Respect et Recommandations lors des cérémonies (1)

La saison des Pow-wow commence voici quelques recommendations  pour les visiteurs

May

Respect et Recommandations lors des cérémonies

 

Certain d'entre vous vont certainement assister au cours de cet été à diverses manifestations Amérindiennes. Vous allez trouver ci-dessous quelques règles à respecter pour les Powwow, sweatlodges etc.......

 

La première chose à savoir c'est que lorsque vous rencontrer un autochtone ou que vous désirez  poser une question il est coutume d'offrir quelque chose.

 

Si vous invitez une personne à employer ses capacités pour vous aider d'une manière quelconque, alors un cadeau  est fortement suggéré. Ceci pour  montrer  que vous avez du respect pour cet individu et sa manière de faire

  • Y a-t-il un minimum ou un maximum à donner?

Vous devez examiner votre cœur et voir ce que signifie cette demande pour vous. Rappelez-vous. Ce qui  peut sembler comme infiniment petit pour 'une personne peut signifier beaucoup pour d’autres

  • que devons nous offrir ?
    Quand vous demandez de l’aide ou que vous voulez poser une question en principe on offre un peu de tabac mais on peut aussi offrir : tissus, sweetgrass, poches, couvertures.
    L’argent doit être utilisée en dernier recours  et n’est pas recommandé quand on demande de l’aide mais peut être employé en remerciement  comme cadeau symbolique après  l'accomplissement d'une cérémonie

Voilà un premier point que vous devez connaître et que vous utiliserez couramment au contact des Autochtones.

Nous allons maintenant aborder les cérémonies. Lisez bien les recommandations il est impératif de les suivre par RESPECT pour le peuple amérindien

 

May

Les Règles des  Pow-wow

 

 Les beaux jours arrivants, vous allez peut être assister à un Pow-wow  que cela soit au Canada, U.S.A, en France ou ailleurs. Aujourd'hui, on peut trouver des Pow wows partout aux Etats-Unis et au Canada, et même en Europe. La saison principale dure de mai à septembre ; c'est à cette période qu'ont lieu les grands Pow-wows dans les Etats des plaines. Mais, de nos jours il y a également beaucoup de Pow-wows dans des halles, de sorte que maintenant il y a des Pow-wows pendant toute l'année.

A l'origine, seules les tribus des plaines avaient des Powwows, mais de nos jours, toutes les tribus indiennes en Amérique du Nord ont des Powwows.

 

Il y a certaines règles à respecter que vous devez connaître.

Dans un premier temps  voilà comment un Pow-Wow se déroule :

 

Un Pow-wow se déroule selon des règles fixes bien définies, avec des différences régionales. Les plus importantes sont celles qui existent entre les soi-disant Northern (du Nord) et Southern (du Sud) Powwows. Mais en principe, un Pow-wow se déroule suivant un ordre bien précis. Les différentes parties d'un Pow-wow sont expliquées ci-dessous.  :

Northern et Southern Powwows
((Powwows du Nord et du Sud))

Les Northern Powwows sont les Powwows dans les Etats des plaines du Nord et dans le Nord-Ouest comme par exemple dans le Dakota, Montana, Wyoming, Minnesota, Washington et au Canada. Les Southern Powwows sont surtout les Powwows en Oklahoma, mais aussi par exemple au Texas, Tennessee, Missouri.

Les Southern Powwows ont un protocole plus strict que les Northern Powwows. Habituellement, dans les Southern Powwows, il y a une Gourd Dance avant le Pow-wow même. On danse la plupart du temps trois fois - vendredi soir, samedi soir, et dimanche après-midi. Le tambour principal est au centre de l'arène de danse ("Center Drum"), d'autres tambours supplémentaires sont éventuellement répartis au bord de la piste de danse. Il n'y a pas de concours de tambour. Il y a beaucoup de Giveaways/a> et de témoignages d'honneur.

