Les chamans de la République de Touva

Les chamans de la République de Touva

Depuis quelques temps le chamanisme resurgie au grand jour en République de Touva  après 60 ans de répression. Le chamanisme, à peu près oublié chez les nomades de la steppe, renaît dans la capitale de la république autonome de Touva sous des formes institutionnelles inattendues avec la collaboration enthousiaste de touristes mystiques venus d'Occident. Une clinique chamanique a été crée (regroupement de chamans). Les chamans ayant du s’adapter aux nouveaux mode de vie des habitants, ceux ci ayant été sédentarisés par les russes.
Même lors de l’interdiction d’exercer les habitants allaient consulter les chamans en cachette. De nos jours ceux ci sont consultés régulièrement pour tout : travail, santé etc....., une consultation est de 30 à 60 € ce qui permet de faire vivre ces  « cliniques » ou d’en créer d’autres. Un de ces chamans reconnaît qu’elle a besoin d’aller se ressourcer chez les anciens dans les campagnes sous les yourtes.

la république de Touva est d'après ce que l'on dit le Berceau du Chamanisme en Asie.

 


Mais ou se trouve  la république de Touva ?

 

Touva (Tuva ou Tyva) (Russe: Республика Тыва [Тува], Respublika Tyva [Touva]) (310 300 habitants, recensement de 2002) est une république autonome de la fédération de Russie, d'une superficie de 170 500 km² (24e), située à l'extrême-sud de la Sibérie, ayant pour pays frontaliers la république de l'Altaï à l'ouest, la république de Khakassie, le krai de Krasnoyarsk et l'oblast d'Irkoutsk au nord, la république de Bouriatie à l'est et la Mongolie au sud. Kyzyl est son centre administratif.
Cette république appartient à une région du monde célèbre pour ses chants traditionnels diphoniques aussi connus comme « chants de gorge ».


Selon les données officielles, Touva compte 309 000 habitants, dont 150 000 (48,6 %) dans les villes et 159 000 (51,4 %) dans les villages. En 1921, Touva est devenu un Etat indépendant sous protection de la Russie. Malgré ce statut de liberté apparente, la Russie décidait de toutes les questions-clés de la politique intérieure et extérieure de la République et, en 1944, Touva est entrée en URSS en tant que région autonome. En 1961, elle est devenue République autonome et, enfin, en 1990. Ces dernières années, après la chute de l`URSS, la religion a commencé à jouer un rôle considérable dans la vie politique et sociale de Touva

Sa capitale est : Kysyl. Sur 170 500 km2, vit une population en large majorité Touvas, à laquelle se mêle un peuplement d'origine russe. Ils vivent dans une région de Sibérie située non loin de la frontière chinoise au sud, entre Bouriatie à l'est et Tatarstan au nord. Cette région mêle les végétations de la taïga et des steppes. Si de nombreuses ethnies sibériennes sont en voie de disparition, celle des Touvas a vu sa population s'accroître, ce qui permet de dire qu'elle s'est mieux intégrée que d'autres dans cette zone.
La région du Touva est un foyer important de chamanisme même si comme les Mongols et les Bouriates, leurs voisins, ils partagent leurs croyances avec le bouddhisme tibétain. Au pied des montagnes sacrées, les chamans entrent en communication avec les esprits, chassent les influences malfaisantes et soignent les gens qui le demandent. Dans la tradition animiste, ils servent d'intermédiaire entre le monde des vivants et celui des esprits qui habitent la nature. Selon les cas, ils les affrontent ou sollicitent leur appui.
Le chaman, en transe, fait voyager son âme pour demander l'aide des esprits ou leur pardon en échange de quelques roubles. On ne choisit pas d'être chaman. C'est en général au cours d'une longue maladie, interprétée comme un signe d'élection, que le guérisseur prend conscience de sa vocation.
Ce chamanisme fait étroitement partie de la culture des Touvas. Au son sourd du « khendir », le grand tambour chamanique qui gronde dans la nuit, répondra le tintamarre des figures en métal de rennes et d'oiseaux accrochées dans les branchages. Supports des esprits, ces tambours aideront le guérisseur au cours de son voyage imaginaire. La surprise viendra des voix rauques et lancinantes, qui semble s'échapper du monde des esprits. Parfois, à la limite de l'imprécation, le chant se fera de plus en plus âpre, tandis que le rythme s'accélérera et que le visage de l'officiant se couvrira de sueur. Le tambour est le moyen de cheminer dans les trois mondes de l'univers chamanique : le visible, le céleste et celui des divinités infernales.

