcook

Waycobah


Île-du-Prince-Édouard (1)

Lennox Island



Terre-Neuve-et-Labrador (1)

Sheshatshiu

Alberta (5)

Enoch

Hobbema

Kainai

Siksika

Stoney Nation


Saskatchewan (4)

Duck Lake

Lac La Ronge

Moosomin (Cochin)

Saulteaux (Cochin)


Manitoba(5)

Dakota Tipi

Long Plain

Peguis

Sioux Valley Dakota

St. Laurent



Yukon (2)

Kwanlin Dun

Old Crow


Nunavut (3)

Iqaluit

Kugluktuk

Resolute


Territoires du Nord-Ouest (3)

Dettah

Inuvik

N'dilo

Québec (11)

Essipit

Kahnawá:ke

Kuujjuaq

Mashteuiatsh

Odanak

Pessamit

Pikogan

Timiskaming

Uashat Mak Mani-Utenam

Wendake

Wôlinak




Ontario (19)

Aamjiwnaang

Akwesasne

Bkejwanong

Chippewas of the Thames

Curve Lake

Fort William

Ketegaunseebee

Mississauga

Munsee-Delaware

Nipissing

Oneida of the Thames

Pikwàkanagàn

Rama

Red Rock (FN/PN)

Saugeen

Six Nations

Tyendinaga

Wasauksing

Wauzhushk Onigum


Colombie-Britannique (50)

Akisqnuk,

Bella Bella

Chalath

Fort Nelson (FN/PN)

Gitanmaax

Gwa'Sala-Nakwaxda'xw

Hagwilget Village

Haisla

Hupacasath

Kenpesq't

Kitsumkalum

K'ómoks

Kwakiutl

Kw'amutson

Lake Babine

Lhtako

Lil'wat

Moricetown

Musqueam

Nak'asdli

New Aiyansh

Osoyoos (FN/PN)

Penticton (FN/PN)

Saulteau

Seabird Island

Sekw'el'was

Sexqeltqin

Shíshálh

Skidegate

Sliammon

Snuneymuxw

Songhees

Esquimalt (FN)

Splats'in

Stawamus
Squamish (Xwemelch'stn)

Stellat'en

St'uxwtews

Swxexmx

Taku River Tlingit

T'exelc

Tk'emlups

Tla-o-qui-aht

Tsawwassen (FN/PN)

Tseshaht

Ts'kw'aylaxw

Tsleil-Waututh

T'Sou-ke

We Wai Kum

Westbank (FN/PN)

http://www.vancouver2010.com/fr/nouvelles/communiqus-de-presse/-/64492/32566/wen2jc/aboriginal-youth-elders-to-pla.html

Répondre à ce message

Vous n'êtes pas autorisé à poster un message sur le forum.