Histoire et fabrication des Poteries Technologie et art américains indigènes

     

                                                   POTERIE 
                                        DES NATIFSAMÉRICAINS

                                    DE NOUVELLE ANGLETERRE 

________________________________________

La poterie a été employée la première fois par les  Natifs Américains  de la Nouvelle Angleterre il y a environ 3.000 ans. Pendant la période archaïque, les  tribus groupes  pratiquaient leurs activité suivant le cycle des  saisons, selon l'abondance  des ressources saisonnières. Un groupe pouvait vivre dans  un grand village prés du   fleuve ou un littoral  pendant l'été pêchant   des poissons ou ramassant des coquillages ,  puis  se séparer en petits groupes l’hiver pour aller  en montagnes  pour tirer du profit de la chasse . En  2.700 ; il y eu, groupe  qui commença à se sédentariser. Les gens pouvaient rester pendant une année entière où peut-être plus longtemps, alors  que  d’autres petits groupes se déplaçaient dans la montagne   en camps ou  postes de travail provisoires. Expérimentation avec l'horticulture de maïs haricot courge et la culture de plantes a permises à un  noyau de rester plus longtemps en un endroit. Avant le contact  avec les européen, les  Natifs Américains  restaient dans un village au bord de l'eau pendant environ dix ans. Après une décennie ils se déplaceraient dans un autre endroit le long du fleuve.  Les raisons de ses déplacements  étaient le  manque  de bois de chauffage localement disponible, et l'accumulation de la vermine à l'endroit précédent.

La poterie de la Nouvelle Angleterre est très fragile. Quand elle est trouvée aux emplacements archéologiques en Nouvelle Angleterre, n la retrouve en fragments  de petits morceaux. Les basses températures de la cuisson, la pâte non raffinée et l'état normal de l’argile faisaient des pots fragiles  qui pouvaient facilement se casser.  Il n'était pas pratique de transporter la poterie en céramique pendant des mouvements saisonniers fréquents. Avant l'utilisation de la poterie, des cuvettes en pierre  ont été utilisées, mais en raison de leur grand poids, les cuvettes ont été souvent laissées (caché) dans le village et était réutilisé  à la saison suivante.

On dit que  la poterie était  faite par les femmes, on a peu de références historiques. Toutes les femmes apprenaient à faire la poterie, il n'y a aucune certitude  pour la spécialisation de la poterie (poterie faite uniquement  par une personne ou une famille du village). Maintenant étant donné  la chasse, les rassemblements, et  l'horticulture,  le temps à la recherche quotidienne de nourriture cela semble évident. Sans une telle spécialisation, un artiste peut encore trouver l'expression créatrice dans le royaume de la vie quotidienne, basé sur leurs expériences quotidiennes. Puisque les  Natifs Américains de la  Nouvelle Angleterre méridionale se sont organisés pour se déplacer d'un endroit  à l'autre, leur art s'est concentré sur la décoration des objets utilitaires,  pour  un usage postérieur ou enterrés avec les défunts.

Les Natifs ont trouvé dans l’embellissement des poteries non seulement une expression individuelle mais la manière de communiquer avec des symboles culturels importants.

Pour employer l’argile, les Natifs creusés au bord des étangs, des fleuves ou dans des falaises au bord de l’océan. Il fallait préparer cette argile, ils ajoutaient de la coquille écrasée, du sable ou mêmes des végétaux écrasés pour la rendre homogène afin que la poterie résiste aux chocs et aux changements de températures ou encore aux flammes /

PRÉPARATION DE L'ARGILE

 

Les argiles peuvent être trouvés près de l'océan ou dans des étangs. L'argile se forme quand des morceaux minuscules de  saleté  sont portés par des courants dans les étangs d'eau stagnantes. Les argiles doivent être assez élastiques  pour être roulés et pour être pliés sans se casser.

 

Additif   


L’additif peut être  des coquilles écrasées, sable,  morceaux de poterie, ou matière végétale. Jusqu'à 1/10 du mélange d'argile peut se composer d'ajouts pour les argiles normales très fins. Le gâchage de la poterie permet de résister aux changements rapides de température une fois placée dans un feu.

voir photos : http://www.nativetech.org/pottery/temper.htm

 

Malaxage de L’argile
Le malaxage de l’argile permet d’enlever les bulles d’air, car si l’air n’est pas enlevé la poterie se cassera ou se fendra un fois sèche et mise sur le feu. la façon de la travailler en spirale est une manière efficace de mélanger l'argile. En maintenant l'argile dans une forme de cône ou de coquille, tirez d'abord un morceau  d'argile vers vous. Et en second lieu, l’abaissez  tout en donnant au cône d'argile un léger tour.
Voir dessin :
http://www.nativetech.org/pottery/prepare.htm

