Nord du Québec: l'aventure chez soi

Pas besoin de quitter le Québec pour un dépaysement extrême. Il suffit de filer loin vers le nord, au 61e parallèle.

Très loin, très cher... L'extrême nord du Québec, du 55e au 62e parallèle, est une terre immense, difficile d'accès et passablement coûteuse, mais pas forcément plus qu'un voyage aux antipodes ni moins exotique! Au nord même du Nunavik inuit (550 000 km2), notre port d'attache est Kangiqsujuaq, dans la péninsule d'Ungava, à 1800 kilomètres de Montréal. C'est l'un des 14 villages du Nunavik, ancien poste de traite installé au bord de la baie Wakeham, un fjord débouchant sur le détroit d'Hudson. Entouré de collines facilement accessibles à pied, le village est plutôt pimpant, avec ses bâtiments et maisons de bois aux pignons colorés, même si leurs abords sont en terre ou en gravier. C'est l'occasion de rencontres avec des personnages tout aussi colorés: du responsable de la Corporation foncière Brian Urquhart, un Écossais qui y a pris racine, au père Jules Dion, un Belge de 81 ans qui officie depuis 50 ans dans sa petite "mission catholique", avec une paroisse couvrant toute la côte est de la baie d'Ungava! Du village, on peut aller faire un tour en bateau dans la baie avec des pêcheurs inuits, partir en kayak de mer ou en quatre-roues à travers la toundra pour visiter des lieux ancestraux de chasse et de pêche. La terre est aride, le sol est un grand champ de cailloux, avec lichens, lacs et rivières par dizaines.

Randonnée dans le parc national des Pingualuit.
photo: Heiko Wittenborn

 

LE PARC DES PINGUALUIT

Kangiqsujuaq est le poste d'accueil du parc national des Pingualuit, attraction de la région, ouvert l'an dernier. Il fait plus de 1000 km2 et enserre un cratère unique au monde, dont la cuvette a été creusée par la chute d'un météorite il y a 1,3 million d'années. À l'intérieur se trouve un lac de 2,7 kilomètres de diamètre, quasi circulaire, profond de 267 mètres, aux eaux si pures que les scientifiques l'appellent le "cristal du Nunavik". On l'atteint en avion de brousse, en longue randonnée pédestre ou en quatre-roues. À 88 kilomètres à vol d'oiseau de Kangiqsujuaq, le cratère se détache de loin sur le plateau d'Ungava. Pas étonnant qu'il ait servi de repère aux Inuits lorsqu'ils prenaient leurs quartiers d'été à l'intérieur des terres. Pour eux, le cratère est un lieu spirituel, au coeur d'une région de chasse au caribou. C'est l'aire favorite de mise bas pour les femelles d'un des plus grands troupeaux de caribous au monde (évalué à 690 000 têtes)! Du haut des airs, à la mi-juin, on peut voir des dizaines d'entre elles gambader avec leurs petits dans la toundra à la recherche de lichens qui dégèlent à peine.

La randonnée pédestre est la principale activité du parc en été, autour du cratère et plus au nord, le long de la rivière Puvirnituq. On peut aussi parcourir à pied ou en quatre-roues la distance séparant le village du parc, avec camping ou arrêts dans trois camps. En avion, on atterrit sur une courte piste près du lac Laflamme, après avoir survolé le cratère bordé d'une crête dentelée. Plusieurs "camps" de bois, à l'architecture originale, ont été installés au bord du lac. De là, comme des campings proches, on atteint facilement le cratère, perdu dans la pierraille. Un sentier permet de descendre un peu à l'intérieur pour admirer de près le lac lui-même. Deux autres sentiers rejoignent le bord de la rivière Puvirnituq qui s'écoule sur 40 kilomètres, au fond d'un canyon aux parois quasi verticales, jusqu'à la baie d'Hudson. En plusieurs jours d'expédition, on longe la rivière en profitant des paysages mais aussi de la richesse florale. L'observation de la faune (notamment les caribous) est bien sûr au programme de toutes les randonnées dans ce premier parc nordique.

BONNES ADRESSES /

Hébergement: Kangiqsujuaq Inn, 819 338-3232 ou 338-3207, ou chez l'habitant

Forfaits sur mesure: Windigo Aventure, 514 948-4145, www.windigo.qc.ca; ENF Canada, 418 692-0937, www.enfcanada.com/

Transport: De Montréal, Québec ou Ottawa vers Kuujjuaq, avec First Air ou Air Inuit,http://www.firstair.ca, www.airinuit.com; puis avec Air Inuit pour Kangiqsujuaq

Parc des Pingualuit: À pied, en VTT, en avion nolisé Air Inuit ou en avion de brousse, 819 338-3282, www.nunavikparks.ca; ouvert l'été du 15 juin au 15 septembre

Nunavik: 1 888 594-3424, www.nunavik-tourism.com et www.nunavikparks.ca

ooo




UNE EXPÉRIENCE INUIT

Voulu par les Inuits pour protéger le cratère tout en l'ouvrant aux touristes, le parc des Pingualuit est géré par eux et s'insère dans un projet de développement économique et culturel. Au coeur du village de Kangiqsujuaq, ils gèrent aussi un nouvel hôtel de 11 chambres, le bureau du parc et son centre d'interprétation, qui fait la part belle à l'histoire du parc, du cratère et du village, tout comme à la culture inuit.