Aux Northern Powwows, il n'y a pas de Gourd Dance mais à la place il y a la plupart du temps un concours de tambour. Il n'y a pas de tambour au milieu, mais tous les groupes de tambours sont répartis autour de l'arène de danse et s'alternent pour chanter. Il n'y a pas non plus de Head Singer, mais un Host Drum (groupe de tambours en hôte). On danse habituellement à cinq reprises - vendredi soir, samedi après-midi, samedi soir, dimanche après-midi et dimanche soir. Quand les gagnants sont annoncés, les danseurs ont habituellement déjà changé de vêtements.

 

Grand Entry (Grande entrée des danseurs)

Chaque Pow-wow commence par la Grand Entry. Tous les danseurs en costume y participent. Les danseurs s'alignent hors de l'arène de danse et entrent dans l'arène par l'est en dansant les uns derrière les autres au chant de la Grand Entry d'un groupe de tambour.

L'ordre d'entrée est défini et est surveillé par l'Arena Director. La Grand Entry est menée par les porteurs de drapeaux, le plus souvent des vétérans hautement respectés, qui portent en premier le "drapeau indien" (un bâton de coup avec des plumes d'aigle), puis le drapeau américain (ou canadien), et ensuite d'autres drapeaux (par exemple les drapeaux des tribus ou les drapeaux des Etats ou des associations indiennes).

Les vétérans, "les Guerriers" à vrai dire, jouissent du plus haut respect parmi les tribus, et c'est pourquoi dans de nombreux Powwows, la soi-disant "Color Guard" suit, composée d'hommes et de femmes qui sont soit des vétérans des forces armées soit toujours en service militaire actif. Ils portent généralement leurs uniformes (souvent avec une plume d'aigle sur leur chapeau ou leur béret) et des armes, avec lesquelles quelque fois ils tirent en l'air lors du chant des vétérans.

Puis suivent les personnes particulièrement honorées, comme le Comité du Powwow, Head Man (Premier Danseur) et Head Lady Dancer (Première Danseuse), toutes les princesses. Arrivent ensuite les danseurs des différentes catégories de danses : les Gourd Dancer (dans le Sud), les hommes traditionnels, les grass dancers, les fancy dancers, les danseuses traditionnelles, les jingle dancers et les fancy shawl dancers.

Les adultes sont suivis par les juniors (habituellement, 12-17 ans) dans le même ordre, puis les enfants (habituellement, 8-12 ans, quelque fois déjà à partir de 6 ou 7 ans), et en dernier les plus jeunes, les "Tiny Tots" (habituellement, jusqu'à 7 ans).

Tous les danseurs qui participent au concours de danse portent un numéro qui est enregistré lorsqu'ils rentrent sur l'arène.

Flag Song (chant du drapeau)

Dès que tous les danseurs sont sur l'arène (ce qui peut prendre plus d'une heure dans les grands Powwows ou il y a plusieurs centaines de danseurs !) le chant du drapeau est entonné. C'est une sorte d'hymne national par lequel on témoigne respect aux drapeaux et à ce qu'ils représentent. Le drapeau américain est considéré par beaucoup comme un symbole pour le pays d'Amérique, pas pour l'Etat USA. D'autres l'honorent par respect aux vétérans Indiens qui ont combattu dans l'armée américaine.

Vétérans' Song (chant des vétérans)

Les guerriers et les vétérans ont toujours jouis d'une haute estime parmi les Indiens, parce que les gens étaient conscients du fait qu'ils leur devaient leur liberté.

C'est toujours vrai aujourd'hui, bien qu'aujourd'hui le service dans l'armée américaine ait remplacé les anciennes sociétés de guerriers. En gardant cette tradition, soldats et vétérans (et, d'ailleurs, pas seulement les Indiens) sont honorés. Une façon de leur témoigner cet honneur est qu'au début de chaque Pow-wow, ils sont honorés par un chant spécial.

Durant ce chant les personnes dansent habituellement sur place. Quelque fois il y a aussi une Vétérans' Dance (danse des vétérans), qui est dansée par tous les vétérans et les soldats actifs ainsi que les membres de leur famille.

Invocation (prière)

Les danses ne peuvent pas encore commencer. Respectueusement, tout le monde écoute la prière dite soit par un aîné tribal ou une autre personne honorée. Cela peut être fait suivant la tradition indienne ou chrétienne, selon la religion de celui qui dit la prière. La plupart du temps la prière est dite dans la langue de la tribu, souvent sans traduction. On prie pour le succès du Pow-wow et pour le bien-être de tous les participants et visiteurs.

