Histoire de la Communauté de Cowasuck de Penacook Peuple Abénaquis

Histoire de la Communauté de Cowasuck de Penacook

Peuple Abénaquis

Notre Peuple

Le père Pierre Biard jésuite a contacté des Indiens d'Abénakis à kennebec (Québec) en 1611. Il leur a attribué les qualités " peuple de la forêt nobles'. Dans un extrait « des relations jésuite », il a écrit ceci :

"... Le sagamore* le plus en avant était caled Betsabes, un homme de grande discrétion et prudence ; et j’admets que je vois souvent dans ces peuple de la forêt normaux et gracieux qui feront n'importe quoi mais une personne sans scrupule, quand ils les comparent à la plupart des Français qui viennent ici."

Le père Sebastien Rasles jésuite a passé la majeure partie de sa vie parmi les Abenaki. Il a écrit un dictionnaire Abenaki-Français. Dans une lettre à son frère en 1723, il a écrit au sujet de la langue d'Abenaki : "On ne peut pas nier que la langue des natifs a de vraies beautés, et il y a une force indescriptible de leur modèle et façon d'expression

Notre Terre Sacrée

Les Abénaquis ont été divisés en Abénaquis de l’Ouest, qui étaient situés à l'ouest des Montagnes Blanches, dans le New Hampshire, le Vermont et le Québec, le Canada et les Abénaquis de l'Est dans le Maine, la Nouvelle-Écosse, Terre-Neuve et du Nouveau-Brunswick.

Le Cowasuck, signifie «les gens des pins blancs », ont été localisés dans la région supérieure de la rivière Connecticut.

Le Pennacook, également appelé Merrimac, étaient disposées autour de Concord, New Hampshire et au nord du centre du Massachusetts. Le nom signifie "au bas de la colline

N'dakina – Notre Patrie Et les hommes

Ce qui suit est une description détaillée de N’dakina, notre patrie. Elle comprend toutes les terres et les eaux où nos ancêtres des groupes mentionné ci-dessus ont vécu, pêché, chassé, piégé, planté, cultivé, récolté et ou la nature primes. À l'époque coloniale N'dakina couvrait toute la Nouvelle-France et les colonies du Commonwealth du Massachusetts. Cette zone est maintenant connue comme la province de Québec, au Canada et les États du Maine, New Hampshire, Vermont, New York et le Massachusetts aux États-Unis.

Ce qui suit décrit les limites de N'dakina en passant par les rivières, les lacs, les repères et les points de rencontre avec les autres peuples des Premières nations qui bordent N’dakina. Les descriptions des premiers N'dakina sont identifiés dans le Aln8bad8wa (langue Abénaquis).

A un point de départ - Nsawiwi pebonkik ta ali - nkihl8t ( nord-ouest de ) où la rivière Châteauguay et le Ktsitegok ( grand fleuve ) - Moliantegw ( fleuve Saint-Laurent ) se rencontrent près de Molian ( Montréal ) . Le Os8ganek (lieu Algonquin ) est le point où les terres des nations Abénaquis ( N'dakina ) , les Algonquins , et Mohawk ( Magwak ) répondre .

nahil8t Waji (allant vers l'est ) le long de la Ktsiegok ( grand fleuve ) Moliantegw ( fleuve Saint-Laurent ) , passé le Bitawbagwizibok ( rivière Richelieu ) , passé le Wigw8madenik ( la rivière Yamaska ) et le village à la fois des Abénakis et des Mohawks vécurent , passé Masessolina ( Sorel ) , passé Pithiiganek ( Nicolet ) et le Pithiganitegw ( la rivière Nicolet ) , passé Mad8balodnik et le village de Mad8balodniak ( Trois-Rivières ) .

En poursuivant , Ali - nkihlot ( est ) après la Alsog8ntegok ( rivière Saint-François ) et Welinaktegw ou W8linaktegw ( la rivière qui a de longs virages - qui entraînent un retard par ses enroulements ) ( rivière Bécancour ) sur lequel villages des Abénakis d'Odanak et W8linack ( Wôlinak ) sont encore occupés par les Abénakis .

