Le cheval chez les Indiens d'Amérique du Nord (2)

Floyd Hickman, Almoto (Washington) amena sa jument rouge rouanné à Knobby et ils produisirent Little Dan connu aussi sous le nom de Dan ou Dan Patch.

C'était un cheval de ranch noir de 14,3 paumes avec une bande de taches noires sur les hanches.

Puis Hickman acheta une jument tachetée rouge rouannée de 15,1 paumes appelée Lucy à Sam Fisher et l'accoupla à Little Dan. Le résultat   OLD BLUE > BLUE, né en 1930 Old Blue était rouanné bleu avec une bande sur les hanches et des marques vernies.

 

On maria Old Blue avec Trixie aussi appelée Old Trixie, une jument rouge rouanné avec une bande blanche tachetée et portant la marque de la famille Dayton (état de Washington).

Trixie était une remarquable jument rapide et avait participé à de nombreuses courses du circuit rodéo.

On raconte qu'un contrebandier se servit de Trixie pour distribuer du whisky pendant la prohibition.

Hickman croisa Trixie avec Old Blue. D'une de leurs rencontres naquit Kamiak Trixie, une jument rouanné bai qui donna Chief Of Fourmile, et aussi >  TOBI I.

En tout, Trixie produisit 14 poulains et vécut longtemps.

 

Toby I est né le 15 avril 1936, c'était un poulain rouanné bleu avec une bande noire tachetée atteignant 15,2 paumes.

Floyd Hickman l'utilisa comme cheval de ranch, regroupant le bétail au lasso.

Toby I était fort, intelligent, facile à manier, tout juste comme ses ancêtres.

Il avait l'habitude de monter dans les pick-up sans l'aide de la rampe ou du haillon.

Hickman considérait que Toby I était son meilleur cheval de bétail.

 

En 1946, Hickman vendit son étalon favori à Harold I.Tribbs, Sandpoint, (Idaho).

Tribbs l'inscrivit sous le nom de Toby I F-203.

Pendant 2 ans, Tribbs engagea Toby I au " Nationale Champion Performance Horse "lors du premier " APHC National Show " de Lewinston (Idaho) en 1948, et décida aussi de lui offrir une retraite en tant qu'étalon et cheval de loisir.

En 1954 Mrs WC Racicot, Sandpoint (Idaho) acheta Toby I et en fit une belle monture de parade.

A l'âge de 19 ans Toby I gagna la catégorie " Class Parade " lors d'une compétition organisée dans une université de l'état de Washington.

Trois ans plus tard, et à l'âge honorable de 22 ans, Toby I se plaça 3eme au cours d'une autre classe ouverte.

En juillet 1965, Toby I participa à l'explosif " International Girl Scout Camp ", Farragut (Idaho).

C'était sa dernière apparition publique puisque le 21 février 1966, à 2 mois de fêter son 30 eme anniversaire, Toby I s'éteignit à la ferme Racicot.

 

Toby I eut une longe descendance mais seulement 44 poulains furent enregistrés à l'APHC.

Un de ses fils,  TOBI II, poulain rouanné bleu foncé avait une bande blanche tachetée comme son géniteur.

Il était né au ranch Hickman le 15 mai 1939 d'une jument appelée Dappal.

Un jeune homme appelé George B. Hatley, de Moscow (Idaho), acheta l'étalon vers les années 44 / 45 a Hickman pour 170$, une coquette somme d'argent pour l'époque.

Hatley l'amena chez Claude M. Thomson et le fit inscrire au registre.

Toby II avait les mêmes étonnantes capacités que son père, sa démarche rapide et légère, sa force et son athlétisme, une véritable capacité au bétail qui vous ferait fondre le cœur.

Hatley devint le secrétaire exécutif de l'APHC en 1947 et donna la plupart des sommes reçues lors des saillies faites par Toby II, permettant à la trésorerie de l'association de croître.

 

Au premier " National Show " en 1948, Hatley devint un jockey (de course) puisque Toby II et lui avalèrent les 300 yards de la course, et battirent Speck, Dandy Boy et Strange Girl de Mr Olberg.

Pas mal pour un cheval de bétail âgé de 9 ans !