La première danse

Maintenant les danses peuvent commencer. La première danse dans les Powwows du Sud est une Round Dance (danse en cercle), dans laquelle les hommes forment un cercle intérieur et les femmes un cercle extérieur. Cette danse est aussi souvent appelée Victory Dance (danse de la victoire). Dans les Powwows du Nord, la première danse est soit une Sneak-up ou une Intertribale, dans laquelle tout le monde peut danser.

Intertribale

Les premières danses dans les Powwows sont des Inter-tribales, ce qui signifie qu'elles ne sont pas spécifiques à une seule tribu, mais peuvent être dansées par les membres de toutes les tribus.

Une intertribale est une danse dans laquelle tous les danseurs de toutes les catégories de danse, de tout âge, hommes et femmes, enfants, même les danseurs sans costume complet peuvent danser. Les femmes n'ont besoin que d'un Shawl (châle) pour danser, une pièce de tissus rectangulaire avec des longues franges. On attend des hommes en général à ce qu'ils portent un costume, à l'exception des chanteurs, qui dansent en tenant leur bâton de tambour.

Il y a des Powwows qui consistent exclusivement d'intertribales - habituellement les plus petits, les plus traditionnels, sans concours.

Les intertribales sont le cœur des Powwows - c'est là ou tout le monde peut danser, là ou l'on peut parler et plaisanter en dansant, là ou l'on prend ses rendez-vous pour le soir...

Danses de différentes catégories

Outre les intertribales, il y a des danses de différentes catégories, où seuls les danseurs de cette catégorie particulière peuvent danser. Celles-ci sont habituellement dansées à l'occasion d'un concours, ou quelque fois en spectacle. Les catégories sont divisées entre les danseurs mâles et femelles et selon l'âge. Dans les catégories d'âge, il y a les petits, les " Tiny Tots" (habituellement jusqu'à 7 ans), puis les "Little Boys" (petits garçons) et "Little Girls" (petites filles), habituellement 8-12 ans, "Junior (ou Teen) Boys" (Junior - garçons) et "Junior (ou Teen) Girls" (Junior - filles), habituellement 13-17 ans, les adultes (hommes et femmes), et souvent la catégorie "Golden Age" (âge d'or) (50 ans et plus, hommes et femmes).

Les catégories de danse pour les hommes sont : Traditional (quelque fois divisé entre Northern Traditional et Southern Straight), Grass, et Fancy.

Pour les femmes il y a : Traditional (quelques fois divisé entre Buckskin et Cloth, et ces dernières, quelque fois aussi divisées entre Northern et Southern), Jingle, et Fancy (Fancy Shawl).

Ces catégories sont habituellement également employées pour les juniors et quelque fois pour les enfants. Pour ces derniers, lorsqu'il n'y a pas assez de danseurs par catégorie, tous les garçons sont quelque fois regroupés en "Boys" (garçons) et toutes les filles en "Girls" (filles).

Social Dances

Qu'est-ce que serait un Pow-wow sans danses sociales ? Ce sont des danses ou l'on peut danser sans costumes - des danses pour faire participer le public, ainsi que des danses par couples. La Round Dance (danse en cercle) est une danse sociale, la Two Step (Double pas), et la Rabbit Dance (danse du lapin). Ces danses mettent de l'ambiance au Pow-wow, font participer le public, et contribuent à l'interaction sociale entre hommes et femmes.

Fin/Annonce des gagnants le dernier jour

A la fin de chaque Pow-wow, les drapeaux sont portés en dansant hors de l'arène, accompagnés d'un chant spécial. Parfois tous les danseurs se serrent les mains lorsqu'ils sortent de l'arène en dansant.

Si c'était un Pow-wow de concours, les gagnants sont annoncés en premier. En commençant par les plus jeunes et en finissant par les danseurs hommes traditionnels, les gagnants sont annoncés - d'abord les gagnants placés en troisième, puis les deuxièmes, et le gagnant. Le numéro du concours est habituellement annoncé en premier, puis le nom et la tribu. Les gagnants reçoivent leurs récompenses.