 

. Dans la préparation pour faire à un pot toutes les impuretés sont  enlevés de l'argile et de tous les trous d'air en malaxant l'argile, seulement était alors l'argile est  prête pour la réalisation   de la  poterie
Modelage d’une poterie

PPEPARATION DE LA BASE EN UTILISANT UN APPUI

1. Pour commencer, enfoncez vos pouces dans le centre d'une boule d'argile. Serrez vos pouces sur l'intérieur avec vos doigts sur l'extérieur du pot. Continuez de serrer et tourner le pot jusqu'à ce que les parois  soient d'environ 1/4 po d'épaisseur. Supprimez  toutes les fissures qui  se sont formées  en la  pinçant fermement ensemble  et en le lissant.


2. Placez la base dans une cavité de terre, ou dans une cuvette pour former le pot qui peut être ainsi  tourné facilement

rouler, ajouter et joindre des  
cordes d’argiles
3. Les pots des Indiens de la Nouvelle Angleterre ont été ornés de rouleaux  ou des cordes d'argile.  Ces rouleaux étaient formés entre les paumes des mains ou roulé contre une surface plate dans un de va-et-vient. Les rouleaux mesuraient   de 1/2 à 1 pouce d'épaisseur.


4.  Pour bien adhérer ces rouleaux devaient être humidifié avec une brosse dure.  Cette méthode permet une bonne adhésion au pot et de la solidité.
 

5. Ajoutez un rouleau d’un pied ou plus long, sur la base supérieur   du pot
.

6. Les rouleaux  doivent être fermement joints au pot ou des fissures apparaîtront quand le pot sèchera. Attachez le rouleau  à l'aide de votre pouce pour le  serrer sur l'intérieur du pot. Tirez en même temps vers le haut avec vos doigts sur l'extérieur du pot. Ceci soudera réellement les rouleaux ensemble. Si ceux-ci  ne sont pas bien joints des fissures apparaîtront quand la poterie sera  sèche

 

BARBOTER et LISSER   LE POT  

7. Joignez les rouleaux entre eux  en spirale  jusqu'à ce qu'une forme approximative  soit faite, ou jusqu'à l'addition des rouleaux  plus humides  font  effondrer le pot sous le poids. Arrangez la forme. laissez sécher jusqu'à ce que cela ressemble à du cuir, mais attention il n’est pas facile de donner une forme une fois sec. Quand le pot est dur, le pot est  lissé avec un bâton enveloppé d’une corde. Donnez sa forme finale au  pot  en utilisant un galet.  Cette  façon permet de renforcer l’argile et de décorer l'extérieur du pot avec des marques de corde.


8. Un outil  lisse et plat peut être utilisé sur le pot pour comprimer les fissures ou pour lisser le pot pour plus de décoration
. Voir les explication en dessin :
http://www.nativetech.org/pottery/making.htm

à suivre......................

La poterie est  mise à cuire   dans un puits peu profond, sans utilisation d'un four. Les températures dans les mises à feu en bois atteignaient  probablement atteint 1500°. Après la cuisson, les  poteries sont aussi durs que de la roche et  durent des milliers d'années enterrées dans la terre.

Cuisson  de poteries Américaines à l'exterieur dans une fosse 
________________________________________
 

cuisson de Poteries Traditionnel

Les Indiens d'Amérique de la Nouvelle Angleterre cuisaient leurs poteries en plein air. Après le séchage  pendant plusieurs jours, les poteries étaient  prêtes à être cuites dans un feu. Un jour sans vent, une fosse peu profonde était creusée (1) et un feu allumé pour cuire les pots et préchauffer les roches (2) sur lequel les poteries reposeront pendant leur cuisson. Après  avoir obtenu des  cendres, les pots réchauffés (3) est placé à l'envers sans  contact entre eux.  Les pots sont recouverts de bois dur en forme de tipi (4). Pour une  combustion plus rapide mince allumant (5) est mise sous les pots et sur les côtés du bois plus épais. La température du feu peut atteindre 1500 degrés ou plus. Il faut    Éviter un changement rapide de température et permettre au feu de brûler complètement après 1 heures 1/2.   Une couche de feuilles humides ou d'herbe avec un petit trou au sommet pour laisser échapper la fumée est posée dessus  afin de permettre de refroidir pendant une heure les pots avant de les  sortir.  Actuellement, quelques feuilles d'étain (6) protégeront des poteries de la fumée et du feu. Les blocs d'étain (7) peuvent aussi être substituées aux roches. 
 

