Le Parc national Ukkusiksalik, au Nunavut, est agrandi

Disponible en-ligne : http://www.aadnc-aandc.gc.ca/fra/1393261289317/1393261493049

Le Parc national Ukkusiksalik, au Nunavut, est agrandi

Un échange de terres entre le gouvernement du Canada et l'Association inuite du Kivalliq permet l'ajout de 327 kilomètres carrés au Parc national Ukkusiksalik

Le 3 mars 2014 – Ottawa (Ontario) – Affaires autochtones et Développement du Nord Canada

Le Parc national du Canada Ukkusiksalik, le quatrième parc national du Nunavut, a gagné 327 kilomètres carrés grâce à un échange de terres entre le gouvernement du Canada et l'Association inuite du Kivalliq (AIK) (site Web non disponible en français).

Le parc de 20 500 kilomètres carrés est situé sur la rive nord‑ouest de la baie d'Hudson, dans la région du Kivalliq au Nunavut, près de la collectivité de Repulse Bay. L'AIK et le gouvernement du Canada ont réalisé un échange mutuellement bénéfique de terres de la Couronne et de terres inuites en vertu de l'Accord sur les revendications territoriales du Nunavut. L'AIK a transféré à la Couronne la parcelle de terres située dans le Parc national Ukkusiksalik, sur la rive est de la baie Wager. Ces terres, qui ont une grande importance culturelle et archéologique, seront ajoutées au parc afin que tous les Inuit et les Nunavummiut profitent de leur conservation.

En échange, le gouvernement du Canada a transféré à l'AIK deux parcelles de terres de la Couronne, une située juste à l'ouest de Baker Lake, et une située au nord-est de Repulse Bay. L'AIK profitera des possibilités de développement économique qu'offrent les deux parcelles.

 

Faits en bref

  • Signé le 9 juillet 1993, l'Accord sur les revendications territoriales du Nunavut est le plus important règlement sur les revendications territoriales autochtones de l'histoire du Canada.
  • C'est le 1er novembre 2013 que le processus ayant permis l'échange du droit de propriété des trois parcelles de terres a pris effet.
  • En plus des chutes réversibles et de 500 sites archéologiques, on trouve au Parc national Ukkusiksalik des ours polaires, des grizzlis, des loups arctiques, des caribous, des phoques et des faucons pèlerins.
  • L'AIK représente les Inuit de la région du Kivalliq, au Nunavut, en ce qui a trait au développement, à la protection, à la gestion et à la promotion de leurs droits et de leurs avantages en tant qu'Autochtones.

Citations

« Le gouvernement du Canada est déterminé à mettre en œuvre l'Accord sur les revendications territoriales du Nunavut, et il est conscient de ce que ce jalon représente pour les Inuit et tous les Nunavummiut. Cette annonce est un excellent exemple de ce que nous pouvons accomplir lorsque toutes les parties s'engagent à collaborer. »

- Bernard Valcourt
Ministre des Affaires autochtones et du développement du Nord canadien

« Ce transfert foncier avec l'Association inuite du Kivalliq, qui agrandit le Parc national Ukkusiksalik, assurera une meilleure protection environnementale pour ces magnifiques paysages tout en créant des possibilités économiques stimulantes pour les Inuit de la région du Kivalliq. »

- Leona Aglukkaq
Ministre de l'Environnement et ministre responsable de Parcs Canada

« Je suis très heureux que cet échange ait eu lieu. Il est le résultat de consultations avec les Inuit et de négociations entre divers ordres de gouvernement et l'AIK, et il profitera aux Inuit. »

- David Ningeongan
Président de l'Association inuite du Kivalliq

Contacts

Erica Meekes
Attachée de presse
Cabinet du ministre des Affaires autochtones et du développement du Nord canadien
819-997-0002

Relations avec les médias
Affaires autochtones et Développement du Nord Canada
819-953-1160

 

Document d'information - Agrandissement du Parc national Ukkusiksalik : Un jalon dans la mise en œuvre de l'Accord sur les revendications territoriales du Nunavut

Le Parc national Ukkusiksalik est situé sur la rive nord-ouest de la baie d'Hudson, dans la région du Kivalliq au Nunavut, près de la collectivité de Repulse Bay.

Accord sur les revendications territoriales du Nunavut

Les plans pour le Parc national Ukkusiksalik remontent à 1978, et ils ont été repris en 1993 dans l'Accord sur les revendications territoriales du Nunavut. Pour faciliter la création du parc, on indiquait dans l'Accord qu'une parcelle de terres inuites était comprise à l'intérieur des limites proposées. L'Accord mentionnait également la possibilité de réaliser un échange de terres dans le cadre duquel des terres de la Couronne situées à l'extérieur des limites du parc deviendraient des terres inuites en échange des terres inuites situées à l'intérieur des limites du parc.  

Les terres du Parc national Ukkusiksalik sont gérées et utilisées conformément aux dispositions de l'Accord sur les revendications territoriales du Nunavut, signé en 1993. L'Accord décrit des questions importantes, par exemple : accès des Inuit aux services et aux installations du parc; mesures à prendre pour protéger et conserver les espèces sauvages; utilisation des terres à l'intérieur des limites du parc; et protection et gestion des sites archéologiques et des sites ayant une importance religieuse ou culturelle.

Échange de terres

En 2003, l'Association inuite du Kivalliq (AIK) (site Web non disponible en français), le gouvernement du Canada et le gouvernement du Nunavut ont signé une Entente sur les répercussions et les avantages pour les Inuit en vue de créer le Parc national Ukkusiksalik. Un peu comme l'Accord sur les revendications territoriales du Nunavut, l'Entente prévoyait la possibilité d'échanger des terres de la Couronne situées à l'extérieur du parc contre les terres inuites situées à l'intérieur.

Après que les zones précises ont été déterminées dans le cadre d'un processus de consultation et qu'un échange a été convenu, des descriptions officielles ont été préparées, un décret a été approuvé et les parcelles ont été enregistrées auprès du Bureau des titres de bien-fonds du Nunavut. Les parcelles de terres à l'extérieur du parc sont maintenant des terres inuites détenues en fief simple par l'AIK. Seuls les droits de surface ont été transférés pour ces terres.

Les deux parcelles ont été choisies par l'AIK au nom des Inuit de la région du Kivalliq, et leur superficie combinée (327 kilomètres carrés) est la même que les terres à l'intérieur des limites du parc. Ces parcelles permettront à l'AIK d'envisager diverses possibilités de développement économique.

Les terres à l'intérieur du parc sont maintenant des terres de la Couronne sous la responsabilité du gouvernement du Canada. Les Inuit et les Nunavummiut profiteront des retombées de la conservation de ces terres qui ont une importance culturelle et archéologique majeure.

À propos du parc

Le Parc national Ukkusiksalik, qui tire son nom de la stéatite trouvée sur son territoire, protège un échantillon représentatif de la région naturelle de la toundra centrale faisant partie du réseau des parcs nationaux. Il s'étend sur 20 500 kilomètres carrés de vasières, de falaises, d'une succession de berges de toundra et de régions côtières uniques, et on y trouve également des chutes réversibles. Le territoire du parc est inhabité, mais les Inuit y pratiquent la chasse. Les Inuit ont habité la région à partir du XIe siècle jusqu'aux années 1960, et la Compagnie de la Baie d'Hudson y a exploité un poste de traite de 1925 à 1947. Plus de 500 sites archéologiques ont été répertoriés dans le parc, et on y trouve notamment des pièges à renard, des cercles de tente et des caches de vivres.