Dans les Northern Powwows, ils restent tous sur l'arène jusqu'à ce que tous les gagnants aient été annoncés. Dans les Southern Powwows, il y a ensuite une Victory Dance (danse de la victoire), ou tous les gagnants et leurs familles et amis dansent, quelque fois en cercle, souvent sur une place de l'arène.

 

Maintenant que vous savez comment se déroule un Pow-wow, vous devez savoir qu’il y a certaines règles à respecter.

 

Les explications suivantes sont censées éviter les malentendus et permettre un échange culturel:

  • Si vous souhaitez participer à un Pow-wow en tant que spectateur, il est préférable que vous apparaissiez en vêtements ordinaires, c'est à dire en vêtements tout à fait normaux. Les Indiens n'apprécient pas que vous ou vos enfants apparaissiez en costume de carnaval. Les pistolets en plastique, les lances en plastique, et les tomahawks doivent également être laissés à la maison.

 

  • Durant le Pow-wow, vous aurez la possibilité de participer aux danses. Le " MC " ou Master of Cérémonies (Présentateur) vous dira lorsque vous pourrez danser et vous expliquera les différentes danses. Veuillez s'il vous plaît observer les autres danseurs lorsque vous dansez. Ne touchez pas leurs costumes.

 

  • L'arène de danse doit être traitée avec respect. C'est considéré comme irrespectueux de traverser le piste de danse quand une danse a lieu. Il est plus correct de marcher le long du bord pour ne pas déranger qui que ce soit.

 

  • Chaque participant doit se comporter calmement et doit veiller à ce que les enfants ne courent pas partout et ne fassent pas de bruit.
  • Les plumes d'aigles sont toujours encore sacrées ! Aucun étranger ne doit y toucher. Veillez à ce que vos enfants ne touchent pas les plumes.

 

  • Si une plume d'aigle tombe par terre, elle ne doit jamais être ramassée. Si vous êtes tout près lorsqu'une plume tombe, ce serait bien si vous puissiez faire attention à ce que personne ne monte dessus. Les Indiens doivent tenir une cérémonie pour ramasser cette plume. Durant cette cérémonie il est interdit de prendre des photos ou des vidéos!

 

  • Le tambour comme centre du Pow-wow doit également être traité avec respect.

 

  • Ne touchez à aucun des tambours et ne laissez pas vos enfants battre sur les tambours. Les chanteurs ne veulent pas être dérangés et c'est irrespectueux de s'asseoir simplement autour du tambour ou, pire encore, de battre du tambour, à moins d'en avoir été expressément invité par le " Head Singer " (chanteur principal).

 

  •  Filmer et photographier est généralement autorisé mais pas tout.
    Les prières et les cérémonies, cependant, ne peuvent pas être filmées ou photographiées
    (voir les plumes d'aigle).
    Veuillez s'il vous plaît écouter attentivement les annonces du " MC " (Présentateur).

 

  •  Interdiction absolue d'alcool et de drogue sur l'ensemble du terrain de Pow-wow! (en cas d'enfreinte, vous serez retiré du terrain de danse!)
    Nous précisons que l'Aréna Director (le directeur de l'arène) peut vous retirer de l'arène de danse en cas d'infraction à ces règles de base! 


 
Pour information ce que l’on demande aux autres danseurs autochtones
Informations pour les danseurs/danseuses d'autres associations:
(A noter: ceci concerne principalement les amateurs (hobbyists) et les gens du " Nouvel Age " (New Age) en Allemagne/Europe.)
Si vous souhaitez participer aux danses et que vous ayez un Outfit (costume indien), veuillez prendre note:
• Informez-vous de quoi à l'air les Outfits qui seront portés au Powwow aujourd'hui. La plupart des hommes portent des shorts ou des culottes de cycliste sous leurs pagnes, par exemple.
• Votre Outfit doit être propre!
Il est recommandé d'avoir un Outfit qui ne sera porté qu'aux Powwows uniquement et pas, par exemple dans le camp, autour du feu.
• Renseignez-vous avant le Powwow s'il y a d'autres règles, quand vous êtes autorisés à danser, et où vous devez vous placer. Nous serons heureux de répondre à toutes les questions que vous pouvez avoir.
• En raison de la signification spéciale des plumes d'aigle, le port par les non-Indiens d'un chapeau à plumes d'aigle est considéré comme un manque de respect vis à vis des Indiens.
• Les objets de cérémonie comme, par exemple les pipes sacrées, doivent être laissés à la maison.
• L'alcool et les drogues sont strictement interdits pour les danseurs/danseuses en costume et pour les chanteurs au tambour!

