Communauté de Kitsisakik

 
 
            Que le Grand Esprit protége ta route
 
Pour les non inscrits à Bâton de Parole vous pouvez m'envoyer un message qui sera rajouté à : mayrimbert@hotmail.com
 

23/11/2005 09:11  Publié par Surnom MSNMay_lis21
Le  23 Novembre 2005,
  
  
          A vous tous un pensée de Bâton de Parole

Vous allez sans doute être étonnée de recevoir ce courrier venant de l’autre coté de l’océan ; Nous avons connu votre situation grâce à des Amis Autochtones qui nous ont signalé le reportage passé sur la Télévision Canadienne. Nous avons tous été très émus par votre situation et nous avons voulu  à travers ce courrier vous dire que vous n’étiez pas seul et que des personnes de divers horizon pensent à vous.
Nous sommes tous réunis sur un forum « Bâton de Parole » sur le net et nous essayons avec nos moyens de faire connaître l’histoire des Amérindiens d’hier mais surtout d’aujourd’hui. Nous savons très bien que de chez nous nous ne pouvons pas faire grand chose pour faire évoluer les choses, mais en parler aura peut être le mérite d’alerter l’opinion publique.
A travers ces quelques messages nous voulons faire honneur au  courage de vos femmes qui se battent tous les jours pour que la vie de leurs enfants soit meilleure, à vos jeunes qui sont obligés de partir pour apprendre et à vous qui vous vous battez pour que votre village voit le jour.
Nous espérons tous que votre projet aboutira, et qu’une vie meilleure s’offrira à vous.
 
 
P.S. : si le texte ne vous convient pas vous pouvez demander de le rectifier

23/11/2005 15:00  Publié par Surnom MSNManon4635
Bonjour,
  
Je m'appelle Manon...  Huronne-Wendat vivant à Wendake....  et participante au groupe "Le Bâton de Parole"...
  
Que dire de plus après cette belle lettre de May sinon que vous êtes tous et toutes dans mes pensées, dans mon coeur....  Je souhaite que votre situation s'améliore sous peu....  Que le Gouvernement fasse en sorte que vos conditions de vie soient adéquates pour tous les membres de votre communauté....
  
Je pense à vous.....
  
Amitiés
  
Manon
 
 

23/11/2005 17:02  Publié par Surnom MSNDanielleRobineauMétisse
Bonjour à toute la Communauté de Kitsisakik,
 
Je ne peux mieux exprimer mieux  ma pensée que celle exprimée dans la lettre de May.
Connaissant un peu les rouages des gouvernements je comprend bien leur manèges. Mes ancêtres ont vécu exactement votre situation actuelle. On les appellent aujourd'hui  des Métis. Ils ont fait comme vous. Ils ont refusé d'aller sur une réserve et de vivre dépendants  de sa majesté la Reine. 
Je vois l'Histoire se répéter sous mes yeux et je ne peux qu'en être touchée au plus haut point.
Je souhaite ardemment que le fait d'alerter l'opinion publique oblige les gouvernements à bouger et les obligent à revoir la Loi sur les Indiens.
 
J'admire votre courage M. Papatie et celui de toute votre Communauté. Ayant vécu dans des conditions semblables aux vôtres je vous comprend très bien.
 
Mes meilleurs voeux et pensées vous accompagnent.
Ne lâchez pas la lutte. Il faut des gens courageux comme vous pour faire bouger les gouvernements. Vous êtes un exemple vivant de courage et de détermination pour beaucoup d'entre nous, Indiens et Métis. 
 
Danielle Robineau
Métisse
Rouyn-Noranda, Québec. 

24/11/2005 06:41  Publié par Surnom MSNMay_lis21
À Monsieur Papatie et toute sa communauté
 
