Arthur Shilling : peintre amérindien

 

 

 

Arthur Shilling

 

Arthur  shilling est né le 19  avril, 1941, dans  la réserve de Rama près d'Orillia, Ontario, dans une famille de 13 enfants. Il est parti à Toronto pendant son adolescence et bien qu'il ait reçu une bourse pour aller à l'école d'art, il est allé  peu en classes, préférant trouver son propre chemin.  Une  façon  de signifier le rejet des formes d’art traditionnelle indiennes indigènes, l'illustration des légendes et l'utilisation du symbole animal, tout  en même temps décrivant  la vie indigène autour de lui, en particulier dans les visages des personnes. Il a développé un modèle distinctif d'expressionnisme en utilisant des traits clairs de couleur pour exprimer en  outre le calme ou la fierté dans les visages de ses sujets.


La première exposition  de ses peintures a eu lieu à Ottawa en 1967 où il avait seulement 26 ans. Les galeries depuis ont été  nombreuses à travers le Canada à exposer, des expositions ont également eu lieu à New York City ainsi qu’au Brésil. Ses peintures sont   exposées dans les collections permanentes : collection canadienne  McMichael, du musée national de la civilisation, au musée royal d'Ontario et dans la collection  de l’ambassade canadienne à Washington. Il a été aussi le sujet dans un film  de l'office national de film documentaire appelé  « la beauté de mes personnes: La vie, le travail et les temps d’Arthur shilling ».

 


Très indépendant il est resté toujours "son propre homme". Dans les années 70 quand à la suite de la fièvre rhumatismale dont il avait souffert pendant son enfance, il est sorti d’une opération du cœur, il a considéré le monde autour de lui avec des yeux nouveaux. Il est revenu à Rama pour construire une galerie d'art près de sa maison où il a vécu avec son épouse, Millie, et ses  fils, Bewabon et Travis. Il s’est également intéressé aux paysages et pendant l’été 1980 il est allé dans l'ouest avec sa famille peindre les prairies et les montagnes, allant jusque aux îles du Golfe outre  l'île de Vancouver.

En 1984 il a été obligé de subir plusieurs opérations du cœur. Pendant le printemps 1985, ignorant les avertissements médicaux, il est parti  à  Peace River  dans l’'Alberta du nord et a passé plusieurs semaines à enseigner dans les réserves indigènes. Bien que très fatigué et que peindre lui était difficile, il a continué à travailler jusqu'à sa mort le 4 mars  1986.

Avec  "Sr de Thomas L. Beckett, de la galerie de Beckett et Arthur et   Millie shilling une longue amitié a existé. Ils ont partagé beaucoup d'expositions au cours de ces  années. Octobre 1988 a marqué la première exposition  d’Arthur shilling  avec Beckett, célébrant la vie  de l'artiste et son travail.  « Nous avons de la chance  et sommes heureux et honorés de contribuer à faire valoir le travail de ce grand artiste canadien." Dit  Thomas Junior Beckett,

"C’est un artiste remarquable; son engagement à l'excellence était profond. Arthur  shilling est mort beaucoup trop jeune, mais quel héritage il a laissé. Il sera une source d’inspiration pour beaucoup d'artistes indiens et non-Indiens dans les années à venir. Le Canada et les indigènes du Canada seront  grandis parce que Arthur shilling a vécu chez nous  même pendant une si brève période."  dit Jean Chretien, Février 1986

 

http://www.beckettfineart.com/dynamic/category_artist.asp?ArtistID=6&CategoryID=First%20Nations%20Art

 

Tableaux :
http://www.robertsgallery.net/dynamic/artist.asp?ArtistID=43

http://www.beckettfineart.com/dynamic/exhibit_artist.asp?ExhibitID=8&ArtistID=6