Caribou forestier :L'Action boréale fait pression sur Québec

May
May

le 20/03/2009 à 07:31

jeudi 19 mars 2009

Image

L'Action boréale de l'Abitibi-Témiscamingue rend finalement public le plan de rétablissement du caribou forestier.

Il y a quelques semaines, l'Action boréale a décidé de ne pas attendre que le Ministère des Ressources naturelles et de la Faune rende public le fameux document qui date de mars 2006. Le président de l'organisme, Henri Jacob, estime que le contenu du plan 2005-2012 devrait être mis en application aussitôt que possible.

Actuellement, il ne reste qu'une vingtaine de caribous forestiers au sud de Val-d'Or. Pour éviter leur disparition, le plan de rétablissement propose un certain nombre d'actions à poser, notamment un agrandissement de leur territoire et une meilleure protection de l'espèce contre les prédateurs.

Le ministère des Ressources naturelles refuse de commenter la sortie de l'Action boréale. Il indique cependant que le document sera rendu public et mis en application d'ici la fin du mois de mars.

En attendant, Nature Québec continue de clamer que les actions devront être réalisées très rapidement. Selon l'organisme, le nombre de caribous forestier a diminué de moitié en 25 ans

http://www.radio-canada.ca/regions/abitibi/2009/03/19/004-caribou_forestier_plan_n.shtml
May
May

le 01/04/2009 à 06:57

Est du QuébecSurvie du caribou

Les biologistes gardent espoir malgré tout


mardi 31 mars 2009

Selon le dernier relevé du ministère des Ressources naturelles et de la Faune, près de 175 caribous sont présents sur le territoire du parc de la Gaspésie. Le cheptel est légèrement en hausse comparativement aux années dernières, ce qui n'empêche pas les biologistes de craindre pour sa survie. Le gouvernement du Québec a d'ailleurs inclus le caribou dans sa liste des espèces menacées, car à long terme, on observe un déclin du cheptel de caribous.

Selon Mélinda Lalonde, biologiste au ministère des Ressources naturelles et de la Faune, le déclin du caribou est attribuable à une multitude de facteurs, dont le faible taux de reproduction, la déforestation et surtout la hausse du nombre de prédateurs. « Les caribous sont particulièrement susceptibles à la prédation qui est faite par les coyotes et les ours », précise Mélinda Lalonde.

De nombreuses actions ont été mises en place par le ministère des Ressources naturelles et de la Faune. Un plan de rétablissement est en vigueur ainsi qu'un plan de réaménagement de l'aire de fréquentation du caribou de la Gaspésie. Un programme de contrôle des prédateurs a également été mis sur pied.

Sans chiffrer leurs objectifs, les spécialistes du ministère ont bon espoir d'assurer la pérennité du cheptel gaspésien.

Émission
Bon pied, bonne heure!

Entrevue avec Patrick Nadeau, coordonnateur à la Société pour la Nature et les Parcs du Canada, section Québec


Autre hyperlien
Bon pied, bonne heure!

Entrevue avec Patrick Nadeau, coordonnateur à la Société pour la Nature et les Parcs du Canada, section Québec

http://www.radio-canada.ca/regions/est-quebec/2009/03/31/006-caribou_cheptel_Gaspesie_n.asp
May
May

le 02/04/2009 à 07:02

Chasse au caribou
:Frictions persistantes entre Terre-Neuve et les Innus


mercredi 1 avril 2009

Image
Le ministre des Affaires autochtones, Pierre Corbeil


Le ministre québécois des Affaires autochtones, Pierre Corbeil, se dit préoccupé par les affrontements qui ont lieu entre les chasseurs innus du Québec et les agents de conservation de la faune du Labrador.

Mardi, des agents ont saisi deux motoneiges et des traîneaux appartenant à des Innus qu'ils accusent d'avoir tué une douzaine de caribous forestiers, une espèce menacée et protégée.

L'avocat des Innus, Ken Rock, croit qu'il y a un malentendu quant aux droits des Innus qui vivent au Québec, mais qui chassent au Labrador: « Le gouvernement terre-neuvien ne reconnaît pas les membres des communautés qui résident au Québec comme ayant des droits au Labrador et sur cette base-là, il n'y a pas d'échanges, il n'y a pas de discussions », explique-t-il.

Le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador estime le troupeau à une centaine de caribous, alors que Ken Rock avance qu'ils sont près de 2500.

article
Espèces menacées: Les Innus au banc des accusés

Nouvelle du 29 mars 2009

audio-vidéo
Martine Biron explique que ce n'est pas la première fois que le ton monte entre les Innus et les autorités de Terre-Neuve-et-Labrador

http://www.radio-canada.ca/regions/est-quebec/2009/04/01/006-Innus_TNL_P-Corbeil_n.asp
May
May

le 09/04/2009 à 07:46

Canada
La moitié des hardes de caribous déclinent



La Presse Canadienne
08/04/2009 20h30

Image

Le gouvernement fédéral a l'intention de publier demain un rapport qui indique que la moitié des hardes de caribous des bois au Canada sont en déclin et qu'elles pourraient disparaître au cours du prochain siècle, a appris La Presse Canadienne.