Nous sommes six milliards de seul comme le dit si bien la
chanson. Quand
nous décidons quelques seuls, ensemble, de participer à
une des plus
grandes
aventures humaines, celle de la solidarité, cette solidarité
tant
espérée,
la mère de toutes nos batailles, elle  nous fait grandir, nous
fait
gagner
la guerre, fait reculer les frontières du possible, elle nous
donne la
lumière au bout du tunnel.
Dans un élan d'enthousiasme, nous jetons sur papier, un
projet qui
s'avère
le point de départ d'une prise de conscience individuelle et
collective.
Pendant ce long processus, on se jure de bâtir pour soi et
pour la
collectivité, un projet  qu'on a  de planter dans le cour
depuis
longtemps.
On s'active, on ébauche, on planifie, on se prend en main.
Des éléments
essentiels de libération.
C'est par cette foi que nous avons dans l'avenir, que nous 
continuons
le
combat. Celui qui nous fait grandir et qui fait reculer les
frontières
du
possible. Ce combat que nous menons pour, et avec nos
sours et frères,
nous
le voulons solidaire, fraternel et humaniste. Solidaire de
toutes nos
forces, qualités, expertises et talents rassemblés. Fraternel
de nos
amitiés
retrouvées et consolidées. Humaniste dans nos façons
d'aborder les
problématiques et d'y apporter des solutions.
Nos vies se résument à un seul mot : solidarité, solidarité et
solidarité.
La solidarité a besoin de toutes nos minutes. Nous sommes
six milliards
de
seul, ensemble. C'est notre DESTINÉE et nous ne pouvons
y échapper.
Ne lâchez pas monsieur Papatie
Votre frère
Yves Décosse, Métis
Saint-Hubert (Québec) Canada

24/11/2005 08:44  Publié par Surnom MSNMay_lis21
 
  
Bonjour à tous vous que je ne connais pas, mais dont je me
sens proche, et à qui je veux envoyer ce message d'amitié
et d'espoir.
Je vous écris de France, j'ai lu les articles sur vos conditions
de vie, je n'ai pas de mots pour exprimer mon émotion, et
j'aimerais pouvoir faire plus que cette lettre pour vous aider,
mais je tenais à vous dire que vous n'êtes pas seuls que des
personnes comme moi sont touchées par ce que vous vivez
au quotidien, que nous pensons à vous, et nous espérons
que vous faire connaître autour de nous pourra sensibiliser
l'opinion publique.
je suis de tout coeur avec vous.
Amitié à tous.
Yveline

05/12/2005 13:51  Publié par Surnom MSNSIBRODICH

05/12/2005 16:55  Publié par Surnom MSNMay_lys

   

  

De : Libellule4638


Message à vous tous , chère communauté de Kitsisakik .
 
Bien entendu je ne vous connais pas personellement moi non plus , seulement à travers le site de " Baton de Parole " .Je tenais à vous témoigner mon soutien moral devant toutes ces épreuves de la vie que vous affrontez courageusement
Devant la difficulté de cette énorme tâche , soyez unis les uns envers les autres le plus possible , quand à moi je ne peux que vous souhaiter d' être courageux pour le futur , ce futur que nous devons aux générations qui arrivent .
C'est un devoir bien difficile je le concoit , mais c' est aussi un droit que nous avons tous .
Courageuse communauté de Kitsisakik , je vous salue respectueusement , et me permet de vous souhaiter de bonnes fêtes de fin d' années .
 
Eric .
19/12/2005 02:30  Publié par ellera
Kuei vous tous . Je connais un peu ces moments difficiles mais jamais aussi longtemps. Ce qui m’affectait surtout , c’était le regard des autres à cause de ma pauvreté . Vous ce sont les gourvernements qui jouent à leur jeu et ils se pensent intelligent. De plus ils avait l’air surpris de la situation. Vraiment , ces gourvernements arriveront avec leur complet en interprêteant une de leur loi et proposeront des solutions qu’un enfant arriverait à developper. Bref , courage et ne soyez pas gêné de vous affichez pour qu’ils jouent à leur jeu préféré .

29/12/2005 14:08  Publié par Surnom MSNSpiritofShenandoah
Bonjour à tous, vous de la communauté Kitsisakik,
Je suis Jacques, dit Spirit of Shenandoah depuis le décès de ma fille, je vous envoie ce petit mot de Belgique.
Comme nos petits problèmes communautaires ici dans notre petit pays semblent ridicules en regard de ce que vous vivez.
Que puis-je vous souhaiter ? Que vous continuiez à vous tenir fermes ensemble, que l'amour vous soutienne et que votre désir de rester une communauté entière, indivisible et autonome, seule à décider de son avenir soit une force telle que le gouvernement de grattes-papiers (comme tous les gouvernements du monde d'ailleurs), comprenne qu'il ont affaire à un Peuple décidé, fier et déterminé.
C'est tout ce que je vous souhaite.
o:nen
Spirit  of  Shenandaoh

08/01/2006 18:44  Publié par fredaster
cher ami de la communauté de kitsisakik
  
je voulais vous dire que tous le monde ici dans le sud de la france est avec vous!
ne perdait jamais espoir! faut y croire et ne jamais abandonner!
vous etes un peuple fort !ne l oublier jamais!
qui est petit , est grand dans son coeur!
que toute vos prieres , s exoce en 2006!
amitier  a tous!
  
