Société d’histoire de la seigneurie de Chambly : La rue Richelieu

May
May

le 07/04/2009 à 07:11

Image

Une partie du corps de garde et l’imposante demeure du 10, rue Richelieu à Chambly.

(Photo: Marc Maugy - Janvier 2009) La Société d’histoire de la seigneurie de Chambly

Une invitation est lancée à la population visant à lui faire connaître la rue Richelieu.

Pour cela, il faut la «marcher». Elle est l’une des plus jolies rues de Chambly, vieille de trois cent cinquante ans.

Avant l’arrivée des Européens, la rue Richelieu n’était probablement qu’un sentier utilisé par les Amérindiens pour le portage le long des rapides. Après l’érection du premier fort en 1665, il reliait le fort Chambly à celui de Sainte-Thérèse, construit en aval. Le premier seigneur, Jacques de Chambly, concède des terres pour l’établissement d’une colonie française en terre d’Amérique, en 1672. Des colons s’installent près de la rivière. Le sentier s’élargit, prend divers noms: Bord-de-l’Eau, Pont Chartrain, etc.

Sous le régime anglais, après la conquête de 1760, pour contrer une éventuelle invasion américaine, en 1812, l’armée installe un vaste campement militaire autour du fort. Le sentier devient une rue. Des bâtiments militaires s’érigent le long de cette voie. Quelques-uns subsistent encore aujourd’hui: le corps de garde, pimpant, mérite un arrêt. Située tout près, l’ancienne et imposante caserne de l’époque militaire, modifiée au cours des ans, survit toujours sous l’apparence d’une superbe demeure.

La rue est jalonnée tout au long de son parcours de propriétés prestigieuses, dont certaines appartiennent à l’Histoire. Tel est le cas du manoir du héros national, Charles-Michel d’Irumberry de Salaberry, au numéro 18. Construit en 1813, il conserve, malgré quelques rénovations, le style de l’époque où il fut érigé, entouré d’arbres majestueux.

Une impressionnante maison datant de la même période s’élève au numéro 27. Construite en pierre, de style géorgien, entourée de vastes jardins, elle est ceinturée d’une riche clôture en fer forgé. Elle a été connue comme étant la maison du gouvernement.

Depuis cette époque jusqu’à nos jours, plusieurs résidences de prestige y ont trouvé le site idéal pour encadrer leur beauté. Quelques maisons coquettes datant de l’époque industrielle, lors de l’activité des moulins Willett, bordent la rue, proches de la digue.

La promenade mène le marcheur vers le parc municipal, le parc des Rapides; aménagé de grosses pierres, il borde le rivage longeant les rapides jusqu’à la digue. Cet impressionnant rideau liquide jaillit en tourbillons écumeux et bouillonnants, séduit l’œil et l’oreille par son bruyant et incessant mouvement.

La rivière, appelée aux Iroquois à l’arrivée des soldats français, devient la rivière Chambly et, par la suite, rivière Richelieu. Ce nom, donné en 1925, honore le cardinal français très influent sous le règne du roi de France, Louis XIII. La rue, elle aussi, a pris le nom de la rivière qu’elle longe.

Depuis peu, la Ville, par un jeu de panneaux, renseigne le promeneur sur son patrimoine historique. Quel beau but de promenade pour savourer le charme de ces lieux en toutes saisons!

Janine Maugy

Comité d’écriture

Société d’histoire de la seigneurie de Chambly

http://monteregieweb.com/Ma_Vallee/main+fr+01_300+La_rue_Richelieu.html?ArticleID=574467&JournalID=25
Jean-Pierre Lavoie
Jean-Pierre Lavoie

le 23/04/2010 à 22:41

Bonjour! J'ai une pièce (un jeton)pour un passage par Chambly transport inc. fondé en 1946. Cela a t-il un intérêt quelquonte pour Société d'histoire de la seigneurie de Chambly,ou c'est pour la récupération du métal? merci
May
May

le 24/04/2010 à 07:06

Bonjour,

le plus simple pour le savoir c'est de les contacter, vous trouverez ci dessous le lien sur la Société de la seigneurie de Chambly, il y a une adresse pour les joindre

http://www.societehistoirechambly.org/
cordialement
May

Répondre à ce message

Vous n'êtes pas autorisé à poster un message sur le forum.