Vague artistique au sommet de Copenhague Raymond Depardon a choisi de donner la parole à des peuples autochtones

May
May

le 06/12/2009 à 20:24

Contributeur| François Gemenne| 06/12/2009
C’est la première fois que l’art prend une telle place au cours d’un sommet mondial.

Il est courant, lors d’un sommet comme celui qui s’ouvrira demain à Copenhague, d’assister à des expositions culturelles, qui sont plus souvent des loisirs touristiques que des formes de mobilisation militantes ou artistiques.

Mais à Copenhague, des artistes ont essayé d’aller plus loin, en posant leur regard, forcément différent, sur le sommet. Ils s’approprient ainsi le sujet du réchauffement climatique, à l’image des grands intellectuels qui, peu à peu, commencent à se poser des questions sur le climat.

De nombreuses expositions vont donc avoir lieu pendant le sommet. Vendredi, j’ai ainsi pu assisté à celle mise en place par la Fondation Cartier au Kunsthal Charlottenborg, et intitulée Terre Natale (voir vidéo ci-dessous).


Terre Natale Fondation Cartier
C’est une exposition qui s’appuie sur le travail de Raymond Depardon et de Paul Virilio, en interrogeant notamment la transformation globale de l’environnement et la manière dont ces mutations bouleversent la société.

Si Raymond Depardon a choisi de donner la parole à des peuples autochtones qui s’expriment dans leur propre langue, Paul Virilio, lui, a mis en place des cartes graphiques dynamiques. L’une d’elle met en lien l’évolution des mouvements migratoires des années 70 à nos jours. Une autre, spécialement créée pour le sommet, montre les liens entre déforestation et disparition des langues maternelles.

Preuve de cette vague artistique qui déferle sur Copenhague, même la table sur laquelle sera signée l’accord final a été réalisée par un artiste danois, Tyge Axel Holmes. Elle sera vendue aux enchères en mars.

Grâce à leur démarche, ces artistes donnent un visage humain au changement climatique. Les difficultés liées aux négociations viennent souvent de la manière dont les délégations perçoivent la réalité, chacune de manière différente.

Les artistes peuvent aider les négociateurs à écouter d’autres voix, d’autres points de vue, et ainsi donner une autre représentation des problèmes. Sans oublier qu’ils contribuent à sensibiliser l’opinion publique à la question du réchauffement climatique et de ses conséquences.

A voir également : l’exposition au Louisiana Museum of Modern Art

voir la vidéo

http://www.youphil.com/fr/article/01251-vague-artistique-au-sommet-de-copenhague?ypcli=ano

Répondre à ce message

Vous n'êtes pas autorisé à poster un message sur le forum.