                             fred
  

08/01/2006 19:00  Publié par fredaster
Mon corps est loin de vous mais pas mon coeur ! Que le rêve se réalise...
  
                                   greg de normandie

19/04/2008 08:05  Publié par Masebga
S.O.S. communauté Kitsisaki
 
Bonjour à Vous tous,
  
Pour les plus anciens adhérents vous devez sans doute vous rappeler du courrier que nous avions envoyé à la communauté de Kitsisaki (vous la trouverez dans les documents sur la gauche, page accueil) vous aviez été plusieurs à vous investir.

Depuis tout ce temps, j’ai continué à avoir de leur  nouvelles et de leur difficultés de plus en plus dure à supporter, rappelez vous d’Evelyne Papatie qui défend malgré son jeune age, sa communauté, elle était venue à Pau en 2006. De la bataille de ses femmes qui voient partir leurs enfants dans des écoles éloignées à Val d’or, Qui vivent dans des  conditions très dures, sans eau et electricité. De leur chef qui plusieurs fois à appeler à l’aide le gouvernement. Mais à ce jour  rien ne change malgré le film de  Richard Desjardins « le peuple invisible »
 
 Depuis quelques mois j’avais été contacté par François Gerardin  qui m’avait dit qu’il montait un projet pour les aider  et qui m’avait demandé si je pouvais lui donner un coup de pousse, chose bien sur à laquelle je n’ai pas hésiter. Mais moi toute seule je ne peux rien faire, et François non plus.
  
Je ne vous ai jamais rien demandé jusqu’à ce jour mais là je fait appel à votre generosité pour Aider cette communauté. Ils  ont vraiment besoin  de vous et ils le méritent.

Je pense  qu’il est temps  que leur courage et surtout que leur rêve depuis toujours créer un village est venu. Ils ont besoin d’aide et non de charité pour que tout soit possible

Vous qui admirez, tous ces amérindiens ; leur vie,  leur idéal , vous demandez souvent d’avoir des  contacts avec eux. C’est le moment ou jamais de les aider. François si dessous va vous expliquer de quoi il s’agit.

Certain d’entre vous au Québec ont certainement vu le film  « Le peuple invisible » de Richard Desjardin (il vient de passer à la télévision) alors vous savez dans quelles conditions de vie ils sont
Si chacun d’entre vous donne un petit peu, (on ne demande pas le Pérou), on arrivera a faire des merveilles et un petit ruisseau fera une grande rivière  et surtout redonnera l’espoir à cette communauté et que de mieux, voir le sourire d’un enfant (ils sont 50)

Je vous remercie d’avance et compte sur vous
May Rimbert
Votre animatrice
  
Voir le sujet traité le 18 11 2005
Général : Le désespoir de la communauté algonquine de Kitcisakik
http://groups.msn.com/LeBatondeParole/general.msnw?action=get_message&mview=0&ID_Message=6106&LastModified=4675551711096886707

Ce message est à diffuser largement  autour de vous 
 

19/04/2008 08:09  Publié par Masebga
 
Message de François :
  
Bonjour camarades d’ici et d’outre-mer,
  
Je fais une courte présentation. Je suis François Gerardin, du Québec. J’ai rencontré Maylis Rimbert en surfant sur son site Internet : Le Bâton de Parole. J’ai travaillé de nombreuses années en forêt, dans le domaine de la faune, puis en musique traditionnelle et en coopération internationale depuis quelques années, toujours en lien avec les enfants et la jeunesse. Je travaille dorénavant pour la communauté Anicinape de Kitcisakik; des Algonquins vivant en forêt dans la région de l’Abitibi-Témiscamingue, au Québec. Je travaille sur différents dossiers pour la communauté, dont la coordination du camp d’été pour les enfants de Kitcisakik. Je vous écris car le camp débutera dans 50 jours.
  