 

Toby II ne fut pas amener à devenir un étalon vu la profession d'Hatley, mais sa célébrité se fit sur ses qualités de cheval de parade et servit de monture à Joseph Garry, (arrière-petit-fils du chef Spokane Garry), et aux frères Jess et Tommy Redheart.

Toby II apparut également dans un film de 26 minutes de l'APHC intitulé " L'APPALOOSA ", (un film promotionnel).

Quand il ne jouait pas la star de cinéma, il participait aux chasses à l'ours, enclavé dans les montagnes de l'Idaho, et servait à rassembler le bétail dans les ranchs.

On disait que Toby II, égal à son père et à son grand-père, pouvait débusquer des vaches et les sortir des buissons a la manière d'un chien de gibier a plume.

 

Hatley maria régulièrement Toby II avec les juments Kathy F-895 et Lolo F-462. Elles descendaient du cheval des Lamb, Knobby.

Toby II engendra 48 poulains enregistrés a l'APHC.

Le 26 septembre 1962, on dut euthanasier Toby II vu son age avancé. Il était " jeune " de 23 ans.

La lignée TOBY se reconnaissait toujours grâce à son bleu rouanné, sa bande tachetée sur les hanches, sa démarche souple, son agilité et ses capacités athlétiques doublées d'une volonté marquée et énormément d'endurance.

 

Si j'ai bien compris l'Apaloosa a été crée par les nez percés mais en sachant que se sont les blancs qui ont emmené les chevaux et que cette race a été crée par les Amerindiens. A partir de qu'elle race le croisement a été fait ? en sachant que les chevaux ont été emmenés par les espagnols pour la plus part et que  d'autre part des chevaux  s'etant echappés d'après ce que l'on dit,sont redevenus sauvages et se sont adapté au climat et au terrain alors ne peut on pas penser qu'un croisement s'est deja fait  naturellement ?

Je sais je suis un peu compliquée, mais curieuse

May

Bonjour à tous,

 

Dans la rubrique "le saviez-vous":

Je viens d'apprendre que le cheval, ou plutôt, l'ancêtre du cheval était déjà présent bien avant l'arrivée des premiers hommes en Amérique du Nord.

Sur une autre revue (pour la science - le temps des datations) l'Hipparion (cheval à trois doigts) serait apparu aux alentours de 13.1 millions d'années en Amérique du Nord et de 11 millions 'années en Espagne.

 

Les espagnols l'auraient donc réimporté!!??

 

Le plus proche étant :

(extrait récupéré sur le net)

PLESIPPUS(pléistocène) (Entre 1 Million d'année et 8150 ans avant notre ère)

Cet animal mesure 142 cm avec un (1) doigt au pied .A cette époque l'homme va faire son apparition .Il ya eu une autre espèce (l'hippidon)qui a quitté l'Amérique du nord pendant le pléiocène en émigrant vers le nord de l'Amérique du Sud jusqu'au pléistocène et ensuite disparut.

Pas de chance donc pour les amérindiens qui auraient pu en profiter bien avant.

Je me pose maintenant 2 questions:

  • Pourquoi a-t-il disparut du nord de l'Amérique? (ère glaciaire?)
  • Pouvait-il y avoir un espace commun entre le cheval préhistorique en voie de disparition et les premiers hommes de ce continent?

 

Etant néophyte autant en paléontologie qu'en cheval, ces infos sont à vérifier.

Allez, bonne réception et à bientôt

Bania

Les Tarpans

 

Le tarpan est un cheval primitif. Il serait l'ancêtre du cheval domestique. C'est lui que l'on retrouve sur les parois des grottes de Lascaux. Il a été domestiqué voici cinq siècles puis la race s'est éteinte. Celle-ci a pu être reconstituée grâce à des lignées parentes et des descendants croisés.
Ce cheval sauvage au pelage gris a peuplé toutes les forêts d'Europe. Résistant, rustique, il ne craint pas le froid. Sociable, il s'approche facilement de l'homme.
Il vit en troupeau, commandé par l'étalon dominant. Son poids varie de 150 à 200 kilos. Il ne mesure que 1,30m au garrot.
Il se nourrit d'herbages, de feuilles, de bourgeons et de certaines écorces. La jument, après une gestation de 345 jours met au monde un, parfois deux poulains. Sa durée de vie est de 12 à 15 ans.