La découverte selon laquelle 29 des 57 hardes identifiées ne sont pas en mesure de se reproduire suffisamment pousse les caribous des bois un peu plus près de la possibilité d'être considérés comme une espèce en voie de disparition.

Certaines des parties de ce rapport très technique de 300 pages démontrent que les hardes de caribous sont plus susceptibles de connaître un déclin dans le nord de l'Alberta et de la Saskatchewan de même que dans les Territoires du Nord-Ouest.

Un boum dans le secteur des ressources naturelles telles que le pétrole et le gaz a propulsé le développement industriel dans ces régions du pays, perturbant ainsi l'habitat des caribous.

Le rapport a été préparé par le ministère fédéral de l'Environnement avec l'aide d'un groupe consultatif scientifique de 18 personnes. Des groupes environnementaux et des universitaires y ont également participé.

Il y a environ 36 000 caribous des bois à travers le Canada.
http://www.canoe.com/infos/environnement/archives/2009/04/20090408-203043.html
May
May

le 10/04/2009 à 06:41

Le caribou décline partout au pays

le 09 avril 2009

Image
Le rapport signale que si le gouvernement fédéral n'adopte pas une nouvelle approche pour protéger l'habitat du caribou, cette espèce sera disparue avant la fin du siècle.

Éric Moreault
Le Soleil
(Québec) Un rapport d'Environnement Canada sur la survie du caribou des bois apporte de l'eau au moulin des groupes écologistes québécois qui réclament de grandes aires protégées pour assurer la survie de cette espèce menacée. Le document dévoilé jeudi souligne l'importance de protéger de grandes régions de la forêt boréale alors que la moitié des 57 hardes canadiennes sont en déclin

Nature Québec réclame depuis plusieurs mois que le gouvernement du Québec passe à l'action pour protéger les hardes contre l'exploitation du territoire. «C'est bien beau de dire qu'il est menacé, mais il faut aussi des gestes concrets», souligne Édith Cadieux, chargée de projets aires protégées à Nature Québec.


Un point de vue partagé par Patrick Nadeau, de la branche québécoise de la Société pour la nature et les parcs du Canada. «Le caribou forestier est un des animaux les plus précieux au pays et ce rapport montre clairement que l'état de la situation est alarmant. La SNAP exige une interruption immédiate des coupes forestières et de toute nouvelle activité de développement dans l'habitat critique du caribou.»



Le rapport signale que si le gouvernement fédéral n'adopte pas une nouvelle approche pour protéger l'habitat du caribou, cette espèce sera disparue avant la fin du siècle. L'information qu'il contient est toutefois incomplète. Un inventaire des habitats critiques devra être fait pour élaborer un programme de rétablissement de la population.


Mme Cadieux estime qu'il ne faut pas attendre après ce processus «qui va prendre trois, quatre ans» avant d'établir de grandes aires protégées dans le Nord-du-Québec. D'autant plus que le Québec a son propre plan de rétablissement depuis... 2006! Des projets-pilotes sont en cours au Saguenay à ce sujet.


«Nous attendons le calcul du forestier en chef en lien avec cette nouvelle donnée pour protéger des territoires», a précisé le mois dernier au Quotidien Serge Simard, le ministre délégué aux Ressources naturelles et à la Faune.


Le rapport a aussi mis en lumière la «grande méconnaissance» des hardes de la province, souligne Mme Cadieux. On compte entre 6000 à 12 000 spécimens dispersés à travers la forêt québécoise, selon certains, la moitié, selon d'autres.


«Le travail n'a pas été mal fait, mais on manque de connaissance.»
http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/actualites/environnement/200904/09/01-845316-le-caribou-decline-partout-au-pays.php
May
May

le 11/04/2009 à 06:19

Déclin des caribous

Ottawa se traîne les pieds, disent les environnementalistes


vendredi 10 avril

Les environnementalistes s'interrogent sur la volonté du gouvernement fédéral de véritablement stopper le déclin des caribous. Un rapport d'Environnement Canada conclut que les hardes de caribou de l'Alberta, de la Colombie-Britannique et des territoires du Nord pourraient disparaître si aucune mesure n'est prise. Le gouvernement a attendu plus de sept mois avant de publier ce rapport et il planifie de nouvelles recherches avant d'agir.

Selon le rapport, 29 des 57 hardes de caribous des forêts boréales ne sont pas en mesure de se reproduire suffisamment. Les experts expliquent que l'exploitation des ressources énergétiques et forestières a perturbé l'habitat de ces animaux, compromettant leur survie. Malgré le ton alarmant du rapport, Environnement Canada demande plus de recherches scientifiques et repousse la mise en place d'une stratégie de rétablissement à 2011.