Kitcisakik est de loin la communauté autochtone la plus défavorisée du Canada. Considérés encore comme nomades, les Kitcisakik Ininik ont deux villages; l’hiver et l’été, voilà pourquoi ils sont encore classés comme « nomades ». La chasse, la pêche et les activités traditionnelles sont encore bien présentes dans la communauté, bien que malgré tout nous remarquons une décélération de ces activités depuis quelques années.
  
À l’été 2008, 50 enfants de la communauté participeront au camp d’été, et nous comptons bien leur faire passer des moments magiques. Mais comme rien n’est gratuit dans ce monde, nous éprouvons certaines difficultés à bien organiser le camp. Nous voulons entre autre faire l’achat de 50 petits djembés afin de débuter dès cet été des classes de musique, et organiser un séjours inter-tribal entre la communauté Anicinape de Kitcisakik et les jeunes Innus d’Essipit, près de Tadoussac… lieu de prédilection pour l’observation des baleines.
  
 
à suivre.....

19/04/2008 08:12  Publié par Masebga
Je suis donc en recherche de financement pour mettre à jours ces idées, et l’idée m’est venue de vous lancer une perche. Ici au Québec, il est relativement facile de trouver du financement pour les autochtones vivant sur des réserves, mais puisque Kitcisakik est considérée comme « nomade », leur juridiction ne relève d’aucun gouvernement. Ils vivent ainsi entassés dans des cabanes en bois, sans eau, sans électricité, sans frigo, sans téléphone. 80 maisons de bois non isolées, de 3.5 mètres par 4 mètres, sans cave ni étage, et cela pour 430 personnes. Ces conditions déplorables sont une grave lacune au niveau des droits de l’Homme. Malgré ces conditions difficiles, les gens de Kitciskik sont des gens forts, solidaires et continue de croire en une vie meilleure. Bien sur les choses ne sont pas si simples, mais vous comprendrez que n’ayant pas le droit à ces services essentiels, l’argent dédié aux loisirs des enfants est encore plus difficile à trouver.
Alors voilà, je tâte le terrain.

Dans le cas où vous seriez intéressés à aider financièrement ce camp d’été, et principalement les petits mousses de Kitcisakik.
 
Voyez en moi la plus grande des sincérités.

Un monde meilleur est possible

Voici mon adresse courriel :
francois_gerardin@hotmail.com
Le téléphone au bureau : 1.418.825.1466 (poste 240)

Bien à vous

26/04/2008 08:12  Publié par May
 Signez la pétition
Pétition d'appui au projet Wanaki de la communauté de Kitcisakik
   Droit de l'homme
Date de création : 16/04/2008

 

20/05/2008 22:27  Publié par takapa4
hau a tous je suis tokapa je vie en france mais mon non est little wanbli.je fait parti des grandes nation amerindiennemon pere etait sioux oglala ils s appeler hunumpa sa.et ma mere etait cheyenne elle s appelle tatoka wetu.ils ont etaient tuer en 1964 et depuis je vit en france.j ai etais adopter par des francais.je suis returner sur nos terre sacres et dans la reserve de pine ridge ou je garde de bon souvenir.mais je tient apporter mon soutien a la comunaute kitsisakik

22/05/2008 07:39  Publié par Masebga
  École des jeunes musiciens de Kitcisakik
                       Kitcisakik konamagewin notakitcigenik Kitcisakinik
  
Proposition de projet possible
 
Mettre en place une école de musique spécialisée pour les enfants âgés de 5 à 17 ans, membres de la communauté de Kitcisakik. Nous aborderons ici quelques idées à discuter sur ce que pourrait concrètement être cette école et sur l’apport du Conseil des Anicinapek de Kitcisakik. Dans toutes les situations proposées ci-dessous, les personnes ressources (écoles) furent contactées, et leur approbation et aide logistique furent confirmés.

L’école de musique Jeunes musiciens du monde 2008-2009:
  
Projet pilote à Kitcisakik (été 2008)
 

Dans le cadre du prochain camp de jour de la communauté, des activités reliées à la musique seront intégrées à la programmation de l’été. En tout, 50 enfants (groupe 5-12 ans) bénéficieront quotidiennement de ce projet pilote. En voici les détails :

- Apprentissage de chansons traditionnelles Anicinapek, québécoises et autres;

- Cours de djembé;
- Cours de danse traditionnelle;
- Chorale;
- Spectacle de fin de camp.

