Huitième édition | Séminaire nordique autochtone

 
 
Bonjour,
 
 
 
 
Invitation – Mushuau-nipi 2012
 
Huitième édition | Séminaire nordique autochtone
 
Activité phare qui se tient annuellement dans le Nord du Québec en août, les Séminaires nordiques autochtones sont organisés par les Amis du Mushuau-nipi. Cette année, l'évènement prendra place du 14 au 16 août inclusivement, sur le thème :
 
Un caribou en situation précaire, comment rallier conservation moderne et savoir autochtone?
 
Les buts du Séminaire nordique autochtone 2012, organisé conjointement avec le Laboratoire en ethnoécologie et conservation de la biodiversité de l'Université de Montréal, est d'explorer l'interface entre le savoir autochtone et les connaissances scientifiques occidentales afin d'en tirer les meilleures approches pour assurer la survie du caribou forestier et migrateur, ainsi que du renne, nom donné au caribou en Eurasie.
 
En effet, comment les Premières Nations et Inuits du Québec et d’ailleurs dans le monde qui sont intimement liées au caribou et au renne, pourront-elles conserver cette relation culturelle et ancestrale dans le contexte actuel de déclin de la majorité des troupeaux de caribous ? Comment peut-on également nous assurer de la survie culturelle de l'Innu, du Cri, de l'Inuk, du Naskapis, du Saami ou des autres Premières Nations de la planète en plus de la survie du caribou et du renne? En viendrons-nous à devoir choisir entre la survie d’un élément culturel de l’Humanité et la survie d’une espèce qui contribuerait ainsi à la tendance actuelle du déclin de la biodiversité de notre seule planète ? Comment ces éléments culturels et biologiques seront pris en compte dans un Nord qui sera de plus en plus industrialisé ? Pour développer économiquement le Nord, faut-il sacrifier l’ethnodiversité et la biodiversité, ou alors l’un ou l’autre ? Sommes-nous d’accord avec cette recommandation d’un expert international: « Aujourd’hui, il ne saurait y avoir de développement durable sans protection de la biodiversité comme il ne saurait y avoir de protection de la biodiversité sans la préservation du patrimoine culturel des peuples du monde, et en particulier des populations autochtones et des communautés locales. » Cette recommandation était faite par le Dr Ahmed Djoghlaf, qui était alors le Secrétaire exécutif de la Convention sur la diversité biologique des Nations-Unis dont le siège social est à Montréal.

Les participants partageront leurs expériences et connaissances afin de répondre à ces questions et pour déterminer les éléments clés que doit contenir un plan d'action pour le rétablissement du caribou et du renne. De plus, ils exploreront les meilleures façons d'assurer un leadership des communautés autochtones et locales dans la gestion des territoires et celle du caribou et du renne.

 
 
 
 
 
Plus spécifiquement le séminaire vise à:
  • explorer des contextes de gestion pour le caribou et le renne (législation, politiques de gestions, approches de gestion territoriale autochtone, chasse, etc.)
  • identifier les façons d’impliquer les gouvernements autochtones et la "société civile" autochtone dans les plans d'action pour le caribou et le renne.
Le séminaire est ouvert à tous. Par contre, ces enjeux s’inscrivant parmi les plus importants du Plan Nord et de la conservation, le séminaire s'adresse particulièrement au milieu académique, aux représentants gouvernementaux, aux promoteurs industriels, au monde de la recherche, aux intervenants actifs en conservation et aux leaders autochtones. Nous vous rappelons que la situation précaire des troupeaux mondiaux du caribou/renne nécessite une prise de conscience de tous les intervenants. En même temps que les participants profiteraient de votre expertise et de votre expérience, vous seriez en mesure de rencontrer et partager votre Savoir avec celui d’autres experts présents et surtout de revivre une expérience unique dans l'habitat du caribou migrateur, chassé en ces lieux nordiques de f açon durable depuis des millénaires par les Premières nations et les Inuits.
 
Date et lieu
Du 14 au 16 août 2012
Mushuau-nipi, Rivière George.
 
Coût de participation
Ouvrir ce lien.
 
Retombées
Les résultats souhaités à la fin du Séminaire de 2012 sont les suivants:
  1. Mettre en commun les expériences des communautés nordiques ayant une culture étroitement liée au caribou/renne ;
  2. Outiller les gouvernements des Premières Nations et des Inuits et les gouvernements provinciaux, territoriaux et fédéraux dans leur démarche de planification et de gestion territoriale ;
  3. Faire valoir le caribou/renne comme un enjeu majeur pour le développement du Nord et de ses communautés.
Le 8e Séminaire nordique autochtone alimentera le Sommet mondial de la biodiversité (COP11 Meeting) qui se tiendra en Inde du 9 au 18 octobre 2012. Une délégation des participants participera à la COP 11 et présentera les points saillants et la déclaration du 8e Séminaire nordique autochtone lors de ce Sommet.
 
