Les mythes du premier Thanksgiving

 

J'ai trouvé interressant de vous rapporter ce texte sur  Thanksgiving, Judy Dow (Abénaki) donne son point de vue sur la première fête  avec les faits tels qu'ils se sont passés

 May

 

Les mythes du premier Thanksgiving
par Judy Dow (Abenaki) et Beverly Slapin

Ce qui est dit  au sujet de l'histoire du premier Thanksgiving  est-il  essentiel pour être enseigné dans pratiquement chaque école? Qu’en est-il  de cette  l'histoire qui est si séduisante ? Pourquoi est-ce devenu une tradition annuelle ?pourquoi   dans les écoles  primaire une  reconstitutions historiques de Thanksgiving a lieu, avec des enfants en bas âge s'habillant  dans des costumes de sac en papier et de coiffes  de plume chiffon et marchant autour de la cour ? Pourquoi est elle copiée   selon des besoins   “farfelus ” ; et  “Indiens” ; (dépeint par des  enfants, beaucoup étant indiens) pourquoi s'asseoir chaque année à  une parodie de repas, avec des scénarios faux et des dialogue faux au sujet de l'amitié ? Et pourquoi les professeurs partout  dans le pays continuent-ils (pour la plupart, involontairement) à perpétuer le mythe année après année ?
Est-elle parce que car les Américains  ont un besoin profond de croire que le sol et le pays où ils vivent   a été fondé sur l'intégrité et la coopération ? Cette croyance aiderait à contredire tous les sentiments de culpabilité qui pourraient nous hanter quand nous regardons notre rôle dans une histoire plus récente en faisant face à d’autres peuples autochtones dans d'autres pays. Si nous osons renoncer au “mythe” ; nous devons prendre la responsabilité de nos actions  de part et d’autre au sujet du peuple autochtone de cette terre aussi bien que ceux rapportées à celle ci  dans la violation de tout  ce qui nous rend humains. La réalisation  de ces vérités pourrait émietter la base de ce que beaucoup croient être une démocratie vraie. En tant que  gens responsables, pouvons-nous être assez forts pour apprendre les vérités de notre passé collectif ? Pouvons-nous apprendre de nos erreurs ? Ce serait notre espoir.
________________________________________
Mythe # 1 : premier Thanksgiving ; produit en 1621.

Fait : Personne ne sait quand le « premier »  Thanksgiving s'est produit. Les gens avaient donné des mercis tant que les gens ont existé. Les nations indigènes ont partout dans le monde des célébrations de la moisson qui viennent de traditions très anciennes ; pour les Natifs, la Thanksgiving  ne vient pas  une fois par an, mais chaque jour, pour tous les cadeaux de la vie.   Les repas  des moissons en 1621 s’identifiant   comme premier Thanksgiving  disparaît des peuples indiens aux yeux des enfants non natifs.
________________________________________


Mythe # 2 : Le peuple qui a trouvé l'océan sur le Mayflower s'est appelé Pilgrims.

 
Fait : Les colons de Plimoth ne se sont pas reconnus comme “Pilgrims.” ; Les pèlerins sont des gens qui voyagent pour des raisons religieuses, telles que les musulmans qui font un pèlerinage à Mecque.  La plupart de ceux qui sont arrivées ici d'Angleterre étaient des dissidents religieux qui s'étaient  éloignés de l'église d'Angleterre. Ils se sont appelés “Saints” ; d'autres les ont appelés “séparatiste.” ; Certains des colons étaient “Puritains, ” ; dissidents mais pas séparatistes qui ont voulu “purifier” ; l'église.  C’est environ  jusqu'autour de la période de la révolution américaine que le nom  “Pilgrims”  a été  associé aux colons de Plimoth, et aux "pèlerins"  devenu le symbole de la moralité et de la foi américaine de la foi des  chrétiens, et de la famille.  (1)

Mythe # 3 : Les colons sont venus libre de religion  chercher de nouvelles terres.

