Festi Québec 2012

Le 24/06/2012

Un petit bout de Québec en Gascogne

au brouilh-monbert

Festi'Québec a débuté hier et se termine ce soir./ Photo DDM, Sébastien Lapeyrère

Festi'Québec a débuté hier et se termine ce soir./ Photo DDM, Sébastien Lapeyrère

Il y a dix ans, Natacha Gagné est partie au Québec. « Je voulais y rester quinze jours. J'en suis repartie six ans et demi plus tard. Et j'ai ramené dans mes bagages, un Québécois », dit-elle. Pour ne pas perdre le lien avec le pays, pour le faire connaître dans le Gers, ils ont créé une association en 2010 : « Attache ta tuque », dont Sylvain Gagné est le président. Pour la deuxième année, elle organise un festival autour des cultures québécoises, Festi'Québec. Il se tient ce week-end au Brouilh-Monbert. Avant d'aller plus loin, on demande un éclaircissement sur le nom de l'association. Natacha Gagné rigole : « Maintenant, ça veut dire quelque chose comme accrochez-vous, attachez votre ceinture. Mais c'est une expression de marins. A l'époque, les marins français avaient sur la tête ce qu'on appelle un bonnet et qu'ils appelaient une tuque. Quand ça allait souffler, le gars qui était devant disait attache ta tuque ! ».

Pas de grain attendu ce dimanche au Brouilh-Monbert, mais un programme varié pour faire connaître ce Québec méconnu, « à part Garou et Céline Dion ». « Mon mari appartient à une minorité, il est indien micmac », poursuit la secrétaire de l'association, « beaucoup de gens ne font pas le lien entre les Indiens et le Québec ». Si le festival a lieu ce week-end c'est que la fête de la Saint-Jean a une grosse importance au Québec. « Et cette année, il y a un sentiment particulier », souligne Natacha Gagné. Elle évoque par là, le mouvement étudiant qui a gagné la société, ce « printemps érable ».

Le Brouilh-Monbert devrait ainsi réunir plusieurs Québécois du Sud de la France mais aussi tous ceux qui veulent découvrir ce pays. D'autant qu'aujourd'hui, aura lieu la mise en activité du fumoir à viande et poisson. Un projet né d'une discussion « chauvine » sur les pratiques et mérites culinaires des deux côtés de l'Atlantique. « C'est une façon de maintenir le lien, de se donner rendez-vous pour plus tard », poursuit Natacha Gagné. Des liens se nouent encore : entre l'école de Biran et une de Québec.

A 11 heures, brunch musical (8€, tél. 05 62 58 28 81) ; à 13 heures, rencontre avec Karine Massonie écrivain voyageuse ; à 15 heures, inquguration du fumoir ; à 16 heures, démo d'artisanat amérindien avec Victor Gill (Indien Abénaqui) ; animations toute la journée.

http://www.ladepeche.fr/article/2012/06/24/1385934-un-petit-bout-de-quebec-en-gascogne.html