 

Pour exemple voilà  ce que le Peuple Abenaki de Pennacook, les Cowasuck Band vous recommandent mais vous retrouverez ces recommandations dans tous les Pow-wow

POW WOW INFORMATION
 
 Kuai, kuai - Salut, salut et bienvenue à notre POW WOW!

 

UN POW WOW peut vous sembler être un festival, exposition artisanale, ou
Une démonstration (manifestation) culturelle. Les gens colorés dans leurs costumes  - chant et danse aux sons de tambours. C'est vrai   pour beaucoup de façons, mais pour nous c'est beaucoup plus.

 Pour les gens parlant la langue  Algonquine  de la Nouvelle Angleterre, les mots Pow-wow  se réfèrent à une réunion (cueillette) de médecine. Du temps où les femmes et les hommes de médecine étaient disponibles pour la guérison et des conseils spirituels. Les Chants, drumming,  danses et  prières sont tous utilisés comme  partie de ce processus de guérison. Chaque fois que nous nous sommes réunis il y avait aussi beaucoup de socialisation,  commerce et  jeu. C'était une réunion  de famille, c’étaient étendu à beaucoup de clans et  bandes (orchestres). Des natifs venaient  ensemble dans la paix et la bienveillance. C'était aussi le temps pour "la fabrication d’allumette (de match)" et des Mariages. 

Bien que les temps aient changé, nous n'oublions pas les Voies de nos ancêtres, les Pow-wow d'aujourd'hui on toujours les éléments spirituels des réunions  de beaucoup des générations d’avant.

Nous dansons dans un cercle, un cercle qui est formé et béni par nos
Leaders spirituels. Comme dans la vie lui-même, le cercle est une place sacrée, c'est le commencement et la fin, comme le Créateur l'a fait ainsi. 
Le cercle est un édifice religieux - nous vous demandons de le  respecter et de  l’honorer
- le centre spirituel de notre réunion : Comme la Terre tourne
Autour du Soleil nous entrons dans le  cercle à l'Est et passons dans
Le cercle  comme  la direction du soleil.

Les chanteurs et les batteurs sont mentionnés comme "le Tambour". Comme
Le rythme de toutes les créatures vivantes, le tambour est le battement de cœur de nos Gens et le chant est notre cadeau et éloge au Créateur.

 Nous commençons les danses avec "une Grande Entrée" des danseurs, 
Nous entrons d'abord dans le  cercle, tenons nos comptes au Créateur et
Nous saluons. Après l’entrée, des chansons et des danses  honorent  notre terre "N'dakina", pour les vétérans et les guerriers qui sont partis avant nous et pour nos Ancêtres. Pour ces cérémonies solennelles  nous vous demandons d’enlever votre chapeau et ne PAS PRENDRE DES IMAGES OU DES VIDÉOS.

Une fois que ces cérémonies sont achevées on vous dira de vous détendre et d'assister aux   activités. Par courtoisie pour nos gens  Ne touchez pas s’il  vous plaît à  aucun de leur vêtement, plumes, ou n'importe laquelle de leurs affaires personnelles. Beaucoup de ces choses sont sacrées. Posez des questions, demandez la permission de voir ou expliquer quelque chose qui vous intéresse. Si vous voulez prendre des images individuelles demandez aussi  la permission par
Courtoisie.

 Vous constaterez que la plupart des Natifs auront le plaisir de vous aider quand vous  leur demandez.

Des danses spéciales diverses et des démonstrations (manifestations) seront tenus dans le cercle.  Une de ces danses est appelée "Round Dance."  , "la Ronde." Quand cette danse est annoncée  vous serez invités à nous rejoindre dans la danse. 
En entrant dans  le cercle - entrez s'il vous plaît par l'ouverture à l'Est du cercle (ne passez pas le bord de cercle ou sous les cordes) et passez par la direction du soleil  (l'horloge des   sages - allant à votre gauche).

