LES INNUS DE PESSAMIT S’OPPOSENT AU PROJET DU POSTE AUX OUTARDES ET ACCUSENT HYDRO-QUÉBEC DE FAIRE DE LA DÉSINFORMATION

LES INNUS DE PESSAMIT S’OPPOSENT AU PROJET DU POSTE AUX OUTARDES ET ACCUSENT HYDRO-QUÉBEC DE FAIRE DE LA DÉSINFORMATION

 

Pessamit, le 19 mai 2011 – Si Hydro-Québec a pris le soin de rencontrer les villégiateurs, gens d’affaires et organismes gouvernementaux avant de lancer son projet de Poste aux Outardes, tel qu’on peut le lire dans le journal Plein Jour de Baie-Comeau du 11 mai dernier, il semble que la société d’État fasse une fois de plus la sourde oreille à l’opposition des Innus de Pessamit. En discussion depuis 2009, ce projet, qui prévoit la construction d’un poste de sectionnement à 735 kV et une ligne de raccordement à 735 kV sur le Nitassinan, ne rencontre toujours pas l’assentiment de la communauté qui détient un titre et des droits ancestraux sur le territoire visé par le projet.

 

« Nous allons protéger les intérêts et les préoccupations des Innus de Pessamit. Nous ne permettrons aucun déboisement ni perte de milieux humides de notre Nitassinan liés à ce projet sans que nous ayons été adéquatement consultés et sans que le projet n’ait obtenu notre consentement », a déclaré le Chef Raphaël Picard.

 

Les Innus de Pessamit, comme beaucoup de groupes environnementaux et organismes de la société civile, questionnent les choix de la politique énergétique du Québec qui privilégie le profit économique au profit environnemental. 

 

Le Chef Picard rappelle aussi que la Constitution canadienne oblige le gouvernement à consulter et à accommoder les Premières Nations pour tout projet pouvant affecter leurs droits. Or, jusqu’à présent aucune proposition satisfaisante n’a été soumise par Hydro-Québec au Conseil de Pessamit. « Il faut donc que cesse la désinformation », insiste le Chef Raphaël Picard.

 

- 30 -

 

SOURCE :     Éric Cardinal

                        514 868-0172 / Cellulaire : 514 258-2315

 PESSA_cpPosteauxOutarde_200511.pdf