Musées autochtones - De Mashteuiatsh à Wendake, en passant par Odanak

May
May

le 06/06/2009 à 07:40

du samedi 06 et du dimanche 07 juin 2009

Des expositions pour qui veut connaître les cultures amérindiennes

Image

De Mashteuiatsh, au Lac-Saint-Jean, à Wendake, tout près de la Vieille Capitale, en passant par Odanak, dans la région du Centre-du-Québec, des communautés autochtones invitent le public à découvrir ou à mieux connaître leur culture en visitant des expositions muséales.
Fruit d'un échange culturel entre Abénakis et Ilnus, l'exposition Mariage entre le frêne et le bouleau sera présentée cet été, à compter du 21 juin, au Musée amérindien de Mashteuiatsh, près de Roberval, au Lac-Saint-Jean.

«Ce sont les résultats créatifs d'un échange entre des artisans de la communauté de Mashteuiatsh, qui possèdent la maîtrise du travail du bouleau, et des artisans d'Odanak, donc de la nation abénakise, qui, eux, ont des savoir-faire reliés au tissage du frêne. Cela a donné lieu à différentes créations artistiques, mais aussi à des créations d'objets d'utilisation courante, qui jumellent ces deux savoir-faire», explique Maryse Boily, directrice générale du Musée amérindien de Mashteuiatsh. Cette exposition découle d'un projet mené en collaboration avec l'Université du Québec à Chicoutimi. Le public pourra également voir cet été une exposition de photographies et de textes sur la Côte-Nord et une autre sur la fabrication de raquettes.

L'exposition permanente porte sur les Pekuakamiulnuatshs, les Ilnus (Montagnais) du Lac-Saint-Jean. «Elle traite de l'histoire, mais également de ce que sont et de ce que veulent être les Pekuakamiulnuatshs. Elle a ceci de particulier d'avoir été pensée, conçue et réalisée par les Pekuakamiulnuatshs. On a fait appel à eux. Ce sont plus de 150 personnes, artistes, artisans, aînés, jeunes, gens d'affaires de la communauté, bref, des gens de tous les secteurs d'activité, qui ont participé à cette exposition-là», souligne la directrice générale du musée.

Entre juin et octobre, les visiteurs auront également accès à un site d'interprétation de la flore indigène. «Il y a quatre thématiques principales, c'est-à-dire comment, à partir des plantes, des arbres et des arbustes, on arrive à s'abriter, à se déplacer, à se nourrir et à se soigner», indique Mme Boily.

Musée des Abénakis

Situé à Odanak, entre Sorel et Nicolet, le Musée des Abénakis présente l'exposition permanente Wôbanaki, le peuple du soleil levant. «Un spectacle multimédia raconte la création du monde selon la tradition orale de ce peuple millénaire que sont les Abénakis. Des objets, des histoires et des images témoignent de riches traditions perpétuées à travers les générations jusqu'à maintenant. Il y a un contraste entre, si on veut, des objets plus traditionnels et le mode de vie contemporain des Abénakis», explique Michelle Bélanger, directrice générale du Musée des Abénakis. Une vidéo de la cinéaste Alanis Obomsawin est projetée. Elle présente des membres de la communauté d'Odanak, qui parlent de la façon dont les traditions se perpétuent encore aujourd'hui.

Jusqu'au 20 décembre, le public pourra également voir l'exposition temporaire Iroquoiens du Saint-Laurent, peuple du maïs, une réalisation de Pointe-à-Callière, musée d'archéologie et d'histoire de Montréal. L'exposition traite de ce peuple d'horticulteurs qui était présent à l'arrivée de Jacques Cartier, mais qui n'était plus là lorsque Samuel de Champlain s'est à son tour rendu en Amérique.

Musée huron-wendat

L'exposition permanente du Musée huron-wendat, à Wendake, tout près de Québec, explore pour sa part les thèmes du territoire, de la mémoire et du savoir. «C'est une exposition qui raconte la culture, l'histoire et les particularités du mode de vie des Hurons-Wendats, à travers ces thèmes-là, qui sont des thèmes universels», indique Anne Bérubé, directrice du Musée huron-wendat. Une production audiovisuelle permet de mieux connaître les Hurons-Wendats. Certains objets exposés, dont des poteries, ont plus de 500 ans. Ils ont été retrouvés lors de fouilles archéologiques effectuées sur le territoire de l'ancienne Huronie, au sud de l'Ontario actuel. D'autres objets sont plus récents et datent par exemple de l'installation des Hurons-Wendats à Wendake. «On a entre autres un fanion qui leur a été remis par le gouverneur Beauharnois», mentionne Mme Bérubé. À compter du 13 juin, le musée présentera une exposition temporaire de peintures sur peaux de caribou de l'artiste innu Ernest Dominique, intitulée Je me souviens des premiers contacts.

Les visiteurs du musée sont également invités à effectuer un circuit patrimonial à Wendake. Ils se rendent à la Maison Tsawenhohi, construite entre 1807 et 1820 pour le grand chef Nicolas «Tsawenhohi» Vincent. Des démonstrations artisanales y ont lieu à l'occasion. Les visiteurs vont également à l'église Notre-Dame-de-Lorette. Le parcours comprend aussi un arrêt à la chute Kabir Kouba, d'une hauteur de 28 mètres.

***

Collaboratrice du Devoir
http://www.ledevoir.com/2009/06/06/253599.html

Répondre à ce message

Vous n'êtes pas autorisé à poster un message sur le forum.