Pendant  que vous êtes avec nous admirez s'il vous plaît le travail d'art et les
Travaux d'artisanat des artisans qui négocient à la réunion Vous trouverez une large variété d'alimentation Native,  bijoux, beadwork, des paniers, le travail d'argent,
Des herbes et d'autres marchandises commerciales Natives, comme le cuir. Plusieurs démonstrations (manifestations) et histoire parlant des activités seront aussi en cours - ainsi que le programme
.

Tous les gens sont invités à venir et à participer à notre célébration. 
Nous demandons que vous n'apportiez pas  de drogues (médicaments) ou l'alcool sur le site  - on vous demandera de partir si vous  le faites. Amené s'il vous plaît votre famille entière Si vous amené des animaux tenez-les s'il vous plaît en laisse à tout moment pour leur sécurité. Les aînés et les enfants constateront que c'est un vrai événement de famille pour chacun d'entre nous et rejoignez-nous dans l'amitié.
http://www.cowasuck.org/lifestyle/gathring.cfm

LES SWEAT LODGES ou INIPI

Vous avez tous entendu parler de sweat lodges ou inipi. Mais il y a bien une chose que vous devez savoir c’est que celle-ci n’est ni du folklore, ni ouvert à n’importe qui. Ce rituel sacré  n’est qu’une étape dans la guérison  et qui ne peut être pratiqué qu’après un long cheminement et  une initiation.

Lorsque vous verrez des sweat lodges proposées soit sur le net soit par des soit disant chamans et bien sur payantes  dites vous bien que cela est une profanation aux rituels sacrés des Amérindiens.

Mais qu’est ce qu’une sweat loge ?
Avec l’aide d’autochtones et d’initiés je vais vous expliquer ce qu’il en est
Voici  donc quelques explications et recommandations. Vous verrez que cela n’est nullement du folklore et surtout à ne pas prendre à la légère.


La hutte de sudation, sweat Lodge, ou encore Inipi (en langage sioux) est une cérémonie amérindienne de soins et de purification. Utilisée par les indiens d'Amérique du Nord, elle leur permet de se connecter avec les quatre éléments  que sont la terre, l’eau, le feu et l'air. La vapeur (produite par l'eau versée sur des pierres chauffées à blanc) unissant chaque participant aux éléments du monde à l'intérieur du ventre que représente la hutte. On peut comparer l’intérieur de la hutte à la matrice, le ventre de la Terre Mère. Elle purifie ainsi le corps et l'esprit. Elle est couramment utilisée de nos jours à des fins thérapeutiques (relaxation, guérison) comme à des fins spirituelles. (nous reviendrons dessus plus tard)
La hutte de sudation est une des traditions les plus répandues parmi les amérindiens d'Amérique du Nord. Les Espagnols furent les premiers Européens à la décrire. Ils virent ce qu'ils appelèrent temezcalli parmi les autochtones du Mexique. (Teme est le terme Nahuatl pour "bain". Calli signifie "maison" dans cette même langue). C'était une coutume si étrange et semblant si malsaine aux différents missionnaires qui suivirent les conquistadores qu'ils passèrent presque autant de temps à décrire le temescal qu'à l'éradiquer.
On trouve la hutte de sudation, sous une forme ou une autre, partout en Amérique du Nord. Dans le nord-est, les huttes bâties avec des branches de saule peuvent être recouvertes d'écorces ou de peaux. Dans le Sud-est, elles peuvent être en mottes de terre ou un creux à flanc de montagne résultat de l'érosion par une rivière. Dans les plaines, la hutte de sudation était couverte de peaux de bison, alors qu'en Californie la maison de sudation servait à la fois de lieu d'habitation et de centre cérémoniel. Dans le nord du nord-ouest, les maisons de sudation étaient construites en planches de cèdre; jusqu'aux Inuits qui pratiquaient les sudations dans leurs igloos.
La tradition de la hutte de sudation la plus répandue aujourd'hui est celle des Sioux Lakota, qui l'appellent inipi. Les Lakota s'accrochèrent avec ténacité à inipi pendant une époque où de nombreuses tribus amérindiennes furent contraintes par les missionnaires et le gouvernement fédéral d'abandonner cette tradition. Dans certaines communautés des générations s'écoulèrent sans sudations à cause de la pression de l'église et des autorités civiles. Les anciens, hommes et femmes, qui savaient comment organiser une hutte de sudation moururent sans transmettre leur savoir aux nouvelles générations. Durant les trente dernières années, de nombreux anciens Lakota firent montre d'une grande générosité en partageant leurs cérémonies sacrées avec d'autres communautés amérindiennes qui souhaitaient instaurer de nouveau la hutte de sudation. Ils la partagèrent aussi avec des amérindiens isolés qui grandirent dans les villes, en dehors des réserves. Inipi a même été apportée par des anciens dans les quartiers de haute sécurité des prisons aux bénéfices des amérindiens incarcérés. Pour l'American Indian Movement (AIM), fondé en 1968, inipi devint un fondement spirituel pour un éveil à une conscience politique.

