La fonte des pôles s'accélère

May
May

le 26/02/2009 à 06:41

le 25 février 2009

Éric Moreault
Le Soleil

Québec) L'année 2008 a beau avoir été la plus froide depuis 2000, soulignait la NASA lundi, les impacts des changements climatiques sont plus préoccupants que jamais, selon une compilation de recherches menées par plus de 1000 scientifiques à l'occasion de l'Année polaire internationale (API).


Les données de la NASA sont concordantes avec celles de l'Organisation météorologique mondiale (OMM) : ce léger refroidissement a été causé par une forte présence du phénomène La Niña dans le Pacifique.

Les sceptiques du réchauffement planétaire ont sauté sur cette baisse mondiale ces derniers mois, sans toutefois noter que 2008 fait partie de la liste des 10 années les plus chaudes depuis 150 ans. Cette tendance au réchauffement fait fondre les glaces des pôles et accélère les changements, selon plus de 160 recherches multidisciplinaires menées à l'occasion de l'API.

«Il apparaît désormais clairement que les calottes glaciaires du Groenland et de l'Antarctique perdent de leur masse, entraînant une hausse du niveau de la mer. L'Antarctique connaît un réchauffement bien plus généralisé qu'on ne le croyait avant le début de l'API, et il s'avère aujourd'hui que le rythme de disparition de la glace s'accélère au Groenland», lit-on dans le rapport État de la recherche polaire, dévoilé mercredi.


Les glaciers de l'Antarctique perdent environ 103 milliards de tonnes par année, l'équivalent de la perte de masse du Groenland. La conjugaison de ces fontes contribue à la hausse du niveau des océans, qui augmente beaucoup plus rapidement que prévu.

«Il s'agissait d'une question urgente il y a trois ans, et je crois que ça l'est encore plus maintenant, a déclaré le directeur de l'API, David Carlson. Notre message est sans ambiguïté : ce qui se passe aux pôles a une incidence sur le reste du monde et nous concerne tous.»

Les chercheurs ont également découvert que, lors des étés de 2007 et de 2008, l'étendue de la banquise permanente de l'Arctique a atteint un minimum record depuis le début des observations par satellite, il y a 30 ans, en baisse d'un million de kilomètres carrés. Les expéditions ont aussi mis en évidence une vitesse de dérive des glaces sans précédent dans le bassin de l'Arctique.

Autre fait troublant, les observations ont permis de mesurer l'augmentation de la température du pergélisol : de 1 à 2 °C au nord de la Russie au cours des 30 à 35 dernières années et de 0,5 à 2 °C en Alaska. En fondant, le pergélisol libère du méthane, un gaz à effet de serre (GES) 20 fois plus puissant que le dioxyde de carbone (CO2).

Ces fracassantes découvertes font suite à une étude de l'Académie nationale américaine des sciences, dévoilée lundi. Celle-ci postule que la communauté scientifique internationale a sous-estimé les risques que pose même un changement minime des températures mondiales sur l'humanité et l'environnement.

«L'API coïncide avec une période déterminante pour l'avenir de la planète», a déclaré hier Michel Jarraud, le secrétaire général de l'OMM. «Les nouveaux indices mis au jour par les campagnes de recherche viendront renforcer l'assise scientifique des futures politiques.»

Les tractations sur ces futures politiques mondiales culmineront en décembre, à Copenhague. Les dirigeants de la planète seront réunis au Danemark pour s'entendre sur une formule de réduction des émissions de gaz à effet de serre qui prendra le relais du Protocole de Kyoto. Spécialistes et écologistes fondent beaucoup d'espoir sur ces discussions puisqu'il s'agira des premières avec Barack Obama à la table. Le président a replacé la lutte aux changements climatiques au programme des États-Unis et a démontré un réel souci environnemental depuis son accession à la présidence. Avec AFP et AP


Le rapport : http://www.wmo.ch/pages/mediacentre/press_releases/index_fr.html#ipy

http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/actualites/environnement/200902/25/01-831104-la-fonte-des-poles-saccelere.php

Répondre à ce message

Vous n'êtes pas autorisé à poster un message sur le forum.