La crosse, d’hier à aujourd’hui

may49
may49
Modérateur

le 16/05/2017 à 06:37

Par Raymond Desmarteau | francais@rcinet.ca
lundi 15 mai, 2017

À la question, « quel est le sport national au Canada? » La très grande majorité des réponses seraient « le hockey ou encore le hockey sur glace ».

Et vous n’auriez pas – disons – complètement tort.

Complètement, car, depuis 1994, un autre sport, la crosse, pourtant beaucoup plus vieux que le hockey, est reconnu comme étant le sport national – d’été, nous avons aussi cette saison – du Canada.

Bagattaway ou Tewaarathon
Connue entre autres sous ces deux appellations amérindiennes, la crosse était un élément important de la vie communautaire des nations d’Amérique bien avant l’arrivée des Blancs.

Origine? Énigme

Les origines de ce sport sont inconnues. Les histoires les entourant nous plongent dans les contes, les mythes et les histoires transmises oralement depuis des générations.

Un point commun dans chacune : La crosse telle que pratiquée par les Autochtones se caractérisait par une implication spirituelle profonde.

C’était une question d’engagement en son nom propre, au nom de sa communauté, de sa nation, de ses ancêtres et dans le respect de l’autre, en face.

1840 – Les premières parties entre Autochtones et Blancs

Un peu plus de vingt ans avant la création politique du Canada, vers 1840, les premières parties de crosse ont eu lieu entre les Blancs et les Autochtones. Les non Autochtones se faisant régulièrement lessiver.1859 – Jeu national du Canada

Le Parlement a élevé la crosse à titre de Jeu national du Canada.

Remarquez que l’on disait alors « jeu national et non pas « sport national ».

En 1867, l’Association canadienne de crosse est ainsi devenue le premier organisme national directeur de sport en Amérique du Nord complètement dédié à la gouvernance d’un sport, à la normalisation de ses règlements et de ses compétitions, et à l’organisation d’un championnat national visant à promouvoir une bonne camaraderie et l’unité dans tout le pays.

La devise de cette organisation était :

« Notre pays, notre jeu »

La crosse est encore aujourd’hui l’un des rares exemples d’un élément de la culture autochtone qui a été accepté et adopté par la société canadienne.

Les notions européennes de structure et de règlements ont été ajoutées aux rituels religieux et sociaux des premiers Nord-Américains.

Cette approche mutuelle a produit un des premiers symboles du nouveau Canada : la crosse.

La crosse aujourd’hui
Au cours des années 1930, la crosse a encore connu des innovations. On a fait entrer la crosse à l’intérieur, dans une enceinte de hockey d’où la glace avait été préalablement retirée. Cette nouvelle version, sport axé sur la vitesse d’exécution, s’appelle Box Lacrosse

Le jeu originel codifié depuis 1867 – la crosse au champ à 11 joueurs– se joue sur un terrain d’une superficie inférieure à celle d’un terrain de foot.

La crosse en enclos est un jeu spécifique au Canada qu’on peut décrire comme un sport de vitesse et de réaction. La crosse au champ est un jeu de patience et de stratégie axé sur le contrôle de la balle. C’est la crosse féminine qui ressemble le plus au jeu d’origine, car elle est basée sur la technique de passe et le contrôle de la balle.

Chez les pros pendant ce temps

La NLL – la National Lacrosse League – plus important circuit professionnel de crosse intérieure en Amérique du Nord, regroupe neuf équipes – cinq aux États-Unis, Buffalo, Colorado, Géorgie, Rochester, Nouvelle-Angleterre, quatre au Canada, Calgary, Saskatchewan, Toronto et Vancouver – est au coeur de ses séries de fin de saison.

voir la vidéo sr le site
http://www.rcinet.ca/fr/2017/05/15/la-crosse-dhier-a-aujourdhui/

Répondre à ce message

Vous n'êtes pas autorisé à poster un message sur le forum.