Océan Arctique :Les scientifiques se préoccupent des glaces

# 07/04/2009 à 06:51 May

La Presse Canadienne
Chris Purdy
06/04/2009 19h02

Image

Les glaces composant la banquise arctique sont de moins en moins épaisses et de plus en plus jeunes, ce qui inquiète les scientifiques.

Des chercheurs de la NASA et du National Snow and Ice Data Centre, au Colorado, affirment que ces nouvelles données démontrent que le volume de la banquise arctique continue à diminuer.

Les glaces saisonnières constituent environ 70% de la banquise en hiver, alors que ce pourcentage n'atteignait que 50% dans les années 1980 et 1990.

«Nous avons découvert que la glace est maintenant plus mince que jamais», a affirmé Thomas Wagner, du programme sur les sciences de la cryosphère de la NASA, à Washington, dans le district fédéral de Columbia.

«L'épaisseur de la glace rétrécit beaucoup l'été. Et ensuite, lorsque le volume commence à augmenter au cours de l'hiver, la glace ne retrouve pas l'épaisseur qu'elle avait auparavant.»

La banquise arctique est importante car elle joue le rôle d'un conditionneur d'air, rafraîchissant de façon naturelle l'air et les courants marins, renvoyant les radiations solaires vers l'espace.

«Au fur et à mesure qu'elle fond, la glace est remplacée par une eau de mer plus foncée qui absorbe beaucoup plus de lumière et qui commence à se réchauffer», a ajouté M. Wagner.

Walter Meier, du National Snow and Ice Data Centre, a dit que la diminution du volume des glaces a également un impact sur la faune de l'Arctique, dont les ours polaires et les phoques, tout comme sur les personnes vivant dans cette région et dont le transport et les activités de chasse dépendent de la glace.

Selon lui, les glaces de l'Arctique mesuraient quelque 15 millions de kilomètres carrés à la fin février, en baisse d'environ 287 000 kilomètres carrés comparativement aux dimensions hivernales moyennes, ou l'équivalent de la dimension de l'État du Texas.

Ronald Kwok, de la NASA, a expliqué que les variations dans les élévations de la surface de la Terre peuvent être déterminées à l'intérieur de quelques centimètres depuis que l'agence spatiale a procédé au lancement d'un satellite destiné à cette fin, en 2003. Auparavant, l'épaisseur des glaces était mesurée par des sous-marins.

«Maintenant, nous pouvons mesurer l'océan Arctique presque en entier à partir de l'espace», a-t-il affirmé.

M. Kwok a ajouté que les chercheurs tentaient toujours d'établir des tendances de fonte et des prédictions à partir des informations recueillies au cours des cinq dernières années.


http://www.canoe.com/infos/environnement/archives/2009/04/20090406-190223.html

Répondre à ce message

Vous n'êtes pas autorisé à poster un message sur le forum.