Ce délai est inquiétant, dit Patrick Nadeau, de la Société pour la nature et les parcs du Canada. « Ça fait déjà depuis 2002 que le caribou est considéré menacé à l'échelle du Canada, donc ça fait déjà sept ans et là, c'est encore des démarches de bureau et rien n'est fait sur le terrain. »

Selon la biologiste albertaine Christine Robichaud, la solution au problème du caribou est connue: il faut diminuer le développement industriel. Cependant, c'est politiquement impossible à faire, dit-elle.

Un porte-parole du ministère albertain des ressources durables affirme que l'habitat des caribous est trop vaste pour y stopper toute activité. Il ajoute que la province oblige les industries à prendre certaines mesures pour atténuer les dommages.

Selon les environnementalistes, ces mesures sont manifestement inefficaces. Ils espèrent que le rapport alertera la population et qu'après, celle-ci fera pression sur les gouvernements.

audio-vidéo
Le reportage de Tiphanie Roquette

http://www.radio-canada.ca/regions/alberta/2009/04/10/002-caribous_gvt_federal_n.shtml
May
May

le 26/04/2009 à 05:53

Faune

Un plan pour sauver le caribou forestier


vendredi 24 avril 2009

Le gouvernement du Québec entend sauver le caribou des bois. Le ministre délégué aux Ressources naturelles et à la Faune, Serge Simard, a annoncé mercredi la publication du Plan de redressement du caribou forestier, qui était attendu depuis plusieurs années.

Concrètement, ce plan prévoit la prolongation de l'interdiction de la chasse aux caribous forestiers, l'intensification de la lutte contre le braconnage ainsi que la création d'aires protégées au nord des zones d'exploitation forestière. Québec espère ainsi maintenir à 12 000 la population de caribous forestiers.

Du côté des écologistes, on parle d'un pas dans la bonne direction tout en affirmant qu'il faudra plus qu'un plan de redressement pour sauver cette espèce dont l'habitat est trop souvent perturbé. De plus, le fait que les zones de protections envisagées par le gouvernement du Québec soient situées au nord des zones d'exploitation forestière irrite certains organismes.

« Le plan actuellement n'a ciblé aucune zone précise, explique Édith Cadieux de Nature Québec. Ce qu'il demande, c'est que ces aires-là devraient être mises au nord de la limite nordique de la forêt sous aménagement. Ça n'exclut pas la possibilité d'en avoir au sud de cette limite nordique là », ajoute-t-elle.

Nature Québec voudrait créer une aire de 5000 kilomètres carrés dans le secteur du lac Manouane, à 200 kilomètres au nord du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Pour ce faire, il faudra toutefois s'entendre avec les forestières AbitibiBowater et Arbec.

Rappelons que le Plan de redressement du caribou forestier ne prévoit pas de réduction massive de la coupe forestière.

audio-vidéo
Les précisions de Gilles Munger.
http://www.radio-canada.ca/regions/saguenay-lac/2009/04/24/003-caribou_forestier_plan_n.shtml


May
May

le 05/05/2009 à 06:32

Réserve faunique de Matane

Limiter la chasse à l'orignal


lundi 4 mai 2009
');return false;" rel="nofollow" title="Link">');return false;" rel="nofollow" title="Link">[url]
C'est dans la réserve faunique de Matane qu'il y a la plus forte densité d'orignaux au Québec, soit près de 50 bêtes par 10 kilomètres carrés. Il s'agit du double de ce que peut supporter l'habitat.

Il y a une discorde dans les façons de réduire le cheptel. Depuis deux ans, la Société des établissements de plein air du Québec applique une chasse dite de conservation, où l'objectif est d'abattre plus de femelles.

Une pétition de plus de 1000 noms a été déposée à l'Assemblée nationale afin que Québec mette fin à cette pratique de chasse.

Denis Gauthier, un chasseur de longue date, est à l'origine de cette pétition. Il n'hésite pas à qualifier cette chasse de boucherie. « Cela n'a pas de bon sens. Ce n'est pas normal que la chasse se fasse dans des périodes aussi tard que ça. Il faut qu'il y ait une bonne gestion, je suis d'accord. Si personne n'intervient, ils vont peut-être un jour chasser jusqu'en janvier », dit-il.

De son côté, Réginald Gauthier, membre du conseil d'administration de la réserve faunique de Matane, estime que cette réduction est un mal nécessaire.

« Il y a trop d'orignaux pour la nourriture qui est disponible en hiver. Des moyens pour réduire la population il n'y en a pas beaucoup d'autres à part qu'augmenter l'abattage. Est-ce qu'on laisse le cheptel diminuer par lui-même et avoir des maladies », s'interroge M. Gauthier.

Dans son plan de gestion de la réserve de Matane, le ministère des Ressources naturelles et de la Faune souhaite l'abattage de 500 femelles en 2009, et de 600 autres en 2010.

Par ailleurs, les opposants n'excluent pas de bloquer l'accès à la réserve pour se faire entendre.
http://www.radio-canada.ca/regions/est-quebec/2009/05/04/003-matane-chasse-orignal_n.asp

Répondre à ce message

Vous n'êtes pas autorisé à poster un message sur le forum.