Histoire autochtone : One Arrow enterré parmi les siens

Exhumation de la dépouille de One Arrow au Manitoba.

Histoire autochtone
One Arrow enterré parmi les siens

en Aout 2006 One Arrow avait été enterré parmi les siens

Le chef autochtone saskatchewanais One Arrow sera enterré mardi après-midi dans la réserve qui porte son nom, près de Batoche.

Plus de 120 ans après sa mort, One Arrow a été rapatrié du Manitoba où il reposait après avoir combattu aux côtés de Louis Riel lors du soulèvement métis de 1885.

Ses descendants cris réclamaient depuis 12 ans le rapatriement de sa dépouille en Saskatchewan.

One Arrow est considéré comme un défenseur des droits autochtones. Il a signé le traité numéro 6 un certain 28 août 1876.

Entrevue avec Victor Boyer

 

·  Première partie de l’histoire du Chef One Arrow (0:59, 3.7 Mb)

·  Deuxième partie de l’histoire du Chef One Arrow (0:46, 2.9 Mb)

http://www.museevirtuel.ca/Exhibitions/Batoche/html/about/fr_index.php:

vidéos : http://www.virtualmuseum.ca/Exhibitions/Batoche/html/resources/fr_videos.php

 

La bataille de Batoche et le procès

Après 1870, devant l’arrivée massive d’immigrants, plusieurs Métis du Manitoba décident de s’installer au nord de l’actuelle Saskatchewan. En juin 1884, une délégation de ces Métis rencontre Louis Riel aux États-Unis et le convainc de former un nouveau gouvernement provisoire et de tenter d’obtenir des titres pour leurs terres. Comme le gouvernement fédéral refuse de négocier avec les Métis, Riel adopte la stratégie militaire.

En 1967, les historiens Robert Rumilly et George Stanley racontent la bataille de Batoche et le procès qui a mené à l’exécution de Louis Riel.

La bataille entre l’armée canadienne et les Métis se déroule en mai 1885, à Batoche, une petite localité située sur le bord de la rivière Saskatchewan. Le gouvernement fédéral y envoie environ 800 soldats pour combattre les 300 hommes de Louis Riel, des Métis mais aussi des colons blancs et des Amérindiens des réserves environnantes.

Le 12 mai, après quatre jours de bataille, les Métis sont écrasés par les forces de la milice canadienne. Trois jours plus tard, Riel se constitue prisonnier.

En juillet 1885, à Regina, Louis Riel est accusé de haute trahison envers le gouvernement canadien. Afin d’innocenter Riel, la défense tente de prouver son aliénation mentale. Mais le chef métis s’oppose à ce plaidoyer en réfutant sa folie.

Après sept jours de procès, le 1er août 1885, le jury prononce Riel coupable de haute trahison avec recommandation de clémence. Mais le juge ignore la demande d’indulgence du jury et condamne à mort le chef métis. Louis Riel est pendu le 16 novembre 1885, à l’âge de 41 ans.

voir la vidéo : http://archives.cbc.ca/IDC-0-17-1453-9724/politique_economie/louis_riel_metis/clip3