Québècois et Autochtones d'hier à aujourd'hui

May
May

le 08/03/2009 à 07:19

Valérie Girard

Le Reflet - 7 mars 2009

Culture > Littérature

Image
Éric Cardinal croit que Québécois et Premières nations trouveront tôt ou tard un terrain d'entente.

Image
De Kébec à Québec, Cinq siècles d'échanges entre nous dresse la liste des évènements marquants qui ont forgé la relation entre les deux peuples. (Photo - Étienne Laberge)

DELSON - C'est dans l'espoir qu'un jour Québécois et Premières nations se rapprochent qu'Éric Cardinal a écrit De Kébec à Québec, Cinq siècles d'échanges entre nous il y a près d'un an. L'homme peut se vanter d'avoir réalisé en partie sa mission.

C'est que l'histoire qu'il raconte dans son essai, celle de la relation entre les deux peuples, est loin d'être teintée d'un quelconque favoritisme envers l'un ou l'autre clan. L'auteur s'en est tenu aux faits, seulement qu'aux faits.

«Il y a un parti pris et c'est celui de l'alliance entre les Premières nations et les Québécois», soutient-il.

L'ancien journaliste du Reflet et attaché politique du député de La Prairie Serge Geoffrion ne s'est donc pas contenté de raconter sa version de l'histoire. Au contraire, son ouvrage est né d'une rencontre entre deux ardents défenseurs de l'autonomie de chacun des partis, soit le comédien Denis Bouchard et le chef régional du Québec pour l'Assemblée des Premières nations du Québec et du Labrador Ghislain Picard.

«On s'est rencontrés plusieurs fois, raconte M. Cardinal. Je les laissais parler et je prenais des notes. Au fur et à mesure que l'écriture avançait, je leur soumettais les textes et ils me les commentaient.»

Rétablir les faits

Ainsi, en près de 200 pages, le spécialiste des affaires autochtones a tenté de dresser la liste des évènements marquants qui ont forgé la relation entre les deux peuples, de la colonisation à la Paix des braves, en passant par la Crise d'Oka et l'Accord de Charlottetown. «C'est comme une biographie non autorisée de cette relation», illustre-t-il.

Selon le professeur à l'Université du Québec à Montréal, ce rappel des évènements était essentiel. «Il y a beaucoup de personnes qui, malheureusement, ne connaissent pas l'histoire, déplore-t-il. L'an passé, on a célébré les 400 ans de la Ville de Québec, mais peu de gens savent que la fondation de Québec a été possible grâce à l'alliance entre les Premières nations et les Français.»

Étant donné la non-compréhension entre Québécois et Autochtones, fait largement exposé dans ce bouquin publié chez Les Intouchables, Éric Cardinal a pris soin de défaire certains préjugés. Ainsi, il y explique une fois pour toutes le statut juridique particulier dont jouissent les Premières nations. Il revient également sur la question souvent non comprise des revendications territoriales des Autochtones.

«Essentiellement, ils veulent retrouver leur autonomie sur la gestion de leurs propres affaires, explique brièvement l'auteur. Le cœur de leurs revendications, c'est de récupérer ce qu'ils ont perdu, non pas parce qu'ils abandonnés leurs droits ou parce qu'ils ont été conquis, mais parce qu'ils les ont perdu par la force des choses. Jamais, ils ne demanderont aux Québécois de retourner en France.»

M. Cardinal conclut son essai en se tournant vers l'avenir. Tant lui que ses deux acolytes, MM. Bouchard et Picard, sont emplis d'espoir à l'effet que les deux peuples finiront par rétablir les ponts.

«On n'a pas le choix, les Autochtones et les Québécois sont condamnés à vivre ensemble, avance l'auteur. Il faudra trouver une façon de bien cohabiter.» n

http://monteregieweb.com/Ma_Vallee/main+fr+01_300+Quebecois_et_Autochtones_d_hier_a_aujourd_hui.html?ArticleID=568816&JournalID=27

Répondre à ce message

Vous n'êtes pas autorisé à poster un message sur le forum.