 

Le tarpan est un cheval sauvage de Pologne. Il résiste aux mauvaises conditions climatiques et est capable de se reproduire très vite. Il est courageux, indépendant et intraitable.  Il mesure en général aux alentours de 130 cm.

 

Tarpan : race préhistorique de petits chevaux sauvages, dite cheval des plateaux, officiellement disparue au 19e : en 1879 pour le dernier exemplaire en liberté, en 1887 pour le dernier sujet en captivité. Selon certains auteurs c'est l'ancêtre de toutes les races légères actuelles de chevaux. Vivait en Europe, du Sud de l'Espagne et de la France à l'Ukraine. On distingue le Tarpan des steppes (jusqu'au siècle dernier,  peuplait les steppes de l'Europe du Sud-Est et les régions autour de la Caspienne) et le Tarpan des forêts (ou cheval des forêts, vivait dans une grande partie de l'Europe occidentale et centrale ; a disparu avec la diminution de son territoire gagné par l'agriculture ; il semble avoir persisté le plus longtemps au nord-est, dans les forêts de Lituanie et de Pologne, et il y aurait été petut-être domestiqué).  Ses descendants directs seraient le Huçul (par sa variété Carpathe), le Bosniaque et le Konik. Il aurait aussi donné le poney de type nordique, les poneys celtes, le Gotland, l'Altai, etc. Le Skyros et le Sorraia lui ressembleraient aussi. Miracle, on trouve actuellement des Tarpans dans plusieurs élevages ! En fait on a essayé de reconstituer la race à partir de Konik morphologiquement ressemblants croisés avec des Przewalski (la race la plus ancienne et la plus primitive de toutes), d'abord en Pologne et en Allemagne, puis en Angleterre et aux US. Mais on peut se poser la question de l'opportunité de leur nom "tarpan", étant donné que si le phénotype est ressemblant, le génotype n'est pas le même. Peut-être aurait-on pû les appeler "néo-tarpan" ou quelque chose dans ce genre. Ce sont de petits poneys de type primitif, gris souris ou isabelle ; en général ce sont  des sujets de caractère indépendant et rétifs. Voir aussi "cheval préhistorique"
 Europe

 


 
Tarpan Pyrénéen : selon certains auteurs, ce terme regrouperait plusieurs races actuelles, éloignées géographiquement mais génétiquement similaires : le Poney Navarrais en France, le Pottok basque, le Konik en Pologne, le Poney des Asturies en Espagne et le Garrano  au Portugal. Ce seraient les descendants directs des Tarpans magdaleniens dessinés sur les grottes de Lascaux, Combarelles, Isturitz ou Altamira.
 

 

Pourtant, plusieurs races européennes de poney descendent de ce Tarpan préhistorique ; principalement des poneys islandais, suédois et certains chevaux polonais.

Des juments de ces races ont été alors jointes aux étalons de Przewalski pour recréer génétiquement la race sauvage du Tarpan.

 

Il y a environ 50 Tarpans en Amérique du Nord, et environ une centaine dans le monde

Les chevaux chez les Cris des plaines


Certains indices indiquent que les Cris ont eu leurs premiers contacts avec les chevaux au  début du 18eme siècle
Au départ ce sont des bêtes de somme mais ils s’en servent aussi comme monture pour la chasse. IL possédaient plusieurs chevaux  pour le transport mais seul une poignée d’hommes les utilisent car bien entraînés pour chasser le bison.
Ils sont obtenus par l’échange mais la manière la plus honorable et la plus populaire de les obtenir est de les voler à une tribu ennemie.

Avant que les Cris ne quittent  les terres boisées pour s’installer dans les plaines, ils servent d’intermédiaires dans la traite des fourrures. Dans les années 1790, les Cris trappeurs abandonnent leurs canots pour devenir propriétaire de chevaux.
Leur environnement physique, la conduite de la guerre, les méthodes de chasses et d’autres éléments de la vie quotidienne sont entièrement transformés par l’arrivée du cheval.
Lorsqu’un Cri des plaines meurt la crinière et la queue de ses chevaux sont rasés en signe de respect. Si l’homme avait été très riche ses chevaux étaient partagés entre les membres de la famille proche et les familles nécessiteuses de sa bande.

