Guyane : « Ça me pousse à étudier encore plus ma culture »

may49
may49
Modérateur

le 16/01/2018 à 06:29

Lundi 15 janvier 2018

Brandon a réussi son maraké en 2017. Fort de ce rituel traditionnel amérindien, il a partagé son expérience avec le public, vendredi, après la projection du documentaire qui a été tourné sur cet événement.
Brandon (de son nom amérindien Kalatouwali) ne s'est pas laissé impressionner, vendredi soir, quand il a fallu monter sur la scène de l'Encre pour faire face à un public suspendu à ses lèvres. Il venait d'assister à une projection du documentaire « Le Maraké de Brandon » , réalisé par Dave Bénéteau de Laprairie. Le vidéaste a suivi le jeune Brandon et son entourage dans son village natal, Camopi, pour filmer les différentes étapes du maraké. Il s'agit d'un rituel amérindien de passage, de régénération et d'alliance qui fortifie l'individu. Brandon a passé le maraké une première fois sans succès. Certaines épreuves comme celle des morsures de fourmis flamandes sont rudes. La seconde fois, Brandon a réussi. C'était en août 2017. Il fait partie des rares jeunes amérindiens à avoir passé ce rituel récemment. Avant lui, il n'y en avait pas eu depuis une dizaine d'années. C'est donc fier et fort de la présence de son entourage qu'il a fait part de son expérience, vendredi soir, à l'Encre. « Ça me pousse à étudier encore plus ma culture, a-t-il affirmé. Tout le monde me regarde de façon différente, les grandes personnes me respectent, je suis content quand je vois mes grands-parents » , a-t-il ajouté sous les applaudissements.
Ses parents l'ont encouragé dès le début. Pour son père, Laurent Yawalou, le passage du maraké permet de ne pas oublier ses racines : « Mon fils devait aller sur le littoral alors j'ai voulu qu'il sache d'où il vient avant de partir. Tous les parents devraient faire cela. » Pour Laurent Yawalou, c'est aussi une façon de donner des repères aux jeunes Amérindiens qui se retrouvent du jour au lendemain sur la côte, loin de leurs proches et de leurs coutumes. Le documentaire sera diffusé sur Guyane la 1ère mercredi et projeté à Saint-Laurent du Maroni vendredi. France ô le diffusera le 18 février. Il devrait également être diffusé à Trois Sauts courant février.
Le maraké inscrit au patrimoine national
En introduction aux Rendez-vous du cinéma qui ont débuté vendredi soir à l'Encre avec « Le Maraké de Brandon » , un court-métrage de Jean-Philippe Isel a été projeté. Également porté sur le maraké, ce film a été intégré au dossier de candidature présenté en 2011 pour inscrire le maraké sur la liste du patrimoine mondial en péril de l'Unesco. La candidature n'a pas été acceptée, car l'Unesco demande une candidature commune des Amérindiens de France, du Brésil et du Suriname. Le maraké est toutefois inscrit au patrimoine national.

source

Répondre à ce message

Vous n'êtes pas autorisé à poster un message sur le forum.