Le Chef de l'Assemblée des Premières Nations exhorte la ministre Diane Finley 'a revoir sa position quant au financement du Wapikoni mobile&#


COMMUNIQUÉ DE PRESSE

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE


LE CHEF DE L’ASSEMBLÉE DES PREMIÈRES NATIONS EXHORTE LA MINISTRE DIANE FINLEY À REVOIR SA POSITION QUANT AU FINANCEMENT DU WAPIKONI MOBILE

Montréal, le 11 août 2011 – Dans une lettre datée du 28 juillet et adressée à la ministre de Ressources humaines et Développement des compétences Canada, Diane Finley, le Chef de l’Assemblée des Premières Nations, Shawn A-in-chut Atleo, demande que le financement du Wapikoni mobile soit reconduit. « Comme vous le savez bien, ces jeunes sont souvent géographiquement isolés et font face à de grands défis pour réussir sur les plans éducatif et économique » ajoute-t-il.

Pour l’organisme à but non-lucratif qu’est le Wapikoni, ce soutien du Chef national des Premières Nations vient confirmer l’incohérence de la décision de Service Canada de retirer sa contribution qui, rappelons-le, équivaut à la moitié du budget de l’organisme. Pourtant, « les ateliers du Wapikoni mobile ont pour but de développer l’employabilité, les compétences, la valorisation et la fierté identitaire des jeunes des Premières Nations » mentionne Manon Barbeau, la directrice du Wapikoni mobile, qui n’a toujours pas reçu d’explication officielle de la part du Ministère.

Cette décision, Ghislain Picard, Chef de l’Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador, la mettait vigoureusement en doute dans une lettre ouverte qu’il adressait le 29 juillet dernier au Premier Ministre Stephen Harper à propos de l’immobilisme du gouvernement conservateur envers l’éducation des jeunes des Premières Nations : « On peut sérieusement se demander aussi ce qui motive votre gouvernement à condamner à mort, d’un trait de crayon, des initiatives éducatives efficaces et reconnues telles que le Wapikoni mobile, qui contribue pourtant depuis plusieurs années à former des jeunes de nos nations dans le domaine de la production vidéo. Combien de nos jeunes ont retrouvé l’espoir grâce au Wapikoni mobile? Pourquoi maintenant leur fermer la porte? » pouvait-on y lire.

Si de son côté le gouvernement a choisi d’adopter le mutisme, le public, lui, s’exprime. Plus de 270 lettres de soutien, provenant autant du Canada que d’aussi loin que la Nouvelle-Calédonie, ont été envoyées à la ministre Finley. La mobilisation nationale et internationale se poursuit, même à Genève, et de nombreuses personnalités des mondes politique, artistique et militant ont joint leur voix à la cause. Les jeunes des communautés qui attendent le Wapikoni ont également commencé à mettre en ligne, sur la page Facebook SOS Wapikoni mobile, des vidéos qu’ils adressent directement à la madame Finley.

À propos du Wapikoni mobile

Le Wapikoni mobile est un projet d’intervention sociale unique en son genre, favorisant le développement des compétences professionnelles par la vidéo et la musique. Depuis 2004, 2 000 jeunes ont participé aux activités des studios ambulants. Quelque 450 films ont été réalisés et 47 prix ont été remportés dans des festivals nationaux et internationaux.

Pour lire la lettre de Shawn Atleo : http://wapikoni.tv

-30-

Source : Pierre Laberge

T. (514) 496-4476

Cell: (514) 217-8733

p.laberge@wapikoni.ca

 WAPIKoni_cpShawnAtleo_110811_FRA.pdf