Droits des Innus au Québec et au Labrador

Qu'est-ce qui est le plus important: droits ancestraux de chasse des autochtones ou protection des espèces menacées?

Dans un geste politique, les Innus ont abattu plusieurs caribous menacés d'extinction, afin de forcer le gouvernement de la province de Terre-Neuve à reconnaître leurs droits.

Voici la nouvelle:
voici le lien vers la nouvelle:

www.ledevoir.com/2004/04/07/51672.html

 

Voila un peut plus d'explications avec les articles datant du 06 04 2004

 

L'entente signée avec quatre communautés innus: mythes et réalités sur l’approche commune

Le 31 mars dernier, le gouvernement du Québec a procédé, avec le gouvernement fédéral et les quatre communautés innues de Mamuitun et de Nutashkuan, à la ratification de l’entente de principe d’ordre général, mieux connue sous le nom d’Approche commune. Cette entente, qui est le fruit d’un accord intervenu entre les négociateurs des trois parties en juin 2002, a provoqué jusqu’à présent beaucoup de débats et de discussions. Les intéressés ont eu maintes occasions de faire valoir leur point de vue.

a lire dans  http://www.ledevoir.com/2004/04/06/51607.html?304

 

Que dit l'entente de principe?

En premier lieu, il ne faut pas confondre Innus et Inuits. Les Innus sont ceux qu'on appelait avant les Montagnais. Le projet d'entente vise à créer deux types de territoires innus. Le premier, le Nitassinam, qui veut dire «notre terre», représente 300 000 kilomètres carrés, le tiers du Québec, presque toute la Côte-Nord et le Saguenay-Lac-Saint-Jean. Le deuxième type, le Innu Assi, veut dire «en terre propre». Les Innu Assi, ce sont les réserves actuelles, doublées de superficie en moyenne. La grande différence c'est que les Innus n'y seront plus sous la tutelle du gouvernement fédéral, mais pleinement propriétaires et autonomes. Un Innu Assi fonctionnera un peu comme une ville: les Innus paieront éventuellement des impôts à un gouvernement innu, qui pourra voter des lois et des règlements. Mais, les inquiétudes ne portent pas sur les Innu Assi, mais sur le territoire, le Nitassinam. L'entente reconnaît et définit les droits ancestraux de chasse, de pêche et de piégeage des Innus sur le Nitassinam, mais le Québec demeure pleinement propriétaire de ce territoire. C'est d'ailleurs là que les choses se compliquent et que les passions s'enflamment: on ne sait pas encore comment les lois innues et les lois québécoises vont cohabiter sur ce territoire.

http://www.radio-canada.ca/actualite/lepoint/reportages/2003/01/16/innus/innus.htm

 

 

 

Les Innu du Labrador

Les Innu du Labrador forment un groupe d'environ 1 600 personnes qui vivent principalement dans deux collectivités : Davis Inlet et Sheshatshiu. Au niveau politique, ils sont représentés par la nation innu. Les données archéologiques démontrent que les Innu étaient l'un des nombreux groupes parlant l'Algonquin qui habitaient la péninsule du Labrador et du Québec avant l'arrivée des Européens.

http://www.heritage.nf.ca/patrimoine/aboriginal/innu_f.html

http://www.versuntraite.com/entente_de_principe/territoire.htm

 

les Caribous

 

Les plus grands troupeaux de caribous jamais dénombrés - près d'un million de têtes - errent dans la taïga et la toundra du Nunavik. Chaque année, leur migration automnale présente un spectacle unique au monde. Ces animaux, qui portent fièrement de magnifiques bois, offrent des expériences incroyables tant aux chasseurs qu'aux photographes.

Heiko Wittenborn / NTA
  


Le Nunavik abrite trois grands troupeaux de caribous nordiques qui, il n'y a pas si longtemps, totalisaient plus d'un million de têtes. Ils vivent surtout dans la partie la plus septentrionale de la province de Québec, souvent dans la toundra. Ce qui est encore peut-être aujourd'hui le plus grand troupeau d'ongulés du monde, le troupeau de la rivière George, séjourne aussi une partie de l'année au Labrador. Le troupeau de la rivière aux Feuilles figure probablement parmi les dix plus grands troupeaux nord-américains, mais on ignore sa taille actuelle ou sa tendance démographique. On ne connaît pas non plus l'état de l'autre plus petit troupeau des monts Torngat qui serait de l'écotype montagnard, comme ceux que l'on trouve dans l'ouest du continent. Vivant au sud des troupeaux de caribous nordiques, des petites hardes isolées de caribous des forêts subsistent difficilement dans la forêt boréale entre le 50° et le 54° de latitude Nord, dans des secteurs aussi convoités par les activités forestières, hydroélectriques et militaires. Au Québec, comme ailleurs en Amérique du Nord, les hardes de caribous des forêts ne se comptent pas en centaines de milliers comme ceux plus au nord, mais plutôt en dizaines ou centaines de bêtes.

http://www.nunavik-tourism.com/