Cure de rajeunissement de 1,4 M $ à Kitcisakik

Publié le 14 décembre 2009

 

Le chef sortant de Kitcisakik, Edmond Brazeau, a rappelé qu il ne s agit que de mesures transitoires en attendant la concrétisation du projet Wanaki, le nouveau village dont rêve Kitcisakik depuis plus de 20 ans. (Photo L Écho)
Même s’ils sont encore loin d’avoir le nouveau village dont ils rêvent depuis plus de 20 ans, les Algonquins de Kitcisakik commenceront néanmoins à vivre dans de meilleures conditions.

Le 14 décembre à Val-d’Or, le ministre des Affaires autochtones, Pierre Corbeil, et le ministre des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire, Laurent Lessard, ont annoncé des mesures financières totalisant près de 1,4 M $ pour améliorer les conditions de vie dans cette communauté semi-nomade implantée dans le nord-ouest de la réserve faunique La Vérendrye.

Rajeunir les maisons

La majeure partie de ces subventions sera consacrée à la rénovation et l’agrandissement des maisons, lesquelles seront désormais conçues pour être déménageables. La première maison rénovée dans le cadre de ce partenariat a d’ailleurs été inaugurée le jour même à Kitcisakik.

Québec a aussi accepté de verser 200 000 $ pour assurer le remplacement des groupes électrogènes qui alimentent tous les bâtiments publics de la communauté, dont le centre de santé, le centre de la petite enfance et le centre communautaire. De son côté, Ottawa a amorcé des études visant la construction d’une nouvelle école primaire pour les jeunes de la maternelle à la 6e année. Le bâtiment serait complété pour l’année scolaire 2010-2011.

Mesures transitoires

Rappelant qu’il ne s’agit que de mesures transitoires en attendant que se concrétise le projet Wanaki, le chef sortant de Kitcisakik, Edmond Brazeau, a fait savoir que cette aide vient donner les moyens de croire en l’avenir de la communauté. «C’est le défi dont nos membres ont besoin pour s’impliquer dans le développement du projet de nouveau village», a-t-il lancé.

Trois ans pour se bâtir une économie

Kitcisakik a aussi reçu 195 000 $ répartis sur trois ans pour soutenir son développement économique. Parmi les projets étudiés par la communauté, on retrouve une usine de transformation du bois destinée au marché régional et une pourvoirie sur le territoire ancestral des Algonquins.


 

KITCISAKIK - Publié le 14 déc. 2009
Un peu plus de 300 personnes vivent sur le site de Kitcisakik dans des conditions dignes du Tiers-Monde. (Photo archives)
l'heure actuelle, les maisons sont chauffées et éclairées par des génératrices à essence. (Photo archives)
Plus d'une dizaine de personnes logent dans ces maisons. (Photo archives)