En poursuivant , Ali - nkihlot ( est ) le long de la Ktsiegok ( grand fleuve ) Moliantegw ( grand fleuve ) ( fleuve Saint-Laurent ) à la Kik8ntegok (rivière des champs ) ( rivière Chaudière ) sur lequel les villages Abénaquis de Saint-Joseph et de Collraine Kwanah8moik ( Long Point au coude du fleuve ) ( Durham ) et d'autres villages le long de la Koattegok Abénaquis ou Koattegw ( Pine River ) ( rivière Coaticook ) , Namaskonkik (champ de poisson) ( Lac Mégantic ) ont été réglées .

En poursuivant , Ali - nkihlot ( est ) au-delà de la rivière Etchemin (baies de sable ) et jusqu'à Kebek (Québec ) et l'île de Orléans au point que les Abénaquis et Ksitegwiiak ( la terre des Hurons ) satisfaire près du village de Pamadenainak ( Lorette ) , jusqu'au village de O'bamasisek ( Yamachiche ) .

En se dirigeant vers les terres de la rivière Big Black au point ou elle rejoint la rivière Saint-Jean dans les monts Notre -Dame, là où les Abénaquis répondre aux Moskwas (rat musqué - Malécites - Malécites - parleur cassé) . Partout dans le fleuve Saint-Jean et le long des terres de la de la malécite ( malécite , Wulastegniak , Aroostook , St. John's - les gens bonne rivière ) et plus à l'est de la terre des Passamaquody ( Machias , Opanango , Pesmokant , Quoddy , Scotucks , Unchechauge , Unquechauge , Sainte-Croix - beaucoup de place Pollock Pollock / harpon ) .

Sowanakik , (allant vers le sud ) à travers les bassins versants de la rivière Allagash , les Grands Musquacook , le lac Chemquasabamticook , le lac de Churchill , les Grands Chamberlain , le lac Caucomgomoc , la rivière Baker, Baker Lake , le lac Seboomook , le lac Chesuncook , l' Moz8debinebesek ( Moosehead Lake ) , et à la Kenebec ( Kennebec River) et par Kwen8bagok ( Long Lake - Kennebago Lake ) .

Le Kenebec (Deep River - Kennebec River) étant le point où les Abénaquis répondre aux Pan8bskaik (terrain de la Penobscot) Pana8bskaiiak (Penobscot Pentagoët, Panaomeska - pierres beaucoup / endroit rocheux place et le rebord).

Descente de l' Kenebec (Kennebec River), passé de l'ancien village des Abénaquis de Mol8joak (débit fluvial profonde) (Narantsouak) et continue à l' Sobagwa (grand océan - Océan Atlantique).

Les villages Abénaquis sur le Laesikantgw (rivière abri sous roche - Androscoggin River) sont les villages d’Amescana et Narakamik.

Sowanakik (allant vers le sud ) le long de la côte de la Sobagwa (océan Atlantique ) , passé W8linak ( village situé sur la baie - village de Wwenock ) , passé Kaska , passé Pejepskw ( roche de mauvaise qualité - Pejepscot ) , passé le Laesikantegw ( Androsooggin River) , passé la rivière Presumpscot , passé Sokwakik ( Saco ) et le Zawakwtegok ( Saco River) , passé Kinib8ka ( terrain accidenté ) ( Kennebunk ) , passé le M'mosem ( ma rivière Moose - Mousam River) , passé Ogwa8mkwik ( au cumul de sable Ogunquit ) , après le village de Piscataqua sur ( Deer River grande ) Pesgatakwa ( fleuve noir - Piscataqua River) , à la sortie de la Mol8demak ( Deep River - Merrimack River) à la Sobagwa (océan Atlantique ) .

