Nevada: au pays des Cowboys

May
May

le 27/09/2010 à 07:11

le 26 septembre 2010 à 06h30

Image
L'hôtel Nevada, à Ely, propose des chambres à 35$ la nuit.

Photo: Andrée Lebel, La Presse



Andrée Lebel
La Presse

Nevada) Le Nevada, c'est beaucoup plus que Las Vegas et ses alentours. L'État le plus montagneux des États-Unis compte de grandes étendues désertiques et des routes bien droites qui disparaissent à l'horizon. De quoi faire le bonheur des amateurs de road trip.

Éparpillées dans ces terres arides, d'anciennes villes minières survivent en dehors du temps. On y rencontre d'authentiques cowboys qui vivent dans des ranchs, circulent dans de vieux pick-up et vont noyer leur peine dans d'historiques bars enfumés. Plusieurs n'ont jamais quitté leur région dont ils connaissent la moindre colline. Dépaysement garanti!

La plus longue route panoramique de l'État, la 93, traverse le Grand Bassin du Nevada, cinq parcs d'État (dont le Cathedral Gorge State Park avec ses falaises rouges qui ressemblent à des flèches de cathédrale) et une dizaine de villages fantômes. Certains d'entre eux sont plutôt endormis, car quelques centaines de personnes vivent encore à Caliente, Panaca et Pioche. Dans l'ancienne ville minière McGill, on peut visiter, au milieu d'immeubles condamnés, la pharmacie telle qu'elle était lors de sa fermeture en 1970. Le propriétaire endosse même son costume de pharmacien pour accueillir les visiteurs.

C'est à Ely qu'on trouve hôtels et restaurants. Même si la mine de cuivre est fermée depuis 1964, la ville compte quelque 5000 habitants. De vrais montagnards qui vous racontent volontiers leur vie en prenant une bière au Jailhouse. Ce restaurant a été aménagé dans les anciennes cellules de la prison. Ed, conducteur de chariots, nous parle de ses exploits, du temps où la ville était prospère, de la vie dans les montagnes et de la neige qui y tombe en juillet.



Nous dormons à l'hôtel Nevada (www.hotelnevada.com), pendant longtemps le plus haut édifice de l'État avec ses six étages. Même si les noms de plusieurs vedettes sont gravés dans le trottoir, l'époque où les stars de cinéma s'y arrêtaient, entre la Californie et l'Idaho, est bien révolue. Ça sent la cigarette et, en haut d'un casino qui n'a absolument rien de glamour, on peut trouver des chambres pour seulement 35$ la nuit. Il y a aussi quelques chambres plus luxueuses, à peine plus chères, baptisées Gary Cooper ou Mickey Rooney.

Les rues sont très larges, les commerces ont conservé leurs vieilles enseignes au néon et l'histoire de la ville est racontée par de nombreuses murales.

Situé à la jonction de la route 50 et complètement entouré de montagnes, Ely est une halte pour les touristes. Comme ce groupe de 23 motocyclistes norvégiens qui font le voyage de Los Angeles à Chicago sur la route 50. Ils rêvent depuis des années de rouler sur The loneliest road in America. La route est si peu fréquentée qu'il s'écoule parfois une trentaine de minutes avant de rencontrer un seul autre véhicule. Quelques chevaux ici et là, parfois un troupeau de moutons, animent ce couloir panoramique.

La route 50 traverse le Nevada sur toute sa largeur. Une vingtaine de kilomètres avant d'arriver à la frontière de l'Utah, elle traverse le Great Basin National Park, au milieu du plus grand désert américain. Des broussailles de sauge jusqu'au sommet de Wheeler Peak (3981 m), le parc compte plusieurs sentiers de randonnée, des lacs alpins et de nombreux pins bristlecones, dont certains auraient plus de 3000 ans. Des visites guidées dans les grottes Lehman, dont les origines remontent à 550 ou peut-être même 600 millions d'années, permettent de voir stalactites, stalagmites, colonnes, draperies et autres formations rares dans la roche calcaire. Le parc propose une foule d'activités, y compris le camping.



La capitale des cowboys

Pour découvrir l'authentique culture du Far West, il faut s'arrêter à Elko, surnommé The last real cowboy town in America. C'est là que les vrais cowboys vont magasiner. Ils y trouvent tout ce dont ils ont besoin, aussi bien pour eux (vêtements, bottes et chapeaux) que pour leurs montures (selles fabriquées par des artisans et autres parures).

C'est aussi à Elko qu'ils révèlent leur talent artistique. Le festival de poésie des cowboys attire chaque année des milliers de visiteurs. Apparemment, les étendues désertiques, les montagnes et les longues journées à cheval sont une source d'inspiration pour eux. Le soir, ils se laissent aller à la poésie en grattant leur guitare.

Le Northeastern Nevada Museum, situé sur la route des pionniers, présente pour sa part la fascinante histoire de la région et la vie de ceux qui l'ont traversée lors de la ruée vers l'or en Californie. Le musée fait une large place aux communautés autochtones et aux immigrants européens que se sont installés à Elko, attirés par les montagnes qui ressemblent aux Pyrénées. Entre autres, des centaines de Basques y sont arrivés au début du XXe siècle. Ils pensaient y faire fortune en gardant des troupeaux de moutons, avant de retourner chez eux. Ils constituent maintenant 20?% de la population.

Au sud d'Elko, la route longe les Ruby Mountains avant d'arriver au superbe canyon Lamoille. Une route panoramique d'une vingtaine de kilomètres serpente dans les montagnes au pic recouvert de glace. Ce sont parmi les paysages les plus saisissants du Nevada.

Plusieurs ranchs des environs proposent des vacances assorties de travail avec les chevaux. Entre autres, le ranch 71 reçoit des touristes à la semaine et même à la journée dans de confortables chalets.

En revenant vers Las Vegas, il faut arrêter à Eureka. Comme les prospecteurs qui y ont découvert un important filon d'argent à la fin du XIXe siècle, on y trouve un joli opéra datant de 1880. Autre surprise au bout de ce village désert, le Deli propose de savoureux sandwichs et de l'excellent espresso. On y fait même d'étonnantes rencontres comme ce pasteur mennonite d'Arizona, venu prêter main-forte au pasteur-restaurateur de l'endroit.

Et pour vivre le rêve de tout cowboy, rien ne vaut un séjour à l'auberge Cowboy Dreams (www.cowboysdream.com) d'Alamo. Ce vaste domaine situé au milieu des montagnes est une oasis de sérénité et de confort. Véritable hommage au Old West, les huit suites meublées d'antiquités donnent sur une grande terrasse. Et le savoureux repas, accompagné d'excellents vins, est un formidable prélude à la soirée devant le feu de camp, sous le ciel étoilé.

Les frais de ce voyage ont été payés par la Commission de tourisme du Nevada.


voir détails et photos sur le site
http://www.cyberpresse.ca/voyage/etats-unis/201009/24/01-4326243-nevada-au-pays-des-cowboys.php

Répondre à ce message

Vous n'êtes pas autorisé à poster un message sur le forum.