Pendant plus d’un siècle les chevaux ont eu beaucoup de valeur aux yeux des cris et ont fait partie intégrante de leur vie.
A la fin du 19eme siècle, lors de la disparition des bisons et la fin de la vie nomade des tribus, la place à un mode de vie plus sédentaires dans les réserves achève cette période.

 
Ps : À leur arrivée les indiens considèrent le cheval comme un présent des Esprits. Ils l’appelèrent « Chien-Esprit » ou « chien-medecine »

 

Livres : http://users.swing.be/liberty/franchini.htm

 

 

 

Légende et mythes

Dans la tribu des hommes vrais, celui-au-corps-aussi-dur-que-la-pierre (Imasi) devait sauver son peuple de la famine parce que les bisons avaient pris une autre route de migration. Il couru aussi longtemps qu’il le pu pendant deux jours et deux nuits, puis il rencontra un cheval et il réussi à détourner le chef des bisons vers son peuple grâce à la puissance de l’animal.

Les chevaux Appaloosas

 

Les fondateurs

La race est née de la sélection minutieuse opérée par les Indiens Nez-Percés : ce peuple de chasseurs et de guerriers nomades avait besoin de chevaux robustes, rustiques, endurants, aux pieds sûrs, mais aussi courageux et rapides. Durant la guerre contre l'armée américaine, les appaloosas permirent aux Nez-Percés de tenir en échec la cavalerie américaine de nombreux mois, fuyant sur des terrains montagneux où les chevaux de l'armée américaine ne purent pas les suivre. Après la capitulation des indiens Nez-Percés et la dispersion de leurs chevaux, il fallut attendre plusieurs années avant que les éleveurs passionnés décident de recréer la race et définissent un standard.
Depuis quelques années, de trop nombreux croisements avec des quarter-horses et des pur-sang ont dilué le sang appaloosa.

Néanmoins, plusieurs éleveurs américains et quelques éleveurs européens oeuvrent pour la préservation de la race pure, sélectionnant leurs chevaux à partir des lignées fondatrices.

Ces chevaux dits fondation sont particulièrement appréciés comme chevaux d'extérieur et d'endurance de part leurs qualités innées : faculté de récupération, caractère calme, dos et ossatures forts, sabots solides.

document complet :
http://www.actucheval.com/cheval/races-chevaux/appaloosa.htm

http://ranch.waldaecker.waika9.com/company.html

http://friendchevaux.free.fr/race/chevaux/appaloosa.html

 

 site tres complet : l'histoire et  caracteristiques de l'Appaloosa
http://membres.lycos.fr/chevauxetponeys/Appaloosa.htm

 

photos d'adorables poulains Appaloosa

http://www.77ranch.com/equitationwestern.php?numart=64

http://www.geocities.com/peny_fly/Appaloosarace.html

 

Pour le dressage des chevaux veuillez vous reporter au site des "Les Indiens d'Amerique"

 

http://indien.nexenservices.com/amerindiens/dressage.htm

Les Horses-Whisperers

 

Afin de compte je n'ai rien trouvé concernant les Amerindiens à ce sujet ,seul cet article :

LES PONEYS INDIENS

La recherche de techniques pour débourrer et monter des chevaux en accord avec leur nature et leurs besoins est de plus en plus répandue. Des "Horse-Whisperers" (Ceux qui chuchotent à l'oreille des chevaux) sont l'avant-garde de ce mouvement et descendent en lignée directe de la tradition indienne qui prône une relation particulièrement proche et de confiance avec l'animal. Un véritable "Horse Whisperer" amérindien, par ailleurs déjà contacté et disponible, ferait sensation dans le monde du cheval en Europe

 

tous les articles concernant cette methode parle des années 20 (voir article)

http://www.cheval-loisir.ch/cadres.php?name=/dossiers/homme_et_cheval/page6.html

 

 

 livre  :
livre ecrit par Natalie Pilley-Mirande
Le Secret des Chuchoteurs Americains
(avec son avis à ce sujet)
http://www.worldtrailrides.com/bookstore/npmirande.htm

Peut être d'autres personnes pourront nous apporter des precisions ?

à suivre ................