À Kitcisakik (dès l’automne 2008)

- Ateliers d’éveil musical à l’école Mikizicec (de maternel à 3e année pour 2008-2009);
- Tous les matins en 3 groupes distincts : 20 minutes de chanson et relaxation;
- Tous les soirs à la fermeture de l’école : 45 minutes de djembé pour tous (15h50 à 16h35).
 
Soirs de semaine de 17 à 19h30 :

- Ateliers éveil musical pour bébé (en famille);
- Classes de percussions-guitare-violon-chant (pour tous).
 
Fin de semaine (pour les 5-17 ans et horaire à déterminer):

- Ateliers et classes de percussions;
- Classes de percussions;
- Classes de guitare et violon;
- Classes de chant;
- Tambour/drum (grand tambour autochtone);
- Dimanche du monde (accueil mensuel d’artistes);
- Dimanche Square-Dance (mensuel);
- Chorale enfants-adultes.
 
Val d’Or (dès l’automne 2008)

- Groupe de l’école primaire Fatima (21 enfants) et 1 soir semaine cours de djembé en groupe dans un local de l’école;
- Groupe de l’école secondaire Transit (18 adolescents) et Polyvalente (23 ado) et 1 soir semaine cours de djembé en groupe dans un local de l’école
 
Concernant les jeunes résidant à Val d’Or durant la semaine, la majorité vivant en foyers scolaires, nous proposons d’offrir les classes de djembés aux enfants de ces familles en plus des jeunes Anicinapek. Cela contribuera à créer des liens différents entre jeunes allochtones et autochtones. De plus, quelques uns des adolescents résidant à Val d’Or flânent dans les rues de la ville les soirs de semaines, ce qui leur donnera nous l’espérons une envie de faire autre chose de leurs soirées.
 
Toutes ces idées sont interreliées par leurs objectifs généraux,  qui sont :
- Permettre à des enfants et adolescents de développer une ou des passions reliées aux arts de la musique;
- Augmenter l’estime d’eux même;
- Favoriser la communion dans la communauté;
- Leur faire prendre conscience de leur force;
- Favoriser l’implication communautaire.
 
Quelques uns des objectifs spécifiques du projet

- Développement des qualités personnelles du jeune
- -- Face à la musique, le jeune est présent à son corps, à ses émotions, à ses désirs, à ses pensées et à ses idées.
- Développement des qualités relationnelles
- -- La musique en groupe oblige l’écoute, le partage, le respect.
 
Résultats attendus

- Découverte de talents cachés;
- Prise en main, autonomie, estime de soi;
- Possibilités d’emploi pour des membres de la communauté (professeurs);
- Élargir l’horizon et projection personnelle vers un avenir;
- Par la musique, emmener de la gaieté dans le village;
- Vitrine d’expression de Kitcisakik par l’entremise de Jeunes musiciens du monde.
 
à suivre............
 
 
 
Soirs de semaine :
Jours de semaine :

22/05/2008 07:40  Publié par Masebga
 
 
Règle d’or pour l’intervention
 
- Respect de la culture Anicinape dans toutes les étapes du projet;
- Respect du jeune dans son entité propre;
- Respecter les capacités de chaque jeune;
- Augmenter le renforcement positif avec les jeunes;
- Adapter l’approche avec le jeune afin de lui faire vivre des succès.
 
Engagement du Conseil des Anicinapek de Kitcisakik
 
- Faire la promotion de l’école de musique auprès des jeunes de 5 à 17 ans;
- Faire la promotion des bienfaits d’une école de musique à la population de Kitcisakik;
- Disponibilité des locaux;
- Projet pilote estival 2008, Camps science et musique :
- -- Salaire du coordonnateur du projet pour 11 semaines (à compter du 9 juin 2008);
- -- Salaire pour 4 animateurs du camp de jours;
- -- Achat de 50 djembés au printemps 2008
 
Pour l’année 2008-2009, et dans le cadre de ce projet, Le Service de l’éducation propose que M. François Gerardin comble les postes suivants :
 
- Coordination et direction de la Kitcisakik konamagewin notakitcigenik Kitcisakinik
- Animation des ateliers musicaux de l’école primaire Mikizicec les jours de semaine
- Supervision des fins de semaine musicales à Kitcisakik

22/05/2008 07:45  Publié par Masebga
                                             PROJET
                       JEUNES MUSICIENS DU MONDE
  
        CONSEIL DES ANICINAPEK DE KITCISAKIK
                      SERVICE DE L’ÉDUCATION
 

  

