Sectes : gare au néo-chamanisme

May
May

le 08/04/2010 à 09:32

Publié le 08/04/2010

Françoise Cariès

Néo-chamans de tout poil, nutritionnistes fantaisistes et gourous purificateurs du corps sont au cœur du rapport rendu public, hier, par la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires. Pour Georges Fenech, président de la Miviludes, la santé serait une des cibles favorites des groupuscules qui prospèrent par le biais de centres de psychothérapies alternatives et de techniques mal maîtrisées pouvant entraîner une emprise psychologique et une rupture sociale, deux caractéristiques de la dérive sectaire. « Actuellement 500 000 de nos concitoyens, sont touchés de manière directe ou par ricochet », dit-il.

La mouvance sectaire investit le domaine de la nutrition, lit-on dans le rapport de la Miviludes, en vantant les mérites de la détoxination, du respirianisme (qui, à l'extrême, préconise de se nourrir d'air et de lumière), de l'instinctothérapie (se nourrir selon son instinct) ou du crudivorisme (manger cru).

La Miviludes met donc en garde contre le néo-chamanisme, récupération mal digérée du chamanisme traditionnel d'autant plus inquiétante qu'elle s'accompagne souvent de la prise de substances hallucinogènes, comme l'iboga ou l'ayahuasca. Au total, une quinzaine de plantes psychoactives ont été répertoriées et l'on assiste au développement d'un nouveau tourisme non dénué de risques dans plusieurs pays d'Afrique ou d'Amérique du Sud, lors de stages de développement personnel. La Miviludes insiste sur les risques encourus par les jeunes enfants à qui on impose des jeûnes excessifs ou des régimes exclusivement végétaliens (aucun produit animal) sensés guérir tous les maux.

http://www.ladepeche.fr/article/2010/04/08/812817-Sectes-gare-au-neo-chamanisme.html

Répondre à ce message

Vous n'êtes pas autorisé à poster un message sur le forum.