La légende de SEDNA

 

On a découvert une planète ou tout au moins un objet orbitant non identifié que l'on a nommé Sedna, Sedna en hommage à la déesse Inuit de l’Océan, voici sa légende :

 

 

» Écoutez la légende de SEDNA racontée par Sylvie Rousseau, comédienne des Îles de la Madeleine. (Voir lien si dessous)

 La déesse SEDNA est une très jolie Inuit qui vit avec son père. Jeune fille très fière, elle ne tient pas à marier le premier venu.
Un jour, son père lui dit : «Sedna, nous n'aurons bientôt plus rien à manger. Tu as besoin d'un mari pour prendre soin de toi. Le prochain chasseur qui viendra demander ta main, tu devras l'épouser.» Mais SEDNA ignore l'inquiétude de son père et continue de brosser ses cheveux tout en observant son propre reflet dans l'eau.

Approche un chasseur vêtu de fourrures élégantes, mais au visage repoussant... Le père de SEDNA s'adresse à l'homme : « Si vous désirez trouver une femme à marier, j'ai une très jolie fille. Elle peut cuisiner et coudre et je sais qu'elle fera une très bonne épouse. » À contrecœur, SEDNA prend place dans le kayak de l'homme.

Ils accostent sur une île. SEDNA inspecte les alentours. Aucune hutte, aucune tente, seulement des rochers et des falaises. Le chasseur se lève du kayak et, abaissant son capuchon, il éclate d'un rire démentiel. Le mari de SEDNA s'avère être un corbeau déguisé. SEDNA hurle et tente de s'enfuir, mais l'oiseau la garde prisonnière sur une falaise. La nouvelle maison de SEDNA se réduit à quelques boules de poils et de plumes répandues sur le dur et froid rocher. La seule nourriture : du poisson cru apporter par le mari, le corbeau.

Lorsque le père entend au loin la détresse de sa fille, il pagaie pendant plusieurs jours dans les eaux glaciales de l'Arctique pour la retrouver. En apercevant son père, SEDNA se jette dans ses bras et ils s'éloignent rapidement de l'île. Après plusieurs heures, SEDNA se retourne et aperçoit une tache noire tout au loin, qui semble se rapprocher. L'énorme corbeau noir se jette sur le kayak, faisant battre ses ailes sur l'océan. Soudain, une violente tempête se lève.

Sedna tombe à la mer et se débat désespérément dans les eaux glacées de l'Arctique. Elle nage jusqu'au kayak et tente d'y monter, ses doigts agrippant le rebord de l'embarcation. Son père, devenu fou, se lance sur la pagaie et martèle les doigts de SEDNA. Les doigts gelés cèdent et tombent dans l'océan.
Ensorcelés par l'épouvantable puissance du mari de SEDNA, les doigts se transforment en phoques.
SEDNA tente une seconde fois de grimper dans le kayak. La folie du père le fait encore frapper. Les mains, gelées elles aussi, se détachent à leur tour. Au moment où elles vont atteindre le fond de l'océan, elles se transforment en baleines et autres grands mammifères.

Sedna, épuisée, commence elle-même à couler...

Tourmentée et furieuse, SEDNA s'accroche à la vie à tout jamais.

Elle est toujours aujourd'hui, la déesse des océans.
SEDNA vit au fond de la mer, en compagnie des phoques et des baleines.
Sa colère contre les hommes donne naissance aux mers violentes et aux tempêtes.

Les chasseurs de mammifères et d'images ont un grand respect pour elle.
Cette légende fait en sorte que les chasseurs vivent dans l'obligation de traiter la mer et les femmes avec respect.

Aujourd'hui, il faut faire appel aux chamans et charmeurs du monde entier pour calmer la déesse.

On dit même que les plongeurs et cinéastes du navire qui portent son nom doivent souvent nager jusqu'au fond de l'océan pour peigner sa longue tignasse noire emmêlée...

Le rituel accompli, un secret du bord, SEDNA accepte de livrer les beautés cachées à l'objectif des caméras.


Légende inuit revue par Robert Blondin, directeur des communications Glacialis

 

http://www3.nfb.ca/aventures/sedna/missionarctique/ma_voilier/legende.html

 

 

Représentation de la déesse

http://nezumi.dumousseau.free.fr/artinuit.htm

Salutations May Lys, toutes et tous.
Étonnantes légende ! Pleine de sens à mon avis, qui feraient rire narquois les savants, mais qui pourtant est pleine de sens. Plus bas, entre guillemets, ses spécifications physique. Après avoir lu la dépêche de l'AFP, bien que n'ayant aucunes connaissances en astrologie par exemple, j'avais pensé à la découverte de Pluton dans les années 1930. Or, sa découverte "physique" correspondit à de forts et destructeurs événements PULSIONNELS... cette légende Inuit est à mon avis à prendre au sérieux, car dans les légendes, il y a tant de sagesse cachées, espérant pour ma part qu'un bon équilibre serait, sera trouvé entre rationnel et irrationnel; en quelque sorte, selon cet adage bien connu : "science sans conscience, n'est que ruine de l'âme".
Autre réflexion, cela est-ce un hasard (?), sa révolution solaire est de 10500 années, or, cela est la somme des douze ères astrologique. (Avec + ou - 200 ou 300 années de décalage)
Et bien sur ce, nous n'avons qu'a espérer de rapides améliorations et + de respect pour Terre-Mère, afin d'éviter les furies des océans... car peut-être sa découverte est-elle un présage.
@+ sta la, faustino



"""Source: AFP - lundi 15 mars 2004, 16h20

Découverte d'une dixième planète dans notre système solaire

WASHINGTON - Une dixième planète a été localisée dans notre système
solaire, constituant le corps céleste le plus éloigné du Soleil,
selon la Nasa qui doit détailler cette découverte lundi lors d'une
conférence de presse en Californie.
La planète appelée Sedna, d'une taille comparable à Pluton, a été
localisée par une équipe dirigée par l'astronome Michael Brown, du
California Institute of Technology (Caltech).
Il présentera sa trouvaille à 13H00 (18H00 GMT) au Jet Propulsion
Laboratory à Pasadena (Californie), campus commun avec le Caltech, a
précisé la Nasa.

