Purification Autochtone

 

 

Explictions données par Marco Daigle

 

L'article 35 de la LOI CONSTITUTIONNELLE de 1982 définit « les peuples autochtones du Canada » comme étant INDIENS, INUITS et MÉTIS. Cependant, les différences d'ordre historique et juridique du passé compliquent la question de la définition, et le problème s'aggrave du fait que les trois groupes ne jouissent pas de droits égaux et que le gouvernement fédéral refuse de reconnaître qu'il a des responsabilités égales à l'endroit de chacun d'eux.

 

Moi étant un métis et bien je vais vous expliquer ma façon a moi de faire.

 

PURIFICATION AUTOCHTONE

Cette approche à la purification est une approche présentée par un Métis gardien de la spiritualité. Les Métis ont maintenu à travers le temps un heureux sens de l’adaptabilité. Cela leur a permis d’échapper à l’assimilation. Ce sont eux qui ont assimilé ce qu’ils croyaient leur être utile en temps opportun. Ainsi en va-t-il des approches à la spiritualité autochtone. Ils sont des Autochtone qui vivent parmi la population en général. Pour ceux qui ont conservé leur culture identitaire, ils ont adapté l’expression spirituelle en échappant ainsi à la répétition de rituels qui engendre de manière incontournable la sclérose spirituelle. Disons-le, il y a un marché lucratif pour les rituels autochtones où tout et un chacun peut prétendre vendre de la culture sans la posséder, va-t-il de soi. La culture et la spiritualité ne s’expriment pas par des spectacles participatifs. Voici ce que propose mon ami.

Raymond Cyr

Métis

Ce dont vous avez besoin :

De la sauge et ou du cèdre et/ou du foin d'odeur  et/ou du genévrier.
1 petit récipient (bol de terre cuite ou une oreille de mer (abalone) ou, un récipient en bois et aux rebords bas),
1 plume d'oiseau (un oiseau que vous connaissez et pour lequel vous avez une connaissance et une affection réelle. Ce peut être aussi une aile d’oiseau.),


MANIÈRE DE FAIRE



Précisons tout de suite que la manière de faire est personnelle à chacun et c’est ce qui garantit l’authenticité des gestes posés. C’est par une intention profonde et ressentie du purificateur que le résultat doit être attendu. Cela distingue le vrai de toute copie ritualisée et sans âme. Et si vous ne possédez pas le ressenti suffisant, vous ne distinguerez pas le vrai du faux.

Permettez-moi une mise en garde amicale. Certain y verront une interdiction formelle tandis que d’autre, un avertissement. Voici. Un individu sous l’emprise de toute drogue ou d’alcool ne devrait pas recevoir la purification. Les femmes dans leurs leur période menstruelle devrait de même s’abstenir, mais pour des raisons différentes, bien entendu. Je ne ferai pas valoir les raisons supportant cette mise en garde ici. Je me propose de vous livrer prochainement un article sur le sujet.

Voici donc ma manière à moi, une manière qu’il n'est certainement pas obligatoire de suivre à la lettre pour purifier. Toutefois, voyez par vous même que certains éléments doivent toutefois être présents.

Donc, placez de la sauge, du cèdre, du foin d'odeur, du genévrier ou un mélange de ces ingrédients dans le récipient et allumez-la. Lorsque le feu crée une braise suffisante qui consume lentement la matière, éteignez les flammes en plaçant un couvercle " naturel " de votre choix dessus le récipient le temps nécessaire à étouffer les flammes vives. Voyez ensuite s’il y a suffisamment de fumée produite. Vous pouvez activer la braise en créant un courant d’air soufflant sur la braise en battant l’air ambiant avec votre plume (ou l’aile d’oiseau).

Si vous en avez envie , vous pouvez offrir la fumée, à l'aide de la plume ou de l’aile,
aux 4 point cardinaux ainsi qu’au sol qui porte votre pas, la Terre - Mère
et au ciel, notre Grand esprit. (Quant à l’eau, elle est l’objet d’une approche distincte.) Au rapport de chacune des directions représentées par les quatre points cardinaux, chacun devrait selon sa propre coutume y faire valoir son mode de perception qui présente nécessairement des différences d’un individu à l’autre. Il faut savoir respecter le principe de base que les perceptions du monde sont différentes d’un individu à un autre, d’un groupe à un autre, etc. Ce respect de la différence par les purifiés les mène à une vision particulière du monde qu’est celle du purificateur, des autres groupes, etc. Or, aucun rite de purification ne saurait être jugé plus adéquat qu’un autre.

Les quatre points cardinaux sont plus que ces simples directions de la rose des vents que l’on retrouve sur une carte ou sur une boussole. C’est un cercle qui représente
quatre grandes puissances naturelles. Ces puissances s’expriment dans les saisons d’une année et sur le cours d’une vie. En ce sens, l’est peut représenter pour certains la naissance et le sud être le temps de la quête de visions intérieures, de son animal totem et autre selon l’individu et les coutumes. Et enfin l'ouest, lieu ou le soleil se couche, un temps de réflexion et de méditation. Le nord parlerait de maturité et de sagesse. Mais, comme il y a danger de ritualisation où les gestes ont pris le dessus sur la profondeur de l’âme, j’insiste sur le fait que votre conception du monde par les quatre directions dépend strictement de vos coutumes à vous. Moi, je privilégie une approche ancienne qui veut que j’aille que par ce que je ressens en ceci, ce qui me vient du dedans,
comme si je me le faisais souffler à doucement à l'oreille, au fur et à mesure.

En effectuant ces gestes, vous devez être en contact avec votre personne profonde, le soi intérieur. Vous proposez donc que par votre stricte pensée ce que vous souhaitez obtenir. Vous pouvez faire des demandes pratiques ou, si vous en avez pas à faire, parlez tout bonnement de ce que vous ressentez. Partagez avec toutes les dimensions de votre être. Donnez-vous ce moment d’expression intérieure profonde. Vous remerciez ainsi le Grand Esprit pour ce contact intime et pour ce que vous êtes et avez déjà.

Rituel vis à vis les autres : (si vous êtes en groupe).


Placez-vous près de  la personne et dirigez la fumée en commençant depuis les pieds
et en remontant jusqu'à sa tête. Faites cela en commençant par devant son corps puis
faites pivoter la personne afin d'envoyer la fumée couvrir sur son dos.

Vous pouvez effectuer ces gestes sur une personne couchée. Commencez par ses
pied et finissez par sa tête. Vous pouvez insister sur la partie du corps qui est malade.

Une fois vos gestes faits, laissez brûler la sauge (ou autre) dans le récipient. Par la suite, jetez les cendres à l'extérieur dans un endroit propre et naturel. Ne les jetez pas dans la chasse d'eau car elles suivraient un parcours pollué au maximum.

Au plan scientifique, l'effet sur le corps est qu’il y a élimination des ions positifs, ions qui sont nuisibles. Ce phénomène peut être observé après un gros orage électrique. Quand l’on sort dehors dans le calme après l’orage, l’on à cette impression et par contre si réelle d’un étrange bien-être qui nous envahi. C’est le même effet que la purification rend. Et encore là, si peu de personnes songent à en profiter pour méditer ou envoyer des messages de paix.

Marco Daigle
Métis et fier de l'être