Fait : Les colons n'étaient pas  simplement  des réfugiés innocents  de la persécution religieuse. Mais en 1620, des centaines de Natifs avaient été envoyés en Angleterre, la plupart comme captifs ; ainsi les colons de Plimoth  ont pu occuper   de nombreuses terres  qu’ils pouvaient habiter. Leur système de croyance enseignait  que n'importe quelle terre qui était “non occupée ” ; était “sauvage ” ; et donc à prendre ; que le peuple qui vivait  là était des nomades  païens  sans  droit sur  la terre. Les Séparatistes et les puritains étaient les fondamentalistes rigides qui sont venus ici dans l’intention  de  prendre les terres  de ses habitants Natifs et d’y établir une nouvelle nation, leur “Holy Kingdom.” ; Les colons de Plimoth n'ont jamais  été  préoccupé par la  “freedom de religion” (liberté de religion) ;  sauf pour eux-mêmes. (2)
________________________________________


Mythe # 4 : Quand les “Pilgrims”  (pèlerins) ; débarquent,  ils posent le pied à  “Plymouth Rock.” ;

Fait : Quand les colons débarquent, ils recherchent  une anse sableuse   pour échouer leurs chaloupes qui les transportaient du  Mayflower au continent. Ces embarcations  se seraient cassées en morceaux  s’ils avaient du le faire sur des rochers. Bien que les colons de Plimoth aient établi leurs maisons juste en haut de la colline sur  le Rock , William Bradford dans le Mourt’s  : Un journal des pèlerins   à Plymouth, ne mentionne même pas  le Rock  ;  il écrit  seulement qu'ils “ ont débarqué et tiré leurs embarcations sur la terre.” ; (3) l’actuel   “rock”  ; est une dalle  à Dedham placée là par  le recul d’un glacier  il y a environ 20.000 ans. Elle a été mentionnée la première fois dans un article  étudiant la  ville en 1715, presque 100 ans après le débarquement. Depuis lors, la roche a été déplacée, fendu en deux, rassemblée, divisé, ébréché  par des touristes, fendus encore, et maintenant un mémorial pour quelque chose qui ne s'est jamais produit. (4)
Il est  tout à fait possible que le mythe au sujet des “Pilgrims” ; débarquant sur un “Rock” ; soit une référence au nouveau testament de la bible chrétienne, en laquelle Jésus dit à Pierre, “ sur cette roche je construirai mon église et les portes de l'enfer ne régneront pas.” ; (Matthieu 16:18) le rappel à ces écritures  donne foi  à la sainteté de la colonisation et au destin divin de la culture dominante. Bien que les colons n'aient pas été dominants, mais  se sont comportés comme s'ils étaient.
________________________________________
Mythe # 5 : Les pèlerins ont trouvé le maïs.

Fait : Juste quelques jours après le débarquement,environ 16 colons menés par  le capitaine Myles Standish ont  suivi la piste  des Nauset et ont trouvé  une bouilloire de fer et une cachette de maïs enterrées dans le sable. Ils ont ramené  le  maïs et ont renvoyé quelques jours plus tard  des renforts. Ce fut la  plus grand  “trouvaille ” ; le plus grand stock de maïs, d'environ dix boisseaux, et ils le prirent. Ils trouvèrent  également; plusieurs tombes, et, selon le Mourt’s Relation, “ Plusieurs ont rapportés de diverses  jolies choses »  de la  tombe d’un enfant  child’s et ou était le corps. Ils ont  également  trouvé ; deux logements  indiens ,    les meilleures choses que nous avons ramenés avec nous.” ; (5) là aucun article  d’une  restitution  faite pour le maïs volé, et les Wampanoag n'ont  pas  oublié les  colons dont  le saccage des tombes indiennes, y compris celle de la mère de Massasoit’s. (6)
________________________________________

Mythe # 6 : Samoset  semble loin de tout, et  Squanto est  devenu ami  avec les pèlerins. Squanto a aidé les pèlerins à survivre et les a rejoints au premier Thanksgiving

Fait : Samoset, un chef Abenaki, fut le premier à contacter les colons de Plimoth. Il étudiait la colonie  pour recueillir des informations et faire un  rapport à Massasoit, le sachem principal du territoire  Wampanoag. Dans sa main, Samoset a apporté deux flèches : une  émoussé et une pointue. La question aux colons était : est-vous ami ou l'ennemi ? Samoset a emmené   Tisquantum  (Squanto), un des quelques survivants du village  des Wampanoag de Pawtuxet, pour rencontrer les anglais et garder un oeil sur eux. Tisquantum avait été  fait prisonnier  par un capitaine Anglais plusieurs années plus tôt, et  les deux  parlaient anglais. Tisquantum a accepté de vivre parmi les colons et de servir de traducteur. Massasoit a également envoyé Hobbamock et sa famille près des colonies pour garder un oeil sur elle et pour observer également Tisquantum, Massasoit n’ayant pas confiance en lui. La tradition orale des Wampanoag indique que Massasoit a  ordonné de tuer  Tisquantum  après qu'il ait essayé  de monter les anglais  contre les Wampanoag. Massasoit lui-même a perdu la face  pour avoir traité pendant des années avec les anglais ce qui a mené   à la guerre et à la perte des terres. Tisquantum  a été considéré comme  traître par les Wampanoag,  complotant contre d'autres Natifs  pour son propre gain. Massasoit  était considéré  comme un chef sage et généreux dont son affection pour les anglais a pu l'avoir emmené à être trop tolérant  à leur égard. (7)
________________________________________

Mythe # 7 : Les pèlerins  invitent  les Natifs à célébrer le premier Thanksgiving.