Participants visés

20 à 25 personnes dont une participation internationale d’experts des Premières Nations (Cris, Naskapis, Saami, Denés, Khantis et Mantis, etc.) et des Inuits, de la société civile (universités, ONG, promoteurs industriels, etc.), des agences gouvernementales (fonctionnaires et gestionnaires), et des organisations internationales (CBD, UICN etc.) en lien avec le caribou/renne.

 

Les Amis du Mushuau-nipi

Les Amis du Mushuau-nipi permettent à la société civile, les gouvernements et les Premières Nations / Inuits, de développer une connaissance du monde des Premières Nations / Inuits, le partage culturel et l’implication sur le territoire, dans le but d’en voir émerger les futurs leaders.

Propices à inspirer la réflexion et la sincérité, les Séminaires abordent, depuis 2005, les enjeux autochtones reliés au développement durable du Québec dans la perspective de créer des solidarités nouvelles, et d’inviter les participants à une meilleure compréhension mutuelle. Plus de 300 personnes y ont assisté jusqu'à maintenant, démontrant l'efficacité de se rencontrer hors des lieux classiques et de s'imprégner du territoire dans l'optique de prendre des décisions plus éclairées. Voici le rapport du Sixième séminaire nordique autochtone de 2010 et celui du Septième séminaire nordique autochtone tenu en 2011.
 
Localisation
Le Lac de la Hutte Sauvage (Mushuau-nipi) est un élargissement de la rivière George localisé à 220 kilomètres au Nord Est de Schefferville (56º24’N - 64º 45’ W). C’est un lieu de rencontre mythique pour les autochtones depuis quelques millénaires. Sans surprise, c’est aussi un endroit particulier pour le caribou. En effet, le savoir autochtone décrit dans les légendes et le savoir scientifique des années récentes ont identifié cette région comme étant la Maison du caribou, un lieu vital d’où rayonne les groupes de caribous de la Péninsule du Québec-Labrador, autant durant les périodes de surabondance, comme ce fut le cas entre les années 1980 et 2000, que durant les périodes de déclin et de rareté tel que celle qui semble avoir débuté au cours de la dernière décennie.
 
Pour s’y rendre :
Jusqu’à Schefferville, trois options :
1) Par le train (suggéré - expérience culturelle inoubliable)
2) Par avion de Montréal, Québec ou Sept-Îles avec Air Inuit
3) Une combinaison des deux
 
 
 
 
 

« Participer au Mushuau-nipi, c’est une façon de rencontrer l’autre paisiblement. C’est aussi une façon d’entendre l’autre sereinement. Mushuau-nipi, par sa simplicité, désarme le paraître pour laisser la place à l’être. Puis l’autre devient familier et ensemble on libère les idées. » Christian Dubois, secrétaire général associé, Secrétariat aux affaires autochtones, Gouvernement du Québec (participant 2010).

 
Pour nous rejoindre : ashinigoupil@me.com ou 1 418 609 0491. Au plaisir de vous rencontrer au Mushuau-nipi en 2012,
 
Le comité organisateur,
 
Serge Ashini Goupil
Co-fondateur des Amis du Mushuau-nipi
 
Jean-Philippe L. Messier
Co-fondateur des Amis du Mushuau-nipi
 
Thora Herrmann,
Directrice du Laboratoire en Ethnoécologie et Conservation de la Biodiversité à l'Université de Montréal
 
Valérie Courtois
Conseillère principale, Initiative boréale canadienne
 
Serge Couturier
Ph.D., biologiste expert du caribou, professeur associé, Université Laval
 
Michael Ross
Chargé de projet, Institut de développement durable des Premières Nations du Québec et du Labrador
 
Suzann Méthot
Directrice au Québec, Initiative boréale canadienne
 
Organisé avec la collaboration du :
Laboratoire en Ethnoécologie et Conservation de la Biodiversité à l'Université de Montréal
 
 
 
Pour nous joindre
Adresse postale
C.P. 322
Wendake, Québec, Canada
G0A 4V0

Tél. : (418) 842-9797
Courriel : infos@ashini.com
Site Web : www.ashini.com