La nouvelle planète est si distante du Soleil qu'elle est la plus
froide du système solaire. Il s'agit du plus important corps céleste
en orbite autour du Soleil identifié depuis la découverte de Pluton
en 1930.

La confirmation de l'existence de Sedna a été rendue possible par le
nouveau télescope spatial Spitzer. Ce télescope infrarouge, lancé en
août 2003 par la Nasa, permet d'étudier des objets célestes
indétectables par les autres télescopes.

Cet observatoire spatial est doté d'un miroir de 85 centimètres et
de trois instruments à refroidissement cryogénique: une caméra pour
l'étude de l'infrarouge proche et moyen, un spectrographe permettant
d'analyser l'ensemble des rayonnements infrarouge et un photomètre
pour la collecte d'informations sur la gamme d'infrarouges lointains.
------------
Source: AFP - lundi 15 mars 2004, 21h33

75 ans après Pluton, des astronomes voient Sedna

WASHINGTON - Plus gros qu'un astéroïde mais moins massif qu'une
planète, un corps céleste rougeâtre, Sedna, mélange de roc et de
glace, a été localisé par une équipe d'astronomes américains aux
confins du système solaire, ce qui constitue une première depuis la
découverte de Pluton il y a 75 ans.
L'objet "2003VB12", appelé Sedna, est d'un diamètre de 1.300 à 1.800
km. A ce jour, c'est l'objet en orbite autour du Soleil le plus
éloigné au sein du système solaire, a expliqué lundi Michael Brown,
auteur de la découverte au California Institute of Technology
(Caltech), à Pasadena (Californie).

M. Brown a estimé qu'"il n'est pas raisonnable d'appeler Sedna une
planète, car sa masse n'est pas suffisante. Mais nous pensons aussi
qu'on ne devrait pas considérer Pluton comme une planète". Pluton
fait officiellement partie des neuf planètes du système solaire.
Pour l'astronome, "on peut penser que l'objet est composé pour
moitié de roche et pour moitié de glace". "Si Sedna était situé en
dehors du système solaire, il entrerait dans la catégorie des
comètes, et ce serait une comète très impressionnante".

L'existence de ce corps céleste est "le premier élément direct
indiquant que le Soleil s'est formé dans un amas d'étoiles", a
encore estimé M. Brown pour expliquer l'intérêt de la découverte
pour les astronomes, dans leur quête de réponses sur la formation du
système solaire. Il a prédit la détection d'autres objets de ce type
dans le système solaire au cours des prochaines années.

Nommé en hommage à la déesse inuite des océans, le planétoïde
presque aussi rouge que la planète Mars est situé à environ 13
milliards de kilomètres de la Terre. "De cette distance, le Soleil
apparaît si petit qu'on pourrait le cacher complètement avec la tête
d'une épingle", a dit le chercheur.

Plus gros objet localisé dans notre système solaire depuis la
découverte de Pluton en 1930, il a été repéré le 14 novembre 2003
grâce au télescope Samuel Oschin de l'observatoire Palomar près de
San Diego (Californie). Dans les jours qui ont suivi, des télescopes
au Chili, en Espagne, dans l'Arizona et à Hawaï ont confirmé la
découverte.

Sedna pourrait posséder une Lune, selon les chercheurs qui vont
tenter de confirmer son existence grâce au télescope spatial Hubble.

"Nous ne savons pas encore ce qui se trouve à la surface de cet
objet. Il ne ressemble à rien de ce que nous aurions pu prévoir ou
expliquer", a précisé David Rabinowitz de Yale University à New
Haven (Connecticut, nord-est), co-auteur de l'observation, tandis
que son collègue, M. Brown, racontait que "le matin de la
découverte, je n'arrivais pas à y croire".

Sedna est situé dans une région du système solaire où la température
ne dépasse jamais -240 degrés Celsius. Une révolution de cet objet
autour du Soleil prend environ 10.500 ans. Son orbite elliptique
entraîne Sedna à une distance allant jusqu'à 130 milliards de
kilomètres du Soleil, soit 900 fois la distance entre la Terre et le
Soleil.

La petite planète sera de plus en plus brillante au cours des 72
prochaines années, avant de repartir vers les profondeurs du système
solaire. "La dernière fois que Sedna a été aussi près du Soleil, la
Terre sortait à peine de l'époque glaciaire et la prochaine fois
qu'il reviendra, le monde sera encore très différent", a commenté M.
Brown.

Le télescope spatial infrarouge Spitzer n'a pas pu repérer la
chaleur extrêmement faible dégagée par Sedna. Les astronomes en ont
déduit que l'objet devait avoir un diamètre inférieur à 1.700 km. Sa
taille estimée est située entre Pluton et Quaoar, un objet découvert
par la même équipe en 2002.

Lien :

http://www.inuitartofcanada.com/france/legendes.htm