                                      MAI 2008
 
                          TABLE DES MATIÈRES

  

INTRODUCTION 3
1. KITCISAKIK – Situation géographique 3
2. KITCISAKIK – Historique 4
3. KITCISAKIK – Condition actuelle 4
4. KITCISAKIK – Population 5
5. KITCISAKIK – Scolarité 5
6. KITCISAKIK – La direction 6
7. KITCISAKIK – Immobilisation et infrastructures communautaires 6
8. KITCISAKIK – Service de l’éducation 6

INTRODUCTION

Ce document fut réalisé dans la « visée » de mettre en place une école de musique spécialisée au sein de la communauté des Anicinapek de Kitcisakik. Ce projet de développement du Service de l’éducation fait suite à une rencontre entre M. Raymond Lauzon (directeur de l’éducation) et François Gerardin, alors chargé de projet au Comité forêt de Kitcisakik. Tous deux très enthousiastes à cette idée, ils conviennent de la mise en place d’un projet pilote d’ateliers et classes de musique pour les 50 enfants de 5 à 12 ans fréquentant le camp de jours « L’été en fête 2008 ». Pour se réaliser avec l’accord du Conseil de bande, quelques rencontres furent planifiées entre M. Lauzon et M. Gerardin, ainsi qu’avec la direction générale et des membres de la communauté. L’idée première fut bonifiée afin de poursuivre à l’automne des classes de musique et divers ateliers reliés à cet art. Il va s’en dire que cette initiative d’amélioration vise à créer des bienfaits de qualités, intègres face aux objectifs du Conseil de bande, et culturellement pertinents pour les enfants et les familles de Kitcisakik.

C’est donc dans ce contexte, et après l’étude de la mission et des objectifs de Jeunes musiciens du monde, que le Conseil des Anicinapek de Kitcisakik accepte avec enthousiasme, en avril 2008, de s’impliquer dans ce projet. La communauté réaffirme ainsi son engagement à appuyer des solutions positives pour les familles en difficulté et elle devient ainsi responsable de la promotion du bien-être, de la santé et la sécurité des enfants et des familles.

Soulignons que la communauté de Kitcisakik s’est engagée, depuis 25 ans, dans un processus de promotion de la santé globale et que plusieurs initiatives et actions furent posées. Malgré ce long chemin parcouru, il fut constaté, à l’intérieur de différentes consultations, que les besoins actuels sont importants chez les jeunes et leurs familles.

Afin de vous démontrer la pertinence et l’importance que nous voyons à la réalisation d’un projet Jeunes musiciens du monde dans la communauté de Kitcisakik, il nous fait plaisir de vous présenter la communauté de Kitcisakik.

 

  

22/05/2008 07:50  Publié par Masebga
1. KITCISAKIK – Situation géographique
Kitcisakik est une petite communauté anicinape logée au cœur de la réserve faunique de La Vérendrye, à 470 km au nord de Montréal, en Abitibi-Témiscamingue. La nation des Anicinape fait partie de la famille des Algonquins. Leur territoire actuel de 5000 kilomètres carrés est formé de lacs, rivières et forêts qui encore présentement sont utilisés par la communauté. La population compte deux agglomérations. La plus ancienne se trouve au Grand-Lac-Victoria (située à 118 km de Val-d’Or) et est uniquement occupée l'été en continuité avec les anciennes habitudes de concentration estivale et de dispersion hivernale sur les «camps de trappe». Cet emplacement est accessible par un chemin de gravier et ensuite par voie navigable. La seconde agglomération se trouve à proximité du barrage Bourque, au lac Dozois, à 92 km au sud de Val-d’Or. De son côté, le site du lac Dozois qui était un campement d’hiver pour quelques familles, s’est transformé au fil du temps en village semi-permanent. En effet, au cours des vingt dernières années, les familles de la communauté ont délaissé leur campement d’hiver afin de s’installer au Dozois. C’est là où l'on retrouve les principaux édifices de services tels que le Conseil des Anicinapek de Kitcisakik, le Centre de santé, la Maison des jeunes, le Dépanneur/restaurant Pakigan, le Centre Savoir-être, Savoir-faire, le CPE ainsi que la petite école de bande Mikizicec.
 