Le Mol8demak conduit à la Pemijewasek ( Pemigewasset River) et du lac de Wiwinebesaki ( lac autour du lac - Lac Winnepisaukee ) , les villages Abénaquis de cette région sont des terres Wiwinebesakik autour de la place du lac - Winnepisaukee Village ) , Akwadocta , Asepihtegw (rivière à côté - Ossippee ) , et Apikwehkik ) . Les villages Abénaquis sur le Mol8demak sont les villages de ( Wamesit (lieu de pêche ) , Nanaskik ( lieu de poissons - Manchester ) , Penokok ( bas de la colline - Concord ) , et Senikok ( sur les rochers - Suncook ) , l'eau coule Wiwinijoanek ( autour de lui - Dover ) .

Les autres lacs de la région et les eaux sont : Massabeskik ( grand lac - Massabesikick Pond ) , N8wijoanek ( Long Rapids - Salmon Fall River ) , Seninebik ( Rocky Lake - Lake Sunapee ) , et W8bagok ( Clear Lake - Lake Umbagog ) .

Ali -ali - nkihl8t ( ouest ) le long de la Mol8demak ( Merrimack River) après le village de Wamesit à l' Pagontegok ( Concord River) , une journée de marche son de la côte orientale de la Mol8demak ( Merrimack ) et Concord Les rivières de la Pawtucket ( Agawam , Naumkeag , Saugus , Winnisinet ) sur les terres de la Msajosek ( la grande colline ) ( Massachusset Nation ) , Neponsit ( Massachusetts ) et Shawmut ( Massachusetts ) , à l' amont de la Concorde , à Sudbury , et Assabet , et Nashua Les rivières de l' Nsawiwi ( entre les fleuves ) ( Nashua ) ( Nashaway , Washoc , et Nashoba ) à la zone connue comme le couloir Narragansett long de la rivière Blackstone et les terres de la Nipmuc ( Nipmuck ) Nation .

Ali -ali - nkihl8t ( ouest ) à Wachuset ( montagne de petite taille / moyenne - . Wachuset Mt ) à la rivière Warre le lieu de rencontre de la Nipmuc et les Abénaquis .

Ali -ali - nkihl8t ( ouest ) à Millers River , à l'ouest de la Pokw8mtegok ( très étroite rivière) ( Pocumtuck River) et le terrain de l' Pocumtuc .

Ali - nkihl8t ( ouest ) en traversant le Kwinitegok ( long fleuve - fleuve Connecticut ) . Les villages le long de la Kwinitegok Abénaquis sont les villages de Sokwakik (lieu sud - Squakeag ) , Ktispontegok ( Great Falls - Bellows Falls, Vermont ) , Goasek ( lieu de pins - Newbury , au Vermont ) .

Les rivières qui alimentent la Kwinitegok sont les 8manosek (pêche - lieu Ammonoosuc River) , le Pasomkasik - Pemijoaswek ( Swift Current - Pemigewasset River) , et le Goategok ( Pine River - la rivière Coaticook ) ( haute vallée de la Connecticut) .

Les autres lacs , les rivières et les eaux de N'dakina sont les Menahanbagok , ( étang de l'île - Island Lake ) , Mamhiawbagok (eau large - Lac Mephramagog ) , WasabastegokSobagwa ( océan - Sebago Lake ) , Nebiz8nnibizik (eau peu de médecine - Alburg Springs ) , Mikazawitegok ( fleuve noir - Black River ) , Bonsawinno ( gardien de feu - Lac Bomoseen ) , Pibesgantegok (rivière troublé - Dead Creek ) , Nebiz8nnibik (eau médecine - Highgate Springs ) , Massawippi ( eau claire - Holland Pond ) , Kwenosakek ( Pike Place - embouchure de la rivière Lamoille ) , Kwenaskategok (rivière Long Point - La Platte River) , Tamakwa (castor - Maquam Bay ) , Masipskiwibi (eau silex - la baie Missisquoi ) , Klahigantegok (rivière piège en bois - Nulhegan River) , Pas8mkasik ( clair rivière de sable - Passumpsic River) , Kwenozasek ( au lieu brochet - Pike River) , et Wasabastegok ( eau claire - White River ) .