 

à lire en ligne

Ma visite à de lointains cousins les " chamans " [1]…
Par Claude Mesmin
Maître de conférences, Université de Paris 8
Chercheur au Centre Georges Devereux, Université de Paris 8

 

 

http://www.ethnopsychiatrie.net/actu/chamans.htm#_Toc470867510

 

 

En Sibérie méridionale, chez les nomades de la steppe, le chamanisme est pratiquement oublié après 70 ans de répression antireligieuse. L’exploration du film s’oriente vers les villes où des chamanes issus de l’intelligentsia soviétique s’organisent et reçoivent leurs clients

 

chants typiquement Touvains dont les origines viennent des chamans

 

http://www.rythmes-croises.org/ethnotempos/


LA REVUE ARTICLES > SAINKHO NAMTCHYLAK
  ethnotempos (25/11/2007 11:40:00)
LA REVUE ARTICLES > YAT KHA
  ethnotempos (30/3/2007 8:00:00)

 

Galsan Tschinag est né en 1944, en Mongolie occidentale, dans une famille de nomades touvines. Après son bac, passé à Oulan-Bator, il a poursuivi ses études à Leipzig. Il a publié une dizaine d'ouvrages en mongol et en allemand. Il vit actuellement à Oulan-Bator

 

il dit ceci :

"Nous avons des rapports quotidiens avec les Touvines de Russie : ils ont pratiquement tout oublié. La vie traditionnelle a complètement disparu, même leurs deel [robes traditionnelles], ils ne savent plus les faire. Des sous-bottes comme les miennes, dan tout Touva, personne n'en fait plus! Tandis que chez nos Touvines de Mongolie, les femmes âgées sont expertes dans tout l'artisanat traditionnel. A Touva, ils ne savent plus fabriquer les laitages. la seule chose qu'ils ont vraiment bien apprise, c'est à boire de la vodka. Cette nation est plus ou moins en train de disparaître, un peu comme les Indiens d'Amérique.

En comparaison, les Touvines de Mongolie vivent dans de bien meilleures conditions. La Mongolie est un bon endroit, vous savez." Interview donné à ANDA, le 22 juillet 1996

 http://ch.stepanoff.free.fr/

http://209.85.129.132/search?q=cache:8lgyZQFNuEAJ:ch.stepanoff.free.fr/CHAMANISME_TRANSFORMATION_SOCIALE_TOUVA.pdf+Les+chamans+de+la+R%C3%A9publique+de+Touva&hl=fr&ct=clnk&cd=1&gl=fr

Site très instructif et complet

http://membres.lycos.fr/tranquanghai/tuva.html

 

Pour écouter des extraits de ces chants  des gorges froides :

 HUUN-HUUR-TU

 

http://www.amazon.fr/exec/obidos/search-handle-url/index=music-fr&field-author=Huun-Huur-Tu/402-0716098-7659357

Ma première rencontre avec le chamanisme fut avec l'histoire bouleversante de la chamane Touvéenne Aî- CHurek, dont parle d'ailleurs Claude Mesmin dans Ma visite à de lointains cousins les "chamans".
Cette année j'ai enfin trouvé un CD de l'une de ses cérémonies sur un site de musique de TUVA. La surprise a été de taille (chants, le tambour, les trompes, les cloches), l'effet à chaque écoute m'impressionne beaucoup.
http://www.tarbagan.com/cd_churek.htm
http://www.tarbagan.com/aichurek.htm

Bien à vous,
Delphe
http://delphine.coras.art.monsite.wanadoo.fr/index.jhtml