LE MIEUX-ÊTRE DES PREMIÈRES NATIONS AU SOMMET DES PRIORITÉS‏

MOBILISÉS AUTOUR D’UN CHANGEMENT RÉEL :

LE MIEUX-ÊTRE DES PREMIÈRES NATIONS AU SOMMET DES PRIORITÉS

Wendake, le 1er février 2012 - Une semaine après la rencontre entre la Couronne et les Premières Nations, le Chef de l’Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador, Ghislain Picard, est d’avis que le gouvernement fédéral doit faire davantage pour rétablir la confiance de la part des communautés des Premières Nations. Le phénomène des dépendances dans les communautés doit aussi être la priorité du gouvernement de M. Harper. « Les leaders des Premières Nations font tout ce qui est en leur pouvoir pour assurer un avenir meilleur à leurpopulation, et ce, même dans des conditions jugées parfois précaires », affirme le Chef de l’APNQL. « Les difficultés que rencontrent nos populations s’expriment malheureusement trop souvent par la consommation abusive d’alcool, de drogues, de médicaments sous ordonnance, par la violence, les abus, en plus d’être souvent confrontées à des problématiques au niveau du continuum de services. »

C’est cette situation alarmante des dépendances chez les Premières Nations qui a amené, en février 2011, plus de 400 intervenants des communautés à se concerter et à développer un plan d’action pour freiner ce phénomène. En plus de cerner la problématique multifactorielle, les intervenants et leaders politiques des communautés ont proposé des solutions à mettre de l’avant à court, moyen et long terme. « Les Chefs de l’Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador ont appuyé ce plan d’action et ce qu’il propose. Tous les efforts seront mis de l’avant pour enrayer ce fléau. Pour y arriver, le partenariat avec les gouvernements provincial et fédéral est essentiel », déclare le Chef Ghislain Picard.

Le Chef de l’APNQL a profité de la rencontre Couronne-Premières Nations, à Ottawa, la semaine dernière, pour remettre une copie du plan d’action à la ministre fédérale de la Santé, l’honorable Leona Aglukkaq. M. Picard entend donner suite à ce premier contact et s’assurer que l’intérêt du gouvernement fédéral sera maintenu, notamment dans la mise en place d’un centre de désintoxication au Québec. « L’absence d’un centre de désintoxication dans notre région prive les Premières Nations d’un service de première ligne essentiel », a déclaré le Chef Picard.

- 30 -


Journée annuelle du mieux-être

Nous sommes fiersaujourd’hui de lancer officiellement la Journée annuelle du mieux-être des Premières Nations. Cette journée nous rappelle que chacun peut contribuer àsoutenir des collectivités fières et fortes. Le mieux-être collectif commence par soi.

À propos de l'APNQL

L'APNQL est l'organisme régional qui regroupe les 43 Chefs des Premières Nations du Québec et du Labrador. Pour information :www.apnql-afnql.com.