 

Les  premiers pots  qui ont été employés, l’ont été  principalement pour la cuisine, mais plus tard  des pots ont été utilisés pour stocker des nourritures. Les pots miniatures (pied de ½ à 1 po. de diamètre) ont été trouvés par des archéologues  en Nouvelle Angleterre. Dans île de Rhode,  des petits  pots ont été trouvé par l’archéologue  William Simmons  qui ont été enterrés au 17eme  siècle Narraganset. C’est probablement de petits pots  employés pour préparer la nourriture des enfants en bas âge, récemment sevré, et plus tard  utilisées pour leur voyage après la mort.
En
plus de ceux a fait de  pierre,  des pipes faites d'argile ont été récupérés  par des archéologues  dans la région boisée de la  Nouvelle Angleterre. Une variété en matières végétales, principalement  pour fumer le tabac sacré ou pour se distraire. Les motifs et les dessins  trouvés sur ces pipes d'argile sont semblables à ceux trouvés sur les pots d'argile. Quelques pipes faites avec des fourneaux  d'argile et des tiges en métal. 


Des perles, les masques, ou les effigies préhistoriques ont été faits tout à fait rarement par des Américains d'indigène de la Nouvelle Angleterre. Les perles étaient habituellement de petites boules rondes ou ovales perforées d'argile. On a trouvé Masques qui datent à la période préhistorique et qui ont été faits par les Delaware, le Iroquois nordique, et probablement d'autres Natifs. Les masques étaient habituellement perforés pour la suspension. Quelques effigies d’animaux ont été répertoriées dans des collections archéologiques. Une petite effigie de poissons Iroquois a été trouvée plus tard

Les morceaux de poterie trouvés par les archéologues peuvent indiquer beaucoup au sujet de la manière dont les gens ont vécue il y a bien longtemps. La poterie peut apprendre aux archéologues au sujet des artistes et de  outils des peuples, et également au sujet de ce qu'ils ont fait cuire et ont mangé. La décoration et le modèle nous indiquent qui a fait la poterie et les liens entre  les différents groupes.
Les formes changeantes des pots,  (voir différentes formes : http://www.nativetech.org/pottery/chrono.htm ) ont reflété les changements  des types de nourriture et des méthodes de cuisine. Les pots à fonds pointu, conçus pour  reposer directement sur le feu, sont les meilleurs pour  faire bouillir la viande rapidement  et toute autre nourriture. Des pots a fond arrondis ont été conçus pour rester plus longtemps sur le feu et cuite des grains et de légumes en plus de la viande. Les cous resserrés des pots ont permis au pot d'être suspendu avec des cordes au-dessus du feu et  ainsi d’obtenir moins de perte  de liquide.
Des décorations ont été  appliquées, incérées  ou incisées, et le corps du pot a été souvent lissé

 (voir les différentes décorations :http://www.nativetech.org/pottery/tools.htm ). Ont été employés par  les Native Américains de la Nouvelle Angleterre méridionale pour décorer leurs pots, y compris en utilisant divers outils : peignes dentés, bâtons pointus, feston et probablement d'autres coquillages, fils et textiles, des outils en bois pour  lisser et des pierres pour  polir. Des pots d'argile ont été décorés  à l’aide de métal, tissage et même de peinture pour le visage. Ces dessins sont placés  sur le haut  entre des  triangles, zigzag, et  points.  il y a 3.000 et 1200 ans, les dessins et les modèles de poterie  venaient beaucoup de la Nouvelle Angleterre méridionale et montraient peu de variation d'un secteur à l’autre , indiquant que ces dessins  étaient   partagées par beaucoup de différents groupes .
 Il y a 1200 ans  une augmentation de la diversité et de la complexité des conceptions sur la poterie s’est développée. À mesure que la population  Native américaine  augmentait et les groupes  à se sédentariser  une diversité  stylistique des décorations en céramique sont apparus. Ce fait  peut refléter un besoin des groupes d'Américains indigènes d'exprimer leur propre identité  famille /village face aux voisins.


 Les dessins sur la poterie  sont apparus plus tard  dans les régions boisées apportées par les tribus Mohegan, Pequots et Narragansett. Au fort  Shantok  Mohegan, les pots ont une qualité sculpturale unique qui inclut  aussi  le modelage d’anses  et  ces décorations en relief    dépeignent des images de naissance, de fertilité et d'autres qualités féminines.
William Wood  en 1634  dit que cela : les bouilloires faites de fer, laiton et cuivre acquis dans le commerce sont devenues plus populaires que les pots en céramique traditionnels. de  nombreuses raisons mènent au déclin de la production de la poterie  native , les bouilloires en métal étaient plus solide et facile à porter   que la poterie traditionnelle, et quand elles étaient   endommagées, on  pouvaient les  réparer en utilisant  une feuille de métal le métal acquis dans les commerce Européens. Pendant les guerres commerciales et Colonial  des fourrures, le temps dépensé à la poursuite des fourrures et  celui de produire  des wampum  a fait décliner l’artisanat traditionnel. Des bouilloires en métal et d'autres articles commerciaux ont été bientôt adoptés par  les Natives Américains. Au  17  siècle de Th et d'autres articles européens ont même remplacé beaucoup d'articles traditionnels, tels que les pots d'argile, dans les offrandes pour les enterrements.