2. KITCISAKIK – Historique
 
La communauté de Kitcisakik fut pendant longtemps connue en français sous le nom de la bande du « Grand-Lac », et préserva jusqu’au début du XIXe siècle les principales structures de leur organisation sociale. À partir du mitan du XIXe siècle, l’exploitation forestière débuta sur leur territoire et le flottage du bois qui accompagna cette industrie bouleversa l’usage important que faisaient les Algonquins des rivières. En 1939, la route carrossable entre Mont-Laurier et Senneterre (la route 117) est complétée et le gouvernement interdit aux algonquins d’y pratiquer la chasse et la trappe sur une distance de quinze kilomètres de large des deux côtés de cette nouvelle route. Malgré un territoire qui ne cessa de diminuer en superficie, le piégeage représentait jusqu’en 1980 l’une des principales activités traditionnelle et économique.
 
Suite à l’avènement de la scolarisation obligatoire au cours des années 1950, les enfants de Kitcisakik ont fréquenté le pensionnat Indien de Saint-Marc tenu par les Oblats. Les enfants furent confrontés aux difficultés liées à la rupture (10 mois/année) des liens avec leurs parents et leur communauté, en plus d’une interdiction d’utiliser leur langue maternelle. C’est à partir de ce moment que débuta un clivage entre les générations, entre autre au niveau de la transmission des valeurs, du savoir sur les activités de la chasse, de la trappe et autres activités en forêt. Actuellement, cette génération d’adultes qui est âgée de 40 à 58 ans évoque que ce passage au pensionnat fut le début d’importants problèmes de communication avec leurs parents et le précurseur de plusieurs difficultés personnelles, familiales et communautaires qui encore maintenant agissent sur la communauté.
 
Finalement, soulignons que les deux derniers refus de créer une réserve (1960 et 1980) par la majorité des membres de la communauté ont eu comme répercussion que cette bande n’a pas pu obtenir de budget requis pour la construction d’une école à l’intérieur de la communauté.
 

22/05/2008 07:52  Publié par Masebga
3. KITCISAKIK – Condition actuelle

La communauté de Kitcisakik est l'une des bandes autochtones les plus pauvres de l’est du Canada. Les gens vivent dans des logements où les conditions sociosanitaires ne rencontrent pas les standards généralement admis au Québec et au Canada. En effet, elle ne dispose d'aucune infrastructure permanente et les 100 maisons qui y sont construites sont dépourvues de fondation. Les gens vivent dans de petits logis d’une superficie moyenne de 20 x 24 pieds où l'on compte en moyenne 5 personnes par habitation. En plus de cette surpopulation, les maisons n'ont pas d'eau courante, pas d'électricité et pas de téléphone. Elles n'ont donc pas de salle de bain, ni salle de lavage. Les habitants doivent utiliser le bloc sanitaire communautaire où l’on retrouve six toilettes, six douches et une petite buanderie. C’est par le fait même le principal lieu où l’on peut s’approvisionner en eau potable. Une maison sur dix possède un réfrigérateur et les habitants doivent cuisiner sur des réchauds de camping et s'éclairer avec des lampes fonctionnant au kérosène, à moins qu’ils ne possèdent une génératrice portative.
 
La communauté n’a pas le statut de réserve au sens de la Loi sur les Indiens. Les gens de Kitcisakik sont plutôt vus comme des « squatters » sur leur propre territoire, créant ainsi un contexte peu favorable à leur développement. Toutefois, depuis 2003, un plan d’aménagement pour un futur village a été élaboré, il s’agit du projet Wanaki, terme Anicinape signifiant : « Paix ». Le plan demeure en 2008 un projet, rien n’est encore concrétisé avec le Ministère des affaires indiennes et du Nord Canada.
Malgré des conditions de vie rudimentaires, la fierté de la population est palpable et l’accueil qu’elle réserve aux gens de l’extérieur en fait bonne foi. Les tikoudgi (blancs et autres nations) sont les grands bienvenues à Kitcisakik. Les Anicinapek tiennent à rester debout et continus de croire à un changement positif au sein de leur communauté. Un projet d’école de musique est un exemple significatif d’apport bénéfique pour toute une communauté, et François Gerardin peut en témoigner personnellement.
 
