Les Tribus cachées du Javari

 

Pour ceux celles qui ont la chaine Tv "Voyage" cette semaine un beau film documentaire qui a été primé sur les dernière tribus non contactées d'Amazonie dans la région du Javari près de la frontière péruvienne.

 

" " Ce film vous propose de pénétrer au cœur de la forêt amazonienne, en compagnie de l’équipe de la Fondation Nationale de l’Indien basée à Brasilia. La mission de Sydney Possuelo, chef de cette expédition et directeur de la Fondation, étant de protéger les tribus amérindiennes en voie de disparition. Pour ce faire, il doit tenter de mettre un terme au pillage de la forêt décimée en toute impunité depuis plusieurs années par des tueurs à gage employés par les groupes de scierie. Il doit également délimiter les terres entre les villageois et les Indiens afin de stopper l’escalade de la violence et les représailles entre les deux populations. Pour cela, il le sait, il met sa vie en danger. Car pour toutes ces raisons, il devient une cible à abattre. Tant par les acteurs de l’industrie du bois que par les Indiens qui considèrent l’homme blanc comme une menace. Nous le suivons dans son approche des indiens Korubo, une tribu isolée qui n’a jamais été en contact avec d’autres populations. Quand toute approche avait jusqu’alors fatalement échouée, après quatre mois d’avancée dans la jungle, il parvient à établir un premier contact. En signe de paix, les Korubo étalent des extraits de plantes sur les visages de chacun. Mais la méfiance ne disparaît pas totalement et lors d’une autre expédition, l’un des participants est sauvagement assassiné par un membre de la tribu. Mais Sidney ne se décourage pas. Il avance à la rencontre d’autres tribus de la vallée de Javari. Avant d’approcher ces tribus, l’équipe enquête auprès des populations qui les côtoient et parfois même les réduisent en esclavage. Un fragile équilibre se crée entre l’équipe de Sidney et les peuples indigènes, d’autant plus difficile que, peu habitués aux contacts étrangers, les tribus ne sont pas immunisées contre les virus et autres maladies...""

 

Il existe un projet Javari voir le site sur :

http://www.odi.org.uk/tropics/projects/3338.htm

 

Le projet se justifie essentiellement par rapport à l'absence d'infrastructure solide pour protéger une région de forêt tropicale grande comme le Portugal et peuplée de groupes indiens encore inconnus mais en voie d'extinction à cause des invasions continues des exploitants du bois, chasseurs, pêcheurs, narcotrafiquants. L'exploitation clandestine du bois a pris d'importantes proportions faute de moyens pour contrôler cette région éloignée.

Ce projet de protection ethno-environnementale, par sa localisation et son étendue géographique, constitue un maillon important dans la stratégie de conservation amazonienne à travers un gigantesque corridor régional intégré par des actions différentes dans différents pays amazoniens voisins, ce qui a un effet démultiplié pour la protection plus générale de la planète.

Le
projet aide à la protection de groupes ethniques habitant la forêt tropicale de manière isolée, sans contact avec la société nationale et menacés d'extinction à cause des invasions de leurs territoires. Le projet défend le droit à la vie des peuples du Vale do Javari.

On crée les conditions de sécurité pour les populations indiennes, qu'elles soient contactées ou isolées, leur donnant ainsi une possibilité de développer une conscience sur la réalité de la T.I. et de s'adapter à l'environnement global comme condition de survie physique et de sauvegarde de leurs cultures. La FUNAI à travers son Front de Contact et avec l'appui technique d'une ONG est le seul organisme capable actuellement d'appuyer cette région. ..

France 5 a déjà présenté de très beaux reportages sur l'Amazonie

 

LES TRIBUS CACHÉES D'AMAZONIE 

http://www.evene.fr/culture/agenda/les-tribus-cachees-de-l-amazone-4613.php

 


 

Les tribus cachées d'Amazonie | Rencontre avec le héros du film, Sydney Possuelo | Sydney Ferreira Possuelo | Pour aller plus loin


Une soixantaine de communautés indiennes vivent encore à l'écart de la civilisation, dans les profondeurs de la plus vaste forêt équatoriale au monde. "Les tribus cachées d'Amazonie" propose de partir à la rencontre de l'une d'entre elles, menacée d'extinction, comme tous les peuples de la région.
A
l'instar de Sydney Possuelo, Erling Söderström a toujours rêvé d'aventures. Les récits des grands explorateurs ont nourri sa jeunesse et l'envie de pénétrer au cœur d'un univers inconnu ne l'a jamais quitté. Sa rencontre avec le Brésilien, au milieu des années 90, lui a permis de vivre une expérience unique et de réaliser ce film. Le documentaire est le résultat d'un défi, celui d'un homme du Nord bien décidé à vaincre ses appréhensions à l'égard de l'immensité de la jungle équatoriale.