Poursuivant , Ali - nkihl8t ( ouest ) en traversant le Kwinitegok de la rivière Deerfield et les terres de la Mahiganek ( au Mahigans ) Mahican Nation .

Poursuivant , Pebonkik ( nord ) à Onegigwizibok ( loutre - Otter Creek ) . Les terres des Montagnes Vertes et Onegigwizibok ( Otter Creek ) et les terres au delà du lac George à la terres de l'Ouest ( Wawobzdenik , Senapskaizibok , et les terres de Ganienkeh ) à l'ouest de Bitawbagok ( lac entre - Lac Champlain ) sont les Wawobadenik ( montagnes blanches - les terres et les montagnes Adirondack ) entre les N'dakina ( Abénaquis ) et Magwak ( Mohawk ) nations .

Les villages Abénaquis sur Bitawbagok sont les villages de Winoskik (lieu d'oignon - Winooski ) , Mskitegwa (eau calme - Milton , Vermont) , et Mazipskaik (lieu de silex - Swanton , au Vermont ) , et sur la rivière Onegigwizibok est le village de pontegok Natami ( premières chutes - Vergennes , Vermont) .

Les rivières qui alimentent la Bitawbagok sont les Wazowategok ( Crooked River - la rivière Missisquoi ) , le Wintegok (rivière de moelle - Lamoille River) , le Winoskitegok (rivière oignon - Winooski River) , le Seniganitegok (pierre ouvrages fluviaux - Lewis Creek ) , et le Onegigwizibok ( loutre - Otter Creek ) .

Poursuivant , Pebonkik ( nord ) à travers le ( lac Champlain ) Bitawbagok et tous ses rivages vers le nord et l'ouest par les hangars de l'eau et de l' Chateuaguay Bitawbagwizibok ( Richelieu ) Rivers retour à la Ktsitegwiiak ( fleuve Saint-Laurent ) .

Les principales montagnes de N'dakina sont : Gawasiwajo ( . manne de montagne - Mt Kearsage ) , G8dagwjo ( . montagnes cachées - Mt Washington ) , Menonadenak ( . est le seul de montagne - Mont Monadnock ) , Wawobadenik ( White Mountains ou montagnes de l'Adirondack ) , Pemapskadena (Rocky Mountain - . Ascutney Mt ) , Mozeodebe wadso (montagne tête d'orignal - . Mt Mansfield ) , Mateguasaden ( montagne aux lapins - . Mt Philo ) , Pisgag ( noir - . Pisga Mt ) et Wachuset (montagne de faible hauteur / milieu - Mt . Wachuset ) , Dowabodiwadjo (montagne selle - Camel's Hump ) , Mozal8mo ( appels comme un orignal - . Moosalamoo Mt ) , et Mozalhlakik ( terres orignal - . Mooselauke Mt ) .

Cet article décrit la patrie Abénaquis , N'dakina bordé par la Magwak ( Mohawk ) à l'ouest , le Ksitegwiiak ( le pays des Hurons ) et Osoganek ( Algonquin Place ) au nord , le Moskwas ( Malécites -Maliseet ) , Mikm8z ( Micmac ) , ( Passaamakwadi ) Passamaquoddy , et Pan8bskaik ( Penobscot ) à l'est , le Massacusett et Nipmuc au sud , et le Mahiganek ( Mahican ) à l'ouest . Cet article décrit la N'dakina que le peuple Abénaquis prétendre être leur patrie souveraine

Aln8bak - Notre Nation

Les Abénaquis la plus grande nation inclut tous les Abénaquis et les Pennacook et regroupes, y compris mais non limité les groupes suivants Aln8bak connu actuellement ou précédemment connu sous le nom :

