Origine du mot Indien

 

À la fin du Moyen Âge, particulièrement depuis les Croisades, les épices, cannelle, clou de girofle et autres, jouissaient d'une très grande popularité dans les capitales européennes.
À l'époque, à cause de la demande, les épices faisaient l'objet d'un commerce très lucratif entre l'Europe et l'Asie, terre de prédilection de la production des épices.
Cette activité commerciale était cependant soumise à un problème de taille. Outre les distances énormes, les routes du Moyen-Orient et d'Asie étaient jalonnées de peuples hostiles qui rendaient les expéditions périlleuses, surtout depuis la chute de Constantinople aux mains des Musulmans en 1453. Par mer, la navigation vers l'Orient présentait tout autant de difficultés avec le contournement de l'Afrique qui ne se fera pour la première fois qu'en 1497.
C'est pourquoi, au XVe siècle, alors que la navigation progresse énormément, les souverains de plusieurs états européens ont mandaté des explorateurs de trouver une nouvelle route vers les Indes en mettant le cap vers l'Ouest, c'est à dire sur un océan dont on ignorait l'aboutissement. Ce fut le cas du navigateur génois Christophe Colomb  en 1492.
Forcément, après des mois de navigation, les navigateurs devaient se heurter aux terres d'Amérique. Comme ils ne connaissaient pas l'existence de ce continent, ils ont cru mettre le pied aux Indes, alors qu'ils abordaient les Antilles et l'Amérique Centrale. Ne se rendant pas compte de l'erreur, ils ont tout naturellement déduit que les êtres humains qu'ils rencontraient ici étaient des habitants de l'Inde, bref des Indiens. Le terme venait d'entrer dans l'histoire. Depuis maintenant plus de cinq siècles, le terme «Indien» fait référence aux Premiers Peuples d'Amérique, ».
Si le terme «Indien» a été intégré dans le vocabulaire du quotidien, c'est aussi le cas d'expressions identifiant des produits originaires d'Amérique. C'est pour cette raison qu'au Québec on dit encore familièrement blé d'Inde pour désigner le maïs. On parlera de dindon, pour désigner  ce que les Français ont d'abord appelé coq d'Inde. Il est aussi question du cochon d'Inde pour désigner le cobaye, ce petit rongeur d'Amérique du Sud.
Enfin, mentionnons que le terme «Indien»est aussi entré en politique, si bien que les Premières Nations sont encore et toujours régies par la Loi sur les Indiens du gouvernement du Canada.