 

Le mythe fondateur de l'inipi
(L'inipi est le rite du bain vapeur)

tiré de "la tradition Sioux, le sang bleu du vieux rocher" de B. Dubant, d'après Lame Deer
 << Le mythe fondateur de l'inipi est l'histoire d'Inyan Hoksila, le garçon de pierre. Une fille avait cinq frères. Ils disparurent un à un. Elle fut seule et désespérée, voulut se tuer en avalant un caillou rond. Mais au lieu d'en mourir, elle se sentit alors en paix. Elle but de l'eau, et la pierre bougea en elle ; après quatre jours, elle accoucha d'un fils qui grandit vite. C'était Inyan Hoksila, le garçon-rocher. C'est lui qui fit la première pointe de flèche en pierre. Sa mère lui conta l'histoire de ses cinq oncles disparus, et Inyan Hoksila se mit en route. Il arriva au tipi d'une vieille et laide sorcière ; à côté d'elle, cinq ballots. Elle le pria de rester, et lui donna de la viande. Quand la nuit fut venue, la vieille lui demanda de la piétiner, pour la soulager des douleurs qu'elle avait au dos. Inyan Hoksila le fit, et il sentit sous ses pieds quelque chose d'aigu qui se dressait à côté de sa

Ce diagramme prouve que la sweatlodge est un
microcosme du monde. Les huit boucles d'intersection du saule des
Sweatlodge forment  une étoile avec  les huit points qui tiennent un rôle important. Dans le diagramme, les points de l'ours tiennent le premier rôle et les noms des planètes (la
Notification Pluton
est incluse !). L'ouverture de la  sweatlodge  se fait toujours
Face à l'ouest. Chaque direction a la couleur traditionnelle liée à
Elle dans la cosmologie Lakota. Les seize grands mystères
Représentés dans ce microcosme sont les différents aspects du tanka
 Wakan, le créateur.

 

Notez que cet abri présente un modèle du monde qui a l'ordre, la beauté, et même la symétrie. Le monde  modelé dans le sweatlodge est vraiment un cosmos, une réalité commandée

La porte de la Sweat-Lodge est toujours orientée à l'ouest (et non à l'est, comme c'est le cas pour l'entrée du tipi ou celle de la Danse du Soleil). C'est dans cet axe, à une dizaine de mètres à l'extérieur, qu'est installé le feu rituel où sont chauffées les Pierres. Le foyer et la Loge sont reliés par un chemin emprunté par l'assistant chargé d'apporter les pierres. A chacune de ses extrémités, le chemin se termine par un cercle symbolique qui entoure d'un coté le foyer, de l'autre la Loge.