Abénaquis ( Abénakis , Abénaquis , " Est " Abénaquis , "central" des Abénakis, des «occidentaux» Abénaquis ) ,

Aberginians ,

Accominta ( ligne de rivage ) ,

Adirondack ( Wawobadenik - montagnes blanches ) ,

Agawam (lieu salaison du poisson ) ,

Almouchiquios ,

Amaseconti ( Amesokanti , Anmissoukanti - l'abondance de petits poissons ) ,

Amoskeag ( on prend les petits poissons ) ,

Ammatoscoggin ,

Androscoggin ( Amariscoggin , Amerascoggin , Ameriscoggin - lieu abri sous roche ) ,

Anasagunticook ,

Arosaguntacook ( Arosaguntacook , Arrosaguntacook ) ,

Aucocisco ,

Bashaba ,

Canibas ,

Cochecco ,

Cowasuck ( Cahass , Cohassiac , Coos , Coosuc , Koes , l'Est populaire Woodland , nord-est populaire Woodland - à la pins blancs ) ,

Etchemin ,

Band Montagne-Verte ,

( Caniba , Sagadahoc , Kanibesinnoak , Nurhantsuak , Kinibeki ) ,

Kik8ntegok (rivière des champs - de la rivière Chaudière ) ,

Loup ( loups ) ,

Massapuag ,

Merrimac , ( Merrimacks - au bas de la «sable» de colline),

Missisquoi ( Mezipskwik Missiassik , Missisiak , Mazipskoik , Misiskuoi ,

Missiassik , Missique , Missisco - lieu de silex) ,

Morattigan ( Monchiggan ) ,

Musketaquid ,

Nashoba , ( Nashua , Nashaway - la terre entre les deux) ,

Natacook ( Naticook ) ,

Naumkeag ( Naumkeg , Naimkeak , Naamkeek , Namaoskeag , Namaske ) ,

Nechegansett ,

Narantsouak ( Newichawawock , Newichawannock , Newichawanoc , Narantsouak , Naridgewalk , Neridgewok , Noronjawoke - les gens de l'eau encore entre les rapides ) ,

Odanak ( notre village - St. Francis mission jésuite ) ,

Ondiakes ( Ondiakee ) ,

Onegigwizibok ( loutre - Otter Creek ) ,

Ouarastegouiak ,

Oppenangoes ,

Ossippe ( Ossippee - lac faites par élargissement de la rivière ) ,

Otonic , Ouragie ,

Owaragees ,

Patsuiket ,

Pawtucket ,

Pequawket ( Pigwacket , Pegouakki , Peguaki , Pequawket - au niveau du trou dans le sol ) ,

Pejypscot ,

Pechiepsacut ,

Pemigewasset ,

Pennacook ( Penakuk , Panukkog , Peenecooks , Penagooge , Penakook , Penecooke , Penicoock , Penicook , Penikook , Pennacokes , Pennacooke , Pennagog , Pennecooke Pennekokes , Pennekook , Pennokook , Cook Penny , Penny - Cooke , Pennykoke , Pinnekooks , Pnoacocks , Ponacoks , Sagadahoc ) , Saco ( lieu au sud ) ,

Rocameca ( sur les terres en amont ) ,

Soheg ,

Sokoki ( Assokwekik , Ondeake , Onaiake , Onejagese , Ossipee , Sakukia , Sokokiois , Sokoquios , Sokoquis , Sokokquis , Sokoni , Sokwaki , Soquachjck , Zooquagese - personnes à la sortie / les personnes qui se sont séparés ) ,

