5e anniversaire du Forum socioéconomique des Premières Nations

 

 

 

 

 

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE


--------------------------------------------------------------------------------

 

5e anniversaire du Forum socioéconomique des Premières Nations :

« Pas de progrès réels sur les questions fondamentales »

- Chef Ghislain Picard

 

Wendake, le 27 octobre 2011 – Cinq ans après la tenue du plus important sommet sur les Premières Nations, réunissant communautés, gouvernements et société civile québécoise, l’Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador (APNQL) trace un bilan mitigé de cette rencontre qui a marqué une étape importante dans les relations entre les Premières Nations et la société québécoise. « Sur certains points, nous avons fait des gains intéressants. En revanche, nous ne constatons aucun progrès réel sur les questions fondamentales qui nous concernent, notamment à l’égard de la gestion des territoires et l’autonomie gouvernementale », a déclaré le Chef de l’APNQL, Ghislain Picard.

 

Il y a cinq ans, dans la communauté innue de Mashteuiatsh, se tenait le Forum socioéconomique des Premières Nations. Des centaines de participants, dont des Chefs et membres de communautés des Premières Nations du Québec, des Inuits, des représentants des gouvernements provincial et fédéral ainsi que de la société civile prenaient part aux discussions qui portaient sur quatre thèmes : l’économie et l’emploi, l’éducation et la culture, la santé, les services sociaux et les services à la petite enfance, et les infrastructures et le développement communautaire durable.

 

L’objectif principal du Forum était d’exprimer des attentes, d’enclencher et de soutenir une série d’actions et de mesures qui permettraient d’améliorer de façon concrète, efficace et viable les conditions sociales et économiques des membres des Premières Nations. Les discussions portaient essentiellement sur des engagements formels des partenaires afin de relever les conditions de vie des membres des Premières Nations, sans égard à leur lieu de résidence. L’APNQL salue la réalisation de plusieurs initiatives qui permettent d’améliorer les conditions de vie des Premières Nations, notamment la création d’une Institution postsecondaire des Premières Nations (l’Institution Kiuna, qui vient d’ouvrir ses portes à Odanak).

 

« Malgré toutes ces réalisations, de nombreuses attentes n’ont pas eu le mérite d’être exprimées et demeurent en suspens. Aujourd’hui, cinq ans plus tard, qu’en est-il de ces attentes et de ces engagements? », interroge M. Picard.



Un autre sommet?

Face à ce constat mitigé, le Chef Picard suggère que le moment est peut-être venu de tenir un autre sommet qui, celui-ci, permettrait d’aborder des questions plus politiques concernant l’avenir des territoires, l’exercice des droits ancestraux et l’autonomie gouvernementale. « La plupart des communautés des Premières Nations font face aux mêmes problématiques qu’il y a cinq ans et doivent toujours lutter contre la pauvreté. Il est urgent de relever leurs conditions de vie, et pour cela, leur développement doit reposer sur les principes d’autonomie, de compétence et d’autorité des Premières Nations elles-mêmes », souligne Ghislain Picard.

 

Le Chef de l’APNQL précise que l’accès à des services de qualité passe par la prise en charge par les Premières Nations de systèmes et de secteurs complets d’activités et repose sur le renforcement global de leurs capacités individuelles et collectives. « Si les Premières Nations et les Inuits vivaient une situation d’urgence il y a cinq, imaginez ce qui en est maintenant! Non seulement notre situation globale ne s’améliore pas, mais les besoins sont en croissance, ce que confirment le rapport de la vérificatrice générale et l’Indice de développement humain de l’ONU pour les Autochtones au Canada », conclut-il.

 

À propos de l’APNQL :

L’APNQL est l’organisme régional qui regroupe les 43 Chefs des Premières Nations du Québec et du Labrador.

 

-30-

 

Source :           Éric Cardinal
                        Conseiller en communication

                        Cellulaire : 514 258-2315

                        eric@cardinalcommunication.com

 
apnql-cpforumsebilan-111026-fra-29-11-2011.pdf apnql-cpforumsebilan-111026-fra-29-11-2011.pdf