FESTIVAL HISTORIQUE DE CACOUNA

DANS LE CADRE D’UN PARTENARIAT CULTUREL, « DEUX NATIONS, UNE FÊTE » REGROUPE LA 2E ÉDITION DU FESTIVAL HISTORIQUE DE CACOUNA ET LA 5E ÉDITION DU POW WOW « LE RASSEMBLEMENT DE LA ROUTE DES SAUVAGES ». CES DEUX ÉVÉNEMENTS SE DÉROULERONT SIMULTANÉMENT SUR LE TERRITOIRE DE LA MUNICIPALITÉ DE CACOUNA ET DANS LA COMMUNAUTÉ DE LA PREMIÈRE NATION MALÉCITE DE VIGER, DANS LE SECTEUR FONTAINE CLAIRE, AU BAS DE LA RUE DU QUAI, LES 9, 10 ET 11 AOÛT 2013
Deux Nations, Une Fête; des activités pour toute la famille! Même en cas de pluie
Le POW‐WOW du Rassemblement de la route des Sauvages 2013, les 10 et 11 août
217, rue de la Grève, Cacouna
Le Festival historique de Cacouna 2013, du 9 au 11 août
Secteur Fontaine Claire de la rue du Quai et secteur Salle paroissiale de la rue de l’Église
L’ORIGINE DE DEUX NATIONS UNE FÊTE À CACOUNA
1994 – 1995 : À l’époque de l’élaboration des circuits patrimoniaux de Cacouna, du dépliant et de la brochure d’accompagnement et de la création du Parc Fontaine Claire, le Comité socioculturel, en collaboration avec la Municipalité et plusieurs organismes de Cacouna, avait réalisé deux éditions des Fêtes du Patrimoine. Ces fêtes avaient connu un fort achalandage et cette thématique historique et patrimoniale a été grandement présente et mise en valeur dans l’organisation des Fêtes de l’an 2000.
Septembre 2009 : Suite à une vaste consultation populaire, la Municipalité officialisait sa Politique familiale municipale. C’est à ce moment qu’avait été relancée l’idée de la création d’un festival récurrent visant à valoriser notre histoire locale et notre patrimoine.
Septembre 2011 : Le Comité de développement local crée le festival historique afin de faire découvrir la richesse de notre patrimoine à la population locale et aux touristes. Est alors mis sur pied un Comité du festival entièrement voué à son élaboration.
Les circuits patrimoniaux de Cacouna (1994), la collection Cacouna Illustré (2001), les publications Nelligan à Cacouna (2004), Découvrir Cacouna (2008), et Commerce et Villégiature à Cacouna (2011) ont tous mis en évidence la présence des Malécites à Cacouna aux grands moments de notre histoire. Or, depuis la mi‐août 2009, la Première Nation malécite de Viger organise, sur et près de la Réserve, un POW‐WOW annuel, appelé le Rassemblement de la route des Sauvages.
Il est donc apparu évident au Comité du festival que, dans un objectif de valorisation de notre histoire et de notre culture cacounoise, la présence sur notre territoire de deux Nations et deux cultures représentait une richesse patrimoniale incontournable et un attrait certain pour les visiteurs.
Le comité, fort de la présence dans ses rangs de la responsable des activités culturelles de la PNMV, lance donc en 2012 la première édition du Festival historique de Cacouna avec le Rassemblement de la route des Sauvages, sous l’appellation « Deux Nations Une Fête », les 17, 18 et 19 août 2012.Un drapeau illustrant ce partenariat culturel pour une fête commune a été inauguré lors de cette première édition.
La deuxième édition de l’évènement, les 9, 10 et 11 août 2013, est portée par un comité organisateur composé de bénévoles impliqués, avec le soutien de l’agente culturelle de la Première Nation et de l’agente de développement rural de Cacouna, sous la responsabilité de la Corporation de développement de Cacouna.
Deux Nations Une Fête
Du 9 au 11 août 2013
Cacouna
LA PETITE HISTOIRE DE LA ROUTE DES SAUVAGES
Entre les territoires de Saint‐Épiphane et de l’Isle‐Verte, la « route des Sauvages » traverse le découpage rectangulaire des terres issues du régime seigneurial, parfois en diagonale, parfois de façon linéaire, montrant que le chemin était tracé avant que les terres ne soient découpées…
Avant le contact avec les Européens, nos ancêtres avaient établi un système économique fondé sur le troc.
Micmacs, Montagnais et Malécites entretiennent des liens sociaux et commerciaux importants. Ces échanges ont lieu sur la Côte‐Nord, mais aussi au sud du Saint‐Laurent.
Les Malécites sont ceux qui ont fréquenté le plus assidûment la rive sud du Saint‐Laurent, à la hauteur des régions actuelles de la Côte du sud et du Bas‐Saint‐Laurent, ce qui inclut tout l’arrière‐pays.
À cette époque, l’essentiel des déplacements se fait par les cours d’eau. Même s’il y a de nombreux lacs et rivières, ils ne communiquent pas toujours entre eux. Les « Malécites » ont établi un réseau complexe de voies de navigation et de portages terrestres.
Par sa situation géographique, le territoire malécite est un carrefour stratégique entre la côte atlantique, les rives du Saint‐Laurent, la péninsule gaspésienne, les maritimes et les territoires abénaquis situés plus au sud.
Nombreuses sont les voies, mais l’une d’entre elles traverse le territoire du canton de Viger. La « route des Sauvages » est un chemin terrestre qui assure le lien entre la rive du fleuve Saint‐Laurent et l’arrière‐pays forestier qui était utilisé par les Amérindiens. Après le découpage de tout le territoire de la région de Rivière‐du‐Loup, le tracé de ce chemin est resté, se fondant ici et là dans le tracé des nouvelles routes correspondant aux limites et divisions des seigneuries et des cantons. Un lieu de commémoration malécite est situé sur la rivière à la Fourche, près du pont des Malécites et de la jonction du premier rang de Saint‐Épiphane. Dès le printemps, c’est par cette route que les « Malécites » rallient les sites de rassemblements et le chemin du littoral… c’est le temps des rencontres, des échanges, des festivités…
Des sections de la « route des Sauvages » sont encore identifiées sur les cartes modernes. Deux Nations Une Fête
Du 9 au 11 août 2013
Cacouna

voir le programme dans le sossier ci joint

pochette-de-presse-2013-pdf-06-08-2013.pdf pochette-de-presse-2013-pdf-06-08-2013.pdf

Fabienne Gingras

Agente au développement économique

Première Nation Malécite de Viger

217 rue de la Grève,  Cacouna (Québec)   G0L 1G0

Tél .:  418.860.2393       Téléc. :  418.867-3418

 

image001-jpg-logo-malecite-de-vigier.jpg

Date de dernière mise à jour : 12/08/2013