Le réalisateur suédois accompagne une équipe de la Funai (Fondation nationale de l'Indien) dans l'une de ses expéditions dans la vaste vallée de Javari, une réserve de 8 520 km2, l'équivalent de la Floride. Objectif de la mission : repérer un groupe d'Indiens, délimiter leur territoire et tenter de mettre un terme à l'exploitation illégale de bois précieux dans cette partie de la forêt.

Question de survie pour les uns comme pour les autres. Les bûcherons ont tué plusieurs Indiens aux abords de la réserve et ces derniers n'hésitent plus à se venger dès que l'occasion se présente. Sept employés de la Funai ont ainsi été massacrés lors de la mission précédente. Il faudra quatre mois dans la jungle à l'équipe de Sydney Possuelo pour découvrir la piste menant au village caché des Korubos.

Les guides sont pourtant des Indiens qui connaissent la forêt "comme leur poche". Les Korubos n'ont jamais eu de contacts avec le monde extérieur. Pas question de les brusquer. Il faut établir un camp et attendre qu'ils veuillent bien se manifester tout en se préparant contre une éventuelle attaque surprise. L'un des hommes suspend des cadeaux aux branches des arbres pour montrer les bonnes intentions de l'équipe.

Au bout de cinq jours, Xixun, le chef de la tribu, et sa femme, Maya, font leur première apparition. Leur attitude est amicale. L'équipe est finalement autorisée à se rendre au village, mais tout le monde reste sur ses gardes malgré l'accueil chaleureux. Non sans raison. Quelques mois plus tard, les Korubos fracassent le crâne de l'un des compagnons de Sydney, retourné les voir. Pourquoi ? Personne ne le saura sans doute jamais.


 Les tribus cachées d'Amazonie, Richard et ses requins
En avril 2003, le 7e festival international du film Aventure & Découverte de Val-D’isère a primé deux documentaires coproduits et diffusés par France 5. Le premier, Les tribus cachées d'Amazonie, réalisé par Erling Sôderstöm (52') et coproduit avec Striana Productions, a remporté le prix de l'Aigle d'or de l'aventure et le prix Espoir CMC. .



 

 

 AMAZONIE, LA RUÉE SAUVAGE
 

Amazonie, la ruée sauvage | A consulter


Poumon de la terre, Eldorado mythique et objet de toutes les convoitises, l'Amazonie souffre aujourd'hui de la mégalomanie des hommes. En remontant le fil d'un siècle d'histoire grâce à des archives inédites, témoins du passé et analystes d'aujourd'hui dressent le bilan consternant d'une exploitation sauvage et excessive menée au détriment de l'homme.
C'est l'histoire d'un gâchis. Economique, environnemental et surtout humain. En un siècle, la conquête de la plus grande forêt du monde a fait plus de dégâts que cinq siècles de colonisation latine. Vierge à 99 % à la fin du siècle précédent, l'Amazonie devient au XXe siècle l'enjeu d'intérêts politiques, économiques et privés, brésiliens et étrangers. Les batailles et les projets qu'elle génère sont à l'image de sa taille : démesurés.

L'ancien "gran Para" connaît son premier grand boom économique grâce au cycle du caoutchouc. L'"or blanc" donne du travail à 300 000 déshérités, assoit la prospérité de la ville de Manaus, mais déjà prépare le lit des catastrophes futures. Pour l'hévéa, on entreprend la construction de la ligne de télégraphe qui permettra de relier l'Amazone au Mato Grosso. Grâce à la philosophie positiviste de son promoteur, le major et métis Candido Rondon, la conquête des territoires indiens pour l'installation des stations de transmission s'accompagne d'une entreprise de pacification et de reconnaissance des différents peuples de la région.

Hélas, l'exemple de Rondon est rare. La construction à travers la jungle de la ligne de chemin de fer destinée à faciliter le transport des balles de caoutchouc durera quatre ans et entraînera la mort de milliers d'ouvriers victimes des conditions de travail et de la malaria. La concurrence anglaise en Asie met fin au rêve amazonien. L'industriel Ford tentera de le faire revivre pour fabriquer les pneumatiques destinés à ses automobiles et briser le monopole anglais. Aujourd'hui, Fordlandia, ville créée de toutes pièces et véritable camp de travail pour les ouvriers, n'est plus qu'un vaste bidonville. Un champignon dévastateur a eu raison des plantations de Ford.