Bande de Bear Esprit ,

Saint-François ( Saint- François -du -Lac ) ,

Saint-Joseph de Colraine ,

Souhegan ( Souheyan , Nacook , Natacook , Natticook ) ,

Squamscot ( Squam , Squamsauke , Wonnesquam ) ,

Sunapee ,

Suncook ( Senikok - les rochers ) ,

Wachuset ( à la petite / moyenne taille de montagne ) ,

Wamesit (lieu de pêche ) ,

Washucke ,

Wataunick ,

Wawenock , ( Wawenoc , Wewenoc , Ouanwiak , Sheepscot , Wawenock , Wawnock ) ( les gens du pays de laurier ) ,

Weshacum ,

Winnecowet ,

Winnicunnet ,

Winnipisauki ( Winnepiscogee , Winnipesaukee , Winnepiseogee , Maunbisek , Muanbissek - les terres autour du lac ) ,

Winnisemet ,

Winoski ( Winoskik - les gens placent l'oignon ) ,

Wioninebesek , et ,

Wôlinak ( village à la baie - deux villages - Bécancour , au Québec et la côte du Maine ) .

La liste ci-dessus est une représentation historique de la Abénaquis connus et les Pennacook, il n'a pas exclure ou d'inclure un ou des groupes qui peuvent être historiquement mal identifié ou maintenant identifié avec d’autre " Abénaquis de l'Est ".

Missions jésuites français

" Les prêtres jésuites français ont élu domicile dans le pays indien et partagé leur vie avec leurs hôtes. Contrairement à leurs prédécesseurs appelés les "vêtu de gris", les jésuites robes noires n’ont pas insisté pour que les Indiens soient convertis en chrétiens. Le contraste entre les puritains anglais et les jésuites français n'a pas échappé aux Abénaquis.

Une tradition orale indienne suggère que les missionnaires français peuvent avoir été actifs dans les villages Abénaquis, sur les rives du lac Champlain dès 1615. Lorsque les Français ont construit le fort Saint- Anne à l'Isle La Motte en 1666, ils ont également établi une mission. Ils avaient une mission florissante sur le lac Champlain en 1682 et, en 1700, ont construit la première église catholique dans le Vermont, avec vue sur la rivière Missisquoi. Il s'agissait d'une mission française de courte durée à Mount Desert sur la côte de Main en 1614 ; Les Jésuites ont établi une mission sur la Kennebec en 1646 ;les Capucins une autre à l'embouchure de la rivière Penobscot , en 1648 , et l'un des plus anciens cimetières catholique en Nouvelle- L'Angleterre , datant de 1688, est situé dans le pays sur Penobscot Indian Island . Les Français avaient une mission chez les Abénaquis à Cowasuck sur la partie supérieure du Connecticut avant 1713. L' enseignement jésuite atteint le sud dans le dawnland dans les villages de la Sokokis et Pennacooks et les missions françaises sur les rives du Saint-Laurent pour attirer et convertir les réfugiés de la Nouvelle-Angleterre et les Abénaquis en particulier. Les Prêtres jésuites voyagent au cœur du pays des Abénaquis, construisent chapelles et églises, et les décorent avec les accessoires de leur religion. Ils administrent les sacrements dans les villages indiens à travers le dawnland et souvent fonctionnent comme des agents militaires et politiques de la Couronne française ainsi que des serviteurs de Dieu (bien que le chef Penobscot, Loran, a assuré au gouverneur du Massachusetts Belcher que les prêtres français " ne leur apprenaient pas à faire la guerre, mais nous montraient le chemin du ciel «).

