La civilisation oubliée des Moches ou Mochica 2

Les tombes des chefs militaires
La huitième tombe renfermait quatre corps inhumés. Deux cercueils tubulaires étaient
entourés de 124 coupes d'offrande. Le squelette du corps principal était celui d'un homme
adulte, recouvert de quatre couches de bijoux et d'emblèmes en cuivre. On trouva également
des massues de combat et des lances. Le deuxième cercueil renfermait toutes sortes de bijoux
et d'objets décoratifs, ainsi que des emblèmes militaires et des armes, disposées dans un ordre
précis. Il s'agissait apparemment de la tombe annexe d'une personne ayant précédemment été
enterrée dans un autre endroit. Il s'agissait peut-être de la chambre funéraire d'un important
chef militaire, inhumé aux côtés de son prédécesseur et de deux chevaliers.
Le défunt de la tombe suivante, la neuvième, devait lui aussi avoir été un chef militaire. Le
catafalque dévoila, sur le squelette d'un homme adulte, différentes couches d'emblèmes,
bijoux et objets décoratifs. On a enfin également découvert, entre les restes du squelette,
notamment cinq massues de combat, deux pectoraux et des lances.


La récupération d'autres objets
Après la confiscation des 33 objets provenant de la tombe pillée, le 25 février 1987, l'on
entendit parler, quelques jours plus tard, de la vente sous le manteau de l'important butin

dérobé par les pilleurs de tombes. D'autres objets provenant de Sipán furent également saisis
quelques semaines plus tard lors de l'arrestation, à Los Angeles, d'une bande internationale de
contrebandiers. Cette confiscation marqua le début d'un processus de récupération de la part
du gouvernement péruvien. Une loi fédérale entra ensuite en vigueur aux Etats-Unis en 1990 :
cette loi interdisait l'importation aux USA d'objets culturels originaires de Sipán. On continue
aujourd'hui encore à récupérer l'un ou l'autre des objets provenant de la tombe pillée. La
plupart de ces objets font toutefois toujours partie d'une collection privée, à Lima. Des
photographies de ces objets et des pièces récupérées, photographies ayant été indirectement
transmises aux personnes concernées, ne permettent cependant que d'opérer une comparaison
avec les objets déterrés à Sipán, par les archéologues, et ce, selon des procédés scientifiques.
Ces objets ayant été extraits de leur contexte archéologique, ils ne peuvent malheureusement
plus fournir de renseignements précis. Toutefois, leur analogie parfois étonnante avec les
objets provenant de la tombe du Señor de Sipán permet de déterminer que le défunt de la
tombe pillée devait lui aussi être un souverain de la même dynastie et sans doute le
prédécesseur immédiat du Señor de Sipán.

 La huaca de la Luna , quant à elle, est beaucoup mieux préservée et révèle de magnifiques fresques colorées. On trouve en particulier des motifs représentant Aiapaec , ou

magnifiques fresques colorées. On trouve en particulier des motifs représentant Aiapaec , ou d'autres créatures mythologiques. La construction de la pyramide s'est étalée sur une très longue période selon un processus bien défini : avec un laps de temps de plusieurs années, sans doute réglé selon des considérations agricoles, les bâtisseurs Moche s'attelaient à construire un nouvel étage au temple, rendant les étages intérieurs inaccessibles, et élevaient la rampe d'accès au temple jusqu'au nouvel étage. De ce fait, les fouilles opérées ont permis de révéler certaines évolutions de la culture Moche au cours des ans. La huaca de la Luna avait probablement un rôle religieux : on y a notamment retrouvé des ossements humains laissant penser que les Moche y pratiquaient des sacrifices humains. À la mort de hauts dignitaires Moche, des funérailles étaient organisées dans la pyramide et des hommes, femmes et enfants - sans doute des proches, des domestiques - étaient sacrifiés et inhumés dans la même tombe. Le temple servait aussi de centre de cérémonies censées assurer les récoltes agricoles et lutter contre les sècheresses

photos

http://www.peruhotel.com/francais/photo.php3?where=Trujillo&pos=8&tot=13

 diaporama de la Huaca de la Luna

Bienvenidos, al centro arqueológico HUACA DE LA LUNA

http://www.salman-psl.com/peruanos-en-madrid/luna/luna.html

http://66.102.9.104/search?q=cache:rA7yMNCbJvQJ:www2.kah-bonn.de/ausstellungen/sipan/info_fr.pdf+civilisation+moche&hl=fr

Huaca  de la Luna

 

 

Le site des Huacas de Moche se trouve dans la vallée du même nom, à proximité de la ville moderne de Trujillo, sur la côte nord du Pérou. Le site archéologique comprend deux grands monuments appelés Huaca del Sol et Huaca de la Luna, qui se composent chacune de plates-formes ou “pyramides“ accolées et, dans le cas de la Huaca de la Luna (photo ci-contre), d'un complexe de grandes cours entourées de murailles. L'ensemble est construit exclusivement en briques crues ou adobes. Entre ces deux monuments, distants de 400 m, s'étend une plaine d'aspect désertique mais contenant des restes d'architecture domestique arasée, sur 5 à 6 m d'épaisseur. Le site archéologique occupe environ 3/4 de kilomètre carré

Le site de Moche a été exploré pour la première fois par l'archéologue allemand Max Uhle en 1899, au cours d'une entreprise systématique de construction d'une séquence des cultures archéologiques du Pérou, dont on ne connaissait alors presque rien. C'est l'une des zones déjà fouillées par lui qu'a reprise la mission française, au pied de la Huaca de la Luna (photo ci-contre) et dominant légèrement la zone urbaine.