4. KITCISAKIK – Population
 
La communauté se constitue de 482 personnes dont 46% est occupé par les 0-17 ans. De ce chiffre, plus de la moitié sont âgés entre 5 et 12 ans. Actuellement, la tranche des 5 à 12 ans est le groupe d’âge où l’on retrouve le moins de service et d’activités lors de l’année scolaire. En effet, la maison des jeunes propose des activités qu’aux adolescents et il n’y a pas au sein de la communauté d’équipe de sport d’organisée pour le groupe des 5 à 11 ans. Nous croyons que la mise en place d’activités structurées pour le groupe des 5 à 11 ans améliorera significativement leur encadrement, de même que pour les adolescents. En tout, 75% de la population a moins de trente ans et les aînés sont de l’ordre des 7%.
La fabuleuse croissance démographique que nous observons à Kitcisakik particulièrement au cours des cinq dernières années (« baby-boom » de Kitcisakik) s’ouvre sur une remarquable réalité : la situation de la communauté est garante de vie et d’espoir.
 
 
5. KITCISAKIK – Scolarité

Pour l’année scolaire en cours, sur un total de 113 jeunes âgés de 5 à 17 ans, 23 enfants, de la maternelle à la 2e année, sont scolarisés à l’école Mikizicec de Kitcisakik. Ce nombre correspond à 20 % des enfants d’âge scolaire de la communauté. 85 autres jeunes d’âge primaire et secondaire sont scolarisés à Val d’Or et vivent en foyer scolaire et en ressource de type familiale (famille d’accueil), 4 sont dans un centre de réadaptation et 3 à la formation pour adultes. 7 adolescents ne fréquentaient pas d’établissement scolaire au moment du recensement.
 
Dans les deux écoles secondaires de Val d’Or pour l’année 2005-2006, 12 étudiants sur 40 ont abandonné leurs études en cours d’année. En 2006-2007, dans une des deux écoles, 8 étudiants sur 15 n’ont pas terminé  leur année scolaire. Les chiffres sont éloquents : au cours des cinq dernières années, le taux d’abandon scolaire des adolescents était de 37.6 %.
 
Encore une fois, nous croyons que cette réalité cadre précisément avec les principes directeurs de Jeunes musiciens du monde. Les jeunes de Kitcisakik ont besoins de sources de motivations afin d’être plus assidus sur les bancs d’école, et la musique en est une avérée.

22/05/2008 07:55  Publié par Masebga
6. KITCISAKIK – La direction

Il existe un organigramme bien précis au sein de Kitcisakik. Lors des Assemblées Annuelles la population exprime leurs besoins que le Conseil de bande tente de satisfaire par l’entremise de la direction générale et de ses gestionnaires, soit les directeurs des divers comités et départements (éducation, santé, finances, immobilisations).
 
7. KITCISAKIK – Immobilisation et infrastructures communautaires

Comme il le fut mentionné précédemment, le village ne possède pas d’installations permanentes et n’est pas desservi par un réseau de distribution d’hydro-électricité et d’aqueduc. Toutefois, les bâtiments publics sont alimentés en énergie par une puissante génératrice et en eau courante par un puits communautaire. Toutes les nouvelles bâtisses publiques sont conçues pour être déménagées. Nous disposons présentement de certains locaux pouvant faire office de classes de musique, de jours comme de soir.
 
8. KITCISAKIK – Service de l’éducation

Comme autre secteur en croissance, il y a celui de l’éducation qui est en développement au niveau des services offerts pour les enfants. En effet, depuis septembre 2005, une décision communautaire fut prise afin de rapatrier graduellement les enfants d’âge scolaire dans la communauté. Le conseil a donc changé temporairement la vocation d’une bâtisse en place pour y accueillir les classes de la maternelle à la 2e année. Il est prévu d’offrir la 3e année à l’automne 2008. Les autres services de l’éducation sont les trois éducateurs oeuvrant dans les écoles provinciales de Val-d’Or, l’intervenant culturel et scolaire, le conseiller aux programmes du Centre Savoir-Être, Savoir-Faire (formation pour les adultes en lien avec le futur village), la garderie, l’éducateur du programme PAPPN (programme de stimulation précoce pour les 2-3-4 ans) et le coordonnateur du terrain de jeux (période estivale).
Actuellement la communauté participe à un projet de recherche sur le retour des enfants à Kitcisakik mené par L`UQAT avec une agente de recherche de la communauté. Le nouveau CPE qui est en cours de construction regroupera tous les services de la petite enfance sous le même toit, incluant la maternelle.
________________________________________________________
Vue de Kitcisaki et carte
voir le site : <a href="http://www.kitcisak