L'ère du caoutchouc connaîtra un dernier sursaut avec la Seconde Guerre mondiale avant d'agoniser définitivement. Avec les dictatures militaires qui se succèdent à partir de 1964 commence la période la plus noire de l'Amazonie. La réalisation de la Transamazonienne est à l'image des chantiers titanesques, coûteux et inutiles entrepris à seules fins politiques, avec des conséquences dramatiques pour les populations locales. Cette saignée de 2 500 km au cœur de la forêt a non seulement entraîné le déplacement de milliers de familles de paysans, l'extinction de centaines de tribus indiennes, mais aussi une déforestation qui ne cesse de gangrener l'Amazonie, "une terre riche avec des hommes pauvres"¿


Anne-Laure Fournier

 

Voila la description faite lors de l'expédition  de 2002 par la FUNAI

 

Entre juin et septembre 2002, une expédition composée de scientifiques, spécialistes des indiens d'Amazonie et de gardes forestiers a parcouru 3743 kilomètres de fleuve et de foret de l'extrême ouest amazonien dans une zone encore inconnue de la civilisation blanche...


La découverte a été un des moments les plus tendus et périlleux de cette expédition de la FUNAI - Fundacao Nacional do Índio, menée par Sydney Possuelo, qui avait pour objectif de délimiter un territoire occupe par six groupes d'indiens isoles et d'ethnies inconnues vivant dans le Vale do Javari.

 
Alors que les contacts directs avec ces indiens n'étaient pas prévus dans les plans, le 17 juillet, neufs gardes forestiers ont découvert accidentellement des habitations jamais observées ni recensées par les survols logistiques de l'aviation lors de la préparation de l'expédition. Les indiens n'ont pas été directement vus mais les membres de l'expédition ont entendu des bruits de pas s'éloignant dans la précipitation.

14 huttes de 2 mètres de haut et 1,5metres de diamètre ont été examinées. Elles devaient abriter une quarantaine d'adultes et une dizaine d'enfants. Des pots de terres remplis de boissons a base de manioc, des régimes de bananes et de la viande séchée de sept espèces différentes de singes ont été trouves.

Grace aux données collectées dans cette zone et aux traces laissées par les cinq autres groupes d'indiens, l'équipe a conclu encore une étape dans le processus de cartographie et de délimitation du Território Indigena do Vale do Javari. Cette démarcation est indispensable pour maintenir à distance les bucherons et les mineurs qui commencent à prospecter cette région encore inconnue de la foret et empêcher ainsi le contact des groupes d'indiens avec une autre civilisation pour les tenir loin d'éventuels conflits.

http://www.cafeduweb.com/modules.php?name=News&file=article&sid=2786

 

Document complet de l'expédition :
http://www.cendotec.org.br/be/be30.pdf

 

Bania vient de me signaler que sur Europe 1 une émission fort intéressante sur les " Korubos, tribu Amazonienne a été diffusé. Il y a possibilité de la réécouter alors n'hésitez pas :

 

"Une autre émission, celle-ci à eu lieu à la radio. Toute aussi fabuleuse. Jacques PRADEL le 16/04/2004 de 8H55 à 10H30

Claudie Baran est reporter

Mission dangereuse: à la rencontre des Korubos, tribu amazonienne. légende ou réalité.

On se rend vraiment compte, dans ce reportage, de la réalité de ce que peuvent encore être les dernières vraies aventures de ce monde sur la rencontre avec ces tribus quasi vierge de toutes civilisations. A écouter absolument.

 

Il est possible de le réécouter en cliquant sur le lien ci-dessous. Il est, bien sûr conseillé d'avoir l'ADSL puisque l'émission dure 1h30 en comptant les pubs.

Mais vraiment, quel plaisir. Surtout la fin. "

Bania"

 

Mission dangereuse: à la rencontre des Korubos, tribu amazonienne

Claudie Baran , Reporter

Carnet d'Amazonie

Flammarion

 

 

  

 

 Attention pour voir la vidéo c'est payant :

www.vodeo.tv/2-102-2637-les-tribus-cachees-d-amazonie.html

www.vodeo.tv/imprimer-2637-les-tribus-cachees-d-amazonie.pdf

 

voir le site : http://www.astrosurf.com/luxorion/terre-devel-durable2.htm