À cet endroit, se trouve en effet une plate-forme basse entièrement close de murs qui semble avoir été consacrée à l'enterrement de personnages de l'élite de la société et plus particulièrement de l'agglomération de Moche. Des constructions à fenêtres, situées sur le sommet de la Huaca de la Luna, donnent exactement sur cette plate-forme. Par ailleurs, l'ensemble de la plate-forme et de ses dépendances se développe suivant un axe nord-sud avec un accès au nord par une grande cour, donc parallèlement et avec la même structure que le complexe architectural de la Huaca de la Luna.

Les deux premières campagnes ont montré que la plate-forme comprenait encore un certain nombre de tombes non pillées et qu'elle avait eu une histoire complexe avec en particulier une extension tardive vers l'est. Il semble aussi que Max Uhle n'ait pratiquement pas touché la plate-forme, qui désormais porte son nom, mais que les 37 tombes qu'il a trouvés se situent en majorité au nord de celle-ci. Quatre tombes (voir la tombe n° 4 de la période Moche IV, ci-contre) ont été dégagées lors des premières campagnes et d'autres ont été reconnues et seront fouillées par la suite, d'abord dans l'extension orientale, puis dans le noyau central de la plate-forme. Ces sépultures, de même que celles qui sont dégagées dans les travaux de l'équipe péruvienne à la fois sur la Huaca de la Luna et dans la zone urbaine, ont une grande importance pour la connaissance de la culture Moche car 99 % du matériel céramique parfois de qualité extraordinaire (Moche IV), qui remplit les musées et les collections privées, provient de fouilles clandestines. Bien entendu, les restes humains sont également importants pour mieux connaître la population mochica, son aspect physique, son état sanitaire, sa nutrition, etc.

La zone nord sera, elle aussi, explorée pour mieux comprendre le contexte des tombes fouillées par Max Uhle.
http://web.mae.u-paris10.fr/recherche/aamoche.htm

photos

http://www.peruhotel.com/francais/photo.php3?where=Trujillo&pos=8&tot=13

La Huaca del Sol

La plus grande des deux pyramides, la huaca del Sol , construite sur huit étages, est aussi le plus grand édifice connu des Amériques construit en adobe. On pense qu'elle servait de mausolée et de palais pour la famille régnante. Une grande partie de la pyramide a été détruite par les Espagnols notamment en détournant le cours du fleuve Moche. Des pilleurs ont aussi largement contribué à dégrader l'édifice, et ont volé quantité d'or.

 

 la Huaca del Sol, est la plus grande pyramide connue du Pérou. Elle sera construite entre le VIème et le IXème siècle. Composée de cent trente millions de briquettes d'adobe et reposant sur une base rectangulaire de 228 mètres sur 136 mètres, les cinq premiers niveaux atteindront la hauteur de 18 mètres. Ce socle sera surmonté d'une pyramide à étages d'une hauteur de 23 mètres supplémentaires. L'ensemble, revêtu d'un enduit argileux peint, mobilisera environ 200.000 personnes. Il ne reste que quelques fragments de la seconde pyramide, celle de la Huaca de la Luna, située en face de la première. D'une hauteur totale de 21 mètres, elle comptera six terrasses superposées, sur une base de 80 mètres sur 60 mètres. .


 

La Huaca del Sol a fonctionné comme centre politique et la Huaca de la Luna comme centre cérémoniel. Entre les deux, se trouve la Zone Urbaine composée de logements, de grandes avenues, allées et places. Ce sont ces composants qui confirment la grande organisation politique, religieuse, économique et sociale des Moche.

Actuellement, Huaca de la Luna est visitée par plus de 60.000 touristes par an ! Au cours de la visite, vous pourrez admirer les reliefs et les peintures murales allusifs au "Dieu Degollador" ou "Aia-paec", et passer par des cours et des places cérémonielles de plus de 1.500 ans d'ancienneté.

On présume qu'en ce lieu on offrait des sacrifices humains. Des preuves physiques (squelettes) ont été trouvées dans la pyramide. L'iconographie Moche montre des scènes rituelles, de batailles entre des guerriers, où les vaincus étaient conduits au temple pour être sacrifiés et obtenir le sang, symbole de fertilité et de la rénovation de leur pouvoir. Les gens du peuple n'assistaient pas à ces cérémonies de sacrifice, il s'agissait d'une cérémonie privée entre les prêtres qui régissaient la ville à cette époque.

http://www.peruhotel.com/francais/article.php3?idarticle=17

photos

http://amerique-latine.com/ala/fr/trujillo.html