Fait : Selon les rapports  oraux  des Wampanoag, quand les Natifs  tout près ont entendu la première fois les coups de fusil de chasse  des colons, ils ont pensé que les colons se préparaient à la guerre et que Massasoit avait  dû être informé. Quand Massasoit est arrivé avec 90 hommes sans  aucunes femmes ou enfants, il faut supposer qu'il était prudent. Quand il a vu il y avait une fête, ses hommes sont alors arrivés  et ont apporté  cinq cerfs  et un bon nombre de dindes. (8)
En outre, les Wampanoag et les colons anglais  connaissaient depuis longtemps  des célébrations des moissons. Longtemps avant que les Européens aient mis le  pied sur ces rivages, les Natifs  remerciaient  chaque jour pour tous  les cadeaux de la vie, et  d’une certaine façon célébraient  Thanksgiving à certains  moments de l'année. Les Européens ont également  marqué  Thanksgiving, par des services religieux. Ainsi les  deux peuples  se rassemblaient pour partager la nourriture et cette compagnie n'était pas entièrement une chose étrangère pour l'un ou l'autre. Mais la visite qui  durait trois jours était très probablement une série de réunions politiques pour discuter et fixer une alliance militaire. Ni l'un ni l'autre de faisant  totalement  confiance à l'autre : Les Européens  considéraient les Wampanoag  comme des païens  et les instruments  du diable,  les Wampanoag voyaient  les Européens voler leur maïs  et voler leurs tombes. Quoi qu'il arrivât, ni les Wampanoag ni les Européens ne mentionnèrent ces repas, réunions  comme “Thanksgiving.” ; (9)
________________________________________

Mythe # 8 : Les pèlerins ont fourni la nourriture pour leurs amis Natifs.

 

Fait : On le sait que quand Massasoit  est arrivé avec 90 hommes et  vit  la fête ils ont apporté  cinq cerfs  et un bon nombre de dindes. Bien que les détails de cet événement soient transformés   en une  mythologie séculaire, jugeant  l'incapacité des colons de prévoir eux-mêmes à ce moment  et la  lettre d'Edouard Winslow’s en 1622 (10), il est le plus  probable que Massasoit et son peuple  aient fourni la majeure partie de la nourriture pour cet “historique ”  repas. (11)
________________________________________
 

Mythe # 9 : Les pèlerins et les Natifs  se sont régalés de  dinde, de pommes de terre, de baies, de sauce à canneberge, de pâté en croûte de potiron, et de maïs éclaté.

Fait :  les comptes rendus  écrits et oraux  montrent à l’évidence  qu’il y a eu réellement  une fête  des moissons en 1621 ( Massasoit  a apporté cinq cerfs ), des volailles sauvages, et très probablement du  maïs—pillé  et bouilli en un gruau épais,  du potiron écrasé. Parmi d'autre nourriture  cela aurait pu être des fruits frais  tels que des prunes,  raisins,  baies et  melons qui  auraient été hors saison. Il aurait fait trop froid pour creuser pour des palourdes ou des poissons, des anguilles ou des petits poissons. Il n'y avait aucun bateau de pêche pour des langoustines dans l'eau  bouillonnante  qui était d'environ 60 brasses de profondeur. Il n'y avait pas assez de la récolte d'orge pour faire de la bière, ni  une récolte de blé. Les pommes de terre et les patates douces  venant  du sud  jusqu'à la Nouvelle Angleterre qu'au 18ème siècle, ni de maïs. Les canneberges auraient été trop  âpres pour les  manger sans sucre pour les adoucir, et  ils n’y avaient  pas  de pâté en croûte de potiron, l'un ou l'autre.  Le maïs de ce  temps  là ne pouvait pas être avec succès sauté, il n'y avait aucun pop-corn. (12)
________________________________________

Mythe # 10 : Les pèlerins et les Natifs  sont devenus de grands amis.