Les missionnaires français ont fait des sacrifices héroïques dans leur campagne pour gagner des convertis et sauver des âmes. Voyageant seul en territoire indien et pour se rendre dans les villages indiens ont dû s'adapter. Certains, comme le Père Sébastien Rasles, c’est presque totalement immergé dans la culture indienne. Il vivait dans des huttes indiennes, mangeait de la nourriture indienne, et voyageait selon les saisons en canot et en raquettes. Les missionnaires ont appris la langue, ont adapté leurs messages en fonction du style indien, en se comportant autant que possible selon le protocole indien et les attentes culturelles. Indifférent aux terres des Indiens, des femmes et des fourrures, ils ont gagné le respect par leur pauvreté, leur humilité, leur courage et leur apparente immunité aux nouvelles maladies dévastatrices qui a laissé les chamans impuissants. Ils ont partagé la vie des Indiens et gagné leur confiance, même si leur vocation missionnaire obligeait à porter atteinte à la culture indienne, de promouvoir les divisions au sein de la communauté, discréditer les chefs religieux établis, et d'engager la révolution sociale et spirituelle. Père Jacques Bigot a fait remarquer qu'il na pas fait fonction de rôle chamanique chez les Abénaquis. Arrivée dans le temps du changement cataclysmique, les prêtres jésuites " ont aidé les Abénaquis à établir des relations avec le monde. " Ils ont fonctionné comme des intermédiaires entre la société indienne et européenne, représentant parfois les Abénaquis à des conférences avec les Anglais. Des hommes comme Sebastien Rasles ont acquis une réputation comme catholiques les plus fervents et les plus ardents amis indiens en Nouvelle-France

1704 Les Cowasucks refusent la protection

Le retrait, et même la migration, a été une réponse commune des Abénaquis face au danger militaire et à la perturbation apportée par  la guerre. Le retrait, et même la migration, a été une réponse commune des Abénaquis . Plusieurs Abénaquis ont suivi des chemins différents dans des villages des missions au Canada, où les Français les ont accueillis à bras ouverts. En 1704, le gouverneur Vaudreuil a invité plusieurs tribus à se réinstaller sur le fleuve Saint-Laurent où ils pourraient bénéficier d'une protection française contre les Anglais. Certaines bandes ont acceptés, mais les Cowasucks ont préféré rester et se battre dans leur patrie. Le même mois, ou les délégués de Cowasuck ont décliné l'offre de Vaudreuil, Caleb Lyman était en tête de son expédition contre leur village.

Discours des Abénaquis de Cowasuck au gouverneur - général, 13 Juin 1704

Père, vous m'avez manifesté le plus grand soin en m'invitant à venir m'installer sur vos terres. Cependant, je ne peux pas me résoudre à y venir parce que les Anglais m'ont déjà frappé trop fort. Je crois donc, que le seul endroit où je peux riposter contre les Anglais est le lieu d'où je viens, qui est appelé Cowasuck. Je ne pourrais pas le faire facilement si j'étais dans votre pays.

(Présentation d'une ceinture wampum.)

Père, écoute-moi, je tiens à rester à Cowasuck. Il est vrai que vous avez bien agi en m'offrant un fort sur vos terres, et qui aurait été agréable si nous avions été en paix, et nous aurions pu y vivre facilement. Mais écoutez-moi, en mon cœur je suis un guerrier. Je vous offre mon village qui ici peut être protégé, et vous pouvez penser à moi en tant que " mon enfant qui est à Cowasuck à faire la guerre  pour me protéger, en agissant comme une palissade contre mes ennemis. ""

 

Traduit de l’anglais

http://www.cowasuck.org/history.cfm

 

* Sagamore : Après moultes recherches, il semble bien que la piste amérindienne soit la plus probable des origines de ce prénom.

Sans pouvoir présager de la provenance exacte du mot, notamment en raison des nombreuses déformations intervenues sur le mot, sagamore est un nom qui désigne dans certaines tribus un "chef civil", fonction vue autrefois par les colons américains comme celle de "wise consellor" (lit. sage conseiller). Pour la petite histoire, la charge en question était héréditaire et transmise par la mère à un de ses fils.

La véritable prononciation du terme original est difficile à retrouver, car la culture indienne est orale et donc peu propice à l'ancrage des termes, d'autant moins que des ethnies voisines usaient sans doute de termes voisins dans la prononciation mais suffisamment différents pour que la transcription par les colons blancs (par ailleurs pas forcément doués ou attentifs) soit très variable. (pour en savoir plus http://sagamore.comte.free.fr/sagamore.html )