http://www.nativetech.org/pottery/pottery.htm

La cuisson des Poterie en images

Cuisson traditionnelle des Poteries  en  terre  des régions  boisées à ciel ouvert  

Dans un four  peu profond, Thomas installe les roches  ou les pots reposeront dessus pendant la cuisson. Il est important de verifier que ces roches résisteront à une chaleur  violente, 
 

Avant de mettre le feu à la poterie, vous devez  installer le bois de chauffage. Commencez avec du petit bois (oui, j'emploie du papier pour le commencer). 
 

Le bois de chauffage devra être assez conséquant  afin d’obtenir   un bon lit de charbons autour de vos roches. Il devra brûler pendant environ une heure. 
 

Pendant que le bois brûle, placez vos pots le  plus près du feu.  Afin que le reste d’humidité dans l’argile soit séché même après que les pots aient  été séchés  pendant quelques semaines. A ce moment là , les pots sont près du feu mais autour. 
 

Quand votre bois de chauffage a été  réduit en un lit de charbons, il est temps  de placer les pots sur les roches. Recueillez beaucoup de bois dur pour la cuisson  réelle de la poterie. 
 

 Mettez du bois entre les roches sur les braises . Vous devez agir rapidement maintenant,  si vous ne voulez pas que les pots soient chauffés  avant que vous  ayez  mis  le feu au-dessus d'eux. Placez les pots   sur les côtés ou à l'envers soutenus par les roches. Faites ceci rapidement   avant l’enflammement du bois. 
 

Mettez rapidement du  bois  autour,  dessous, et entre les pots. 
 

Accumulez rapidement une pyramide de bois  autour des pots. Faites ceci rapidement, avant que les charbons  ne mettent le feu au bois... Il commencera à fumer pendant que vous l’installerez. 
 

  Cette pyramide devra brûler  pendant environ deux heures...  Pour  que la chaleur se repende et devienne vraiment intense  vous devez maintenir hermétique  le plus possible. Vous ne voyez pas les pots car s’ils étaient exposés à l’air cela provoquerai un choc thermique *. C'est  un bâton servant de tisonnier (sur l’image à droite) qui vous servira à conserver la forme  
 

 
Après quelques heures, laissez  mourir  le feu jusqu’à ce qu’il ne reste plus que des cendres  et  des braises rouge cerise à l’intérieur. 
 

Vous devez avoir cueilli du  gazon, herbe humide, feuilles humides, fougères, ce qui  est  disponible pour étouffer le  feu. C'est 'la phase finale ' pour vos poteries, quand vous coupez  l'oxygène au feu . 
 

Placez les herbes humide au-dessus de la pile  de charbons... rapidement... ne laissez pas  le feu reprendre. 
 

On obtient une fumée épaisse  ... Vous aurez besoin d'une  grande pile d’herbe... encore,  pour l'eteindre . 
 

Laissez refroidir  pendant plusieurs heures... J'ai commencé en  milieu de la matinée  et j’ai terminé à 8h30 le soir .  Il faut attendre que les charbons soient complètement froids avant d'enlever les pots.
________________________________________
   

                                   

Quatre des pots après la cuisson. Les marques noires sur les pots ne sont pas de la  suie, elles ne s'enlèvent pas... les marques sont  du a des  différentes oxydation et la réduction de l'argile ; là où le pot est orange, il était plus exposé à l'air (oxydé) ; là où le pot est noir, l'air a été réduit  

 

voir les photos sur le site

http://www.nativetech.org/pottery/photofiring.html

Si vous désirez voir  une collection de belles poteries

ACOMA

 

COCHITI

 

HOPI

 

JEMEZ

 

LAGUNA

 

MARICOPA

 

PICURIS

 

SAN ILDEFONSO

 

SAN FELIPE

 

SAN JUAN

 

SANTO CLARA

 

SANTO DOMINGO

 

TAOS

 

TESUQUE

 

ZIA

 

ZUNI

 

UNKNOWN


By Form of Item

ASHTRAY

 

BASKET

 

BOWL

 

CANTEEN

 

JAR

 

MUG

 

PITCHER

 

VASE

 

WEDDING VASE


http://www.umass.edu/arthist/pots/main.html