Lorsque celui qui dirige la Sweat-Lodge, l'officiant, est sur le point d'entrer, suivi des participants, il franchit ce cercle à l'ouest, près de la porte, et contourne la Loge dans le sens nord-est sud, c'est à dire dans le sens des aiguilles d'une montre. Il passe ainsi devant l'autel, puis parvient à l'ouest devant l'entrée. Une fois à l'intérieur, il se déplace dans le même sens en tournant par la gauche, et va s'asseoir à droite de la porte. Il fera de même pour sortir, ainsi que tous les participants

chacun décrivant un cercle complet à l'intérieur de la Loge. Ceci est une reconnaissance que les ancêtres sont tous autour de nous, et que la Sweat Lodge constitue un moyen de revenir à l'intérieur de ce cercle sacré (entre le moment où il entre et le moment où il sort chaque participant a effectué un cade complet
Tant que l'on est dehors, c'est bien de rire et de parler, mais quand vient le moment d'entrer, il faut laisser ce que l'on sait à l'extérieur de la porte, sur l'autel: oublier la religion, la politique, ses soucis quotidiens, ses préoccupations immédiates. Lorsque l'on entre, on entre pour se purifier, pour prier humblement   pour soi et pour les autres. On peut être facilement distrait par la présence des différentes personnes; c'est la preuve que l'on n'est pas prêt, que notre esprit est ailleurs. A l'intérieur, on doit montrer du respect pour toute la création, y compris pour celui qui est assis à côté de nous. Les ancêtres   les pierres   ne sont pas introduites au centre seulement pour soi ou pour quiconque en particulier, mais pour tout le monde à la fois.

Quand les participants sont assis, on apporte donc les pierres. Elles sont introduites en quatre étapes successives. Quatre fois la porte est ouverte, à quatre reprises la Loge est plongée dans l'obscurité. L'officiant est chargé de verser de l'eau sur les pierres pour élever la température, de diriger le rite et les prières, de contrôler que tout se passe bien pour chacun.

La première porte est pour notre physique, pour nous mêmes. Elle correspond au premier cercle qui entoure la structure de la Loge, le cercle inférieur. Cette porte est la conscience de notre corps et de nos sensations physiques.

La seconde porte est pour notre mental (de même le second cercle symbolise le monde mental). Cette étape doit nous permettre de comprendre et d'accepter ce que nous sommes en train de faire.

La troisième porte est pour nos émotions, qui nous ouvrent aux pouvoirs purificateurs. Avec elle, nous réalisons le sens de la prière et son importance pour renaître ensemble. Il fait de plus en plus chaud dans la Sweat Lodge et chacun en ressent les effets dans son corps et dans son mental. Le corps se purifie en éliminant les toxines, et il appartient à chacun de transformer cette énergie dans son esprit pour que le corps supporte la chaleur et que l'on cesse d'y penser. La troisième porte est en général la plus difficile à traverser. Le corps respire mieux, élimine, renaît. Mentalement, nous vivons une nouvelle naissance dans le ventre de la Terre Mère. Cette re naissance nous bouleverse et suscite en nous des vagues d'émotions.

La quatrième et dernière porte est pour la spiritualité. On prie maintenant avec les quatre composantes de son individualité, le physique, le mental, l'émotionnel et le spirituel, comme un être complet. Cette porte est celle de la compréhension et de la reconnaissance du mystère de la vie. Lorsqu'elle sera ouverte, on sortira en pleine lumière aussi neuf qu'un nouveau-né. Elle est liée au dernier cercle situé au sommet, là où sont enroulées les offrandes de tabac. Vu du dessus, le sommet de la Loge forme une étoile. À la différence de l'étoile de David, celle-ci à huit pointes. Dans ce dessin, il y a autant d'espoir que dans une étoile.

C'est à cet endroit que se tient l'Aigle Spirituel (ou l'Oiseau Tonnerre (Wakinyan Tanka), de même que les Êtres, Tonnerres, selon la spiritualité sioux, sont en réalité des avatars de Wakan Tanka. Manifesté sous la forme d'un Aigle, il a pour fonction particulière de débarrasser le monde de ses impuretés) qui a recueilli nos prières et dirigé l'énergie venue du ciel, des quatre directions, de toute la création, pour la centrer sur la terre où nous sommes assis. Quand s'achève la quatrième porte et qu'elle est finalement ouverte, toutes nos prières et nos impuretés forment un nuage qui vient envelopper l'Aigle. Celui-ci emporte le nuage haut dans le ciel et le dissipe sur toute la création, annonçant qu'une nouvelle naissance vient d'avoir lieu. Nous sommes nés a nouveau.

à suivre ..................