Aux Etats-Unis, Christophe Colomb perd de son aura

may49
may49
Modérateur

le 01/09/2017 à 07:13

Publié le 31-08-2017 Modifié le 31-08-2017 à 22:24

Les événements du 12 août à Charlottesville ont définitivement relancé le débat sur l'histoire et la culture américaine, notamment sur l’image de Christophe Colomb, célébré pour avoir découvert le continent en 1492, mais aussi accusé d'être à l'origine, et complice, d'un génocide de dizaines de millions d'Amérindiens. Cette semaine, Los Angeles s'est ajoutée à la liste des villes ayant remplacé le Colombus Day de début octobre par une Journée des peuples indigènes.

Avec notre correspondant à New York, Grégoire Pourtier

Certains Amérindiens étaient venus plaider leur cause en tenue traditionnelle devant le Conseil municipal de Los Angeles. Par 14 voix contre une, il a finalement été décidé de créer une Journée des peuples indigènes en remplacement de Colombus Day, jour férié national célébrant Christophe Colomb depuis 1937.

Après Phoenix, Seattle, Denver, Portland, et d'autres, c'est une nouvelle victoire pour les peuples originels des Etats-Unis et tous ceux qui considèrent que l'explorateur italien est l'un des responsables du massacre de millions de personnes. « Ce n'est encore qu'un tout petit pas pour réparer les dommages qui ont été causés », a expliqué un élu de Los Angeles. « Il faut surtout changer l'enseignement qui est fait sur cette question à l'école », a rappelé le conseiller municipal d'une ville du Maine, qui a pris la même décision à l'extrême opposé du pays.

Un élu de l'Ohio précise toutefois que, dans ces cas précis, c'est bien la personne de Christophe Colomb qui est visée, sans que cela ne remette en cause tous les bénéfices apportés, par exemple, par les Italiens venus ensuite chercher fortune dans le Nouveau Monde.

Construits grâce à l'immigration, les Etats-Unis sont ainsi en pleine réflexion sur la manière dont ils doivent considérer leur histoire. Les récents événements violents du 12 août à Charlottesville ont définitivement relancé le débat. Après les manifestations de groupes racistes et néonazis, la place des symboles et monuments confédérés a été remise en question. Tout comme celle de l'image de Christophe Colomb, dont plusieurs monuments à sa mémoire ont été vandalisés à travers le pays, tandis que New York pourrait décider de retirer la statue de l’explorateur.

lire la suite sur le site

Répondre à ce message

Vous n'êtes pas autorisé à poster un message sur le forum.