 

Fait: Une génération plus tard, l'équilibre des forces  était tellement grand, avait décalé et le vol des terres par les colons européens était devenu si insigne que les Wampanoag  durent entrer en guerre. En 1637, les soldats anglais massacraient  environ 700 hommes  Pequots, les femmes et les enfants au fort Mystic, brûlant bon nombre d'entre eux dans leurs maisons et tirant sur ceux qui se sauvaient. Les colonies  du Connecticut et du Massachusetts ont observé un jour de Thanksgiving  pour commémorer le massacre. En 1675, il y avait environ 50.000 colons dans l'endroit qu'ils avaient appelé “New England.” ; Cette année, Metacom, un fils de Massasoit, un du premier dont la générosité avait sauvé les vies des colons affamés, menait  une rébellion contre eux. Vers la fin du conflit connu sous le nom de guerre de “King Philip, ” ; la plupart des peuples indiens de la région du nord-est avaient été complètement éliminées, vendu  pour  l'esclavage, ou s'étaient sauvées pour au Canada. Peu de temps après la mort de Metacom’s, la colonie de Plimoth a déclaré un jour de Thanksgiving pour la victoire anglaise sur les Indiens. (13)
________________________________________

Mythe # 11 : Le Thanksgiving est un temps heureux.

Fait : Pour beaucoup d'indiens, “Thanksgiving” ; est un moment de deuil, pour  se rappeler comment un cadeau  a été récompensé par le  vol de maïs ,de terre et de graine, l’ extermination de beaucoup par  la maladie et  les armes , et s de la destruction totale de beaucoup  d’entre eux et  de l'assimilation obligatoire.  Actuellement célébrer dans ce pays, “Thanksgiving” ; est un rappel amer de 500 ans de trahison  en retour de l’amitié

Traduit de l’anglais
http://www.oyate.org/resources/shortthanks.html


Notes
(1) Correspondence with Abenaki scholar Margaret M. Bruchac. See also Plimoth Plantation, “A Key to Historical and Museum Terms,” www.plimoth.org/education/field_trips/ft-terms.htm; “Who Were the Pilgrims?” www.plimoth.org/library/whowere.htm.
(2) See Note 1.
(3) See William Bradford’s Mourt’s Relation: A Journal of the Pilgrims at Plymouth, p. 19.
(4) Conversation with Douglas Frink, Archaeology Consulting Team, Inc. See also Plimoth Plantation, “The Adventures of Plimoth Rock,”
www.plimoth.org/library/plymrock.htm.
(5) See William Bradford’s Mourt’s Relation: A Journal of the Pilgrims at Plymouth, p. 28.
(6) Correspondence with Margaret M. Bruchac. See also “The Saints Come Sailing In,” in Dorothy W. Davids and Ruth A. Gudinas, “Thanksgiving: A New Perspective (and its Implications in the Classroom)” in Thanksgiving: A Native Perspective, pp. 70-71.
(7) Correspondence with Margaret M. Bruchac about the relationship Samoset, Tisquantum, Hobbamock, and Massasoit. See also Margaret M. Bruchac and Catherine O’Neill Grace, 1621: A New Look at Thanksgiving.
(8) See Margaret M. Bruchac and Catherine O’Neill Grace, ibid.
(9) For a description of how the European settlers regarded the Wampanoag, as well as evidence of their theft of seed corn and funerary objects, see Mourt’s Relation. See also Margaret M. Bruchac and Catherine O’Neill Grace, ibid.
(10) See Edward Winslow, Good Newes from New England: A True Relation of Things Very Remarkable at the Plantation of Plimoth in New England.
(11) See Duane Champagne, Native America: Portrait of the Peoples. Detroit: Visible Ink (1994), pp. 81-82; and Chuck Larsen, op. cit., p. 51.
(12) See Plimoth Plantation, “No Popcorn!,”
www.plimoth.org/library/thanksgiving/nopopc.htm, and “A First Thanksgiving Dinner for Today,” www.plimoth.org/library/thanksgiving/afirst.htm. See also Margaret M. Bruchac and Catherine O’Neill Grace, op. cit.

Pour comprendre les explications :  lire les "origines des "Thanksgiving"

 

 

Pourquoi les Américains fêtent-ils la Thanksgiving le 4e Jeudi de novembre?

Au Canada ?

http://www.saveursdumonde.net/fetes/thansgiving/thanksgiving.htm

 

Au Canada le 11 Octobre  -  Aux USA le 24 Novembre 2005 (Les 2eme lundi d'Octobre au